EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour Tentatives de suicide en hausse chez les adolescents

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Imprimer

Tentatives de suicide en hausse chez les adolescents [ Bulletin EDA n° 219 ]

16/04/1996

Selon les psychiatres attachés au centre hospitalier universitaire national de Singapour, les tentatives de suicide de jeunes adolescents sont en hausse sensible, particulièrement durant la saison des examens scolaires. Au cours de l'année 1995, l'unité psychiatrique de l'hôpital est intervenue dans 36 cas concernant des jeunes de moins de dix-huit ans. Il n'y en avait eu que huit pour l'année 1989.

Sur les 142 tentatives de suicide traitées à l'hôpital depuis sept ans, plus de cent concernent des jeunes d'âge scolaire, et parmi ceux-ci on trouve six filles pour un garçon. Selon le professeur Kua Ee Heok et le docteur Clarice Hong qui ont étudié ce phénomène, les causes les plus fréquentes de tentatives de suicide chez les jeunes sont dues à la dépression et l'anxiété causées par les examens scolaires, et à des problèmes de relations avec les parents ou des camarades.

Dans la plupart des cas étudiés, on a constaté une overdose de paracétamol ou de calmants. Le Dr Brian Yeo, psychiatre, estime que "les enfants subissent une pression croissante de la part des parents et de l'école. Etant asiatiques, les filles en particulier n'extériorisent pas leurs frustrations parce qu'elles sont très obéissantes, travaillent dur et veulent faire plaisir à leurs parentsLe Dr Yeo juge que les parents devraient se montrer plus réalistes quant aux possibilités de leurs enfants.

Le centre hospitalier universitaire de Singapour prend ce phénomène très au sérieux et va organiser des sessions pour apprendre aux parents à discerner les signes de détresse chez leurs enfants.

Les "Samaritains" de Singapour, organisation d'aide psychologique par téléphone, ont déclaré de leur côté que leurs propres statistiques confirment les résultats de la recherche menée par le centre hospitalier universitaire. Les appels d'adolescents menaçant de se suicider sont passés de 227 en 1992 à 623 en 1994.