EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Singapour Un pasteur au tribunal

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Singapour

Imprimer

Un pasteur au tribunal [ Bulletin EDA n° 92 ]

01/08/1990

Le Rd Rick Seaward, pasteur bien connu de l'Eglise charismatique du calvaire, ainsi que deux membres de sa communauté, sont accusés par la police fiscale d'avoir trompé une institution financière en lui présentant une fausse facture, pour en obtenir un prêt plus important que ce qui était nécessaire pour l'achat de matériel électronique installé dans leur sanctuaire. Le surplus d'argent ainsi obtenu aurait disparu de la comptabilité de l'Eglise.

Le délit aurait été commis le 16 février 1987. Le pasteur a indiqué sa volonté de plaider non coupable.

Le Rd Rick Seaward, âgé de 34 ans, est l'un des leaders, à Singapour, de l'Eglise évangélique. La communauté qu'il dirige est connue pour son prosélytisme quelquefois agressif, vis-à-vis des musulmans en particulier. Figure controversée à l'intérieur même de la nébuleuse des petites Eglises évangéliques, très nombreuses dans la cité-Etat mais d'importation récente, il est très critiqué par les Eglises protestantes établies depuis plus longtemps, telles que celles des anglicans, luthériens, presbytériens ou méthodistes.

C'est le seul pasteur protestant qui ait été nommé par le rapport du département de la sécurité interne, publié le 31 décembre 1989 en annexe au Livre blanc du gouvernement qui contenait le nouveau projet de loi "pour le maintien de l'harmonie religieuse9). Il y était accusé d'avoir incité à la haine religieuse en déclarant publiquement, en août 1987, " qu'il voulait que tous les Malais (musulmans) deviennent chrétiens et que la plus grande menace moderne contre le christianisme n'était pas le communisme mais l'islam..."

On peut craindre que la communauté chrétienne dans son ensemble ne soit atteinte par cette affaire. Il n'est pas exclu non plus que le gouvernement s'en serve pour démontrer au public le bien-fondé et la nécessité de la nouvelle loi sur "le maintien de l'harmonie religieuseassez fraîchement accueillie par ailleurs (10).

Notes

(9) EDA 79, pp. 7 à 9 (10) EDA 79, pp.9-10<br />