EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est

Difficultés pour les garderies d'enfants tenues par les religieuses (19)

Vietnam 01/09/1990

Environ 4 500 enfants de Hô Chi Minh-Ville, selon les estimations des services de l'Education (20), sont confiés, chaque jour, aux garderies d'enfants tenues par des religieuses. Or, à l'exception de 7 classes maternelles ouvertes par les religieuses de Thu Thiêm qui ont reçu une permission officielle, aucune de ces écoles enfantines dont certaines fonctionnent depuis plusieurs années n'a, pour le moment, d'existence légale. Elles subsistent grâce à la tolérance des autorités locales qui leur reconnaissent un grand nombre de qualités: le dévouement des enseignantes, les frais scolaires modiques et surtout la confiance dont elles jouissent auprès des parents d'élèves. Mais ces classes peuvent, à tout moment, se trouver devant de graves difficultés comme c'est le cas, semble-t-il, ces temps-ci, selon des nouvelles en provenance de Hô Chi Minh-Ville.

Projets et soucis de l'administrateur apostolique

Timor-Oriental 01/09/1990

Mgr Carlos Felipe Ximenes Belo, administrateur apostolique de Dili, était présent à l'Assemblée générale de la Fédération des conférences épiscopales d'Asie qui s'est tenue dans le courant du mois de juillet en Indonésie (15). Il a accepté de répondre aux questions que la presse lui a posées sur son diocèse dont on connaît la situation particulière (16).

Mise en question de la représentation khmère à l'Onu

Cambodge 01/09/1990

Environ 300 agents d'organismes internationaux - dont certains sont liés aux Eglises - présents au Cambodge ou sur la frontière thaïlandaise ont adressé aux Nations Unies une pétition demandant de remettre à l'étude le problème de la représentation du Cambodge à l'Onu. Expliquant cette démarche, un porte-parole des organisations non gouvernementales a déclaré qu'il leur paraissait important "d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les activités de plus en plus destructrices auxquelles se livrent les Khmers Rougesqui dominent la coalition cambodgienne représentée aux Nations Unies. Et d'énumérer une série d'exactions qui leur sont attribuées: civils tués ou blessés; champs, routes et ponts minés; chefs de village intimidés, enlevés ou assassinés; réserves de nourriture pillées ou détruites; populations déportées ou forcées à s'enfuir: plus de 23 000 personnes se seraient réfugiées en Thaïlande depuis le début de l'année 1990...

Synode interdit

Indonésie 01/09/1990

"Un fait unique dans l'histoire des Eglises en Indonésieaffirme un porte-parole de la Communauté des Eglises indonésiennes, association de 54 "dénominations" chrétiennes : le gouvernement de Jakarta a interdit, "pour des raisons de sécuritéla tenue d'un synode organisé par une Eglise protestante communément appelée "Toba-Batak", et comptant près de 2 millions de membres.

Répression sanglante

Birmanie / Myanmar 01/09/1990

Mandalay, à 500 km environ au nord de Rangoon, est la deuxième ville de Birmanie. Une agitation latente règne dans le pays pratiquement depuis les élections générales de mai 1990, qui furent à plus de 80% favorables à la Ligue nationale pour la démocratie, parti d'opposition. La population supporte mal que la dictature militaire mise en place en septembre 1988 fasse traîner les opérations de transfert des pouvoirs. Des manifestations sporadiques ont lieu en différents centres, la plupart du temps orchestrées par des étudiants et des bonzes (5), les deux bêtes noires du régime.

Musulmans sous surveillance

Thailande 16/08/1990

La police de Bangkok découvre, le 26 juin 1990, une importante cache d'armes, et procède à l'arrestation de trois musulmans de nationalité birmane. Ils reconnaissent être les dépositaires de ce matériel militaire qu'ils devaient acheminer, prétendent-ils, vers leurs compatriotes étudiants qui ont pris le maquis et luttent, aux frontières birmano-thaïlandaises, contre le gouvernement de Rangoon (6). Différents indices conduisent pourtant les enquêteurs sur une autre piste: les véritables destinataires de ces instruments de guerre et des munitions qui les accompagnent ne seraient autres que des citoyens thaïlandais, musulmans intégristes, qui prépareraient une insurrection dans les jungles toujours peu sûres de la zone frontalière de l'extrême sud du pays, qui étaient jusqu'en décembre 1989 le fief des guérilleros communistes malaisiens (7).

Des prêtres à la tête de la rébellion

Philippines 16/08/1990

Les pères Luis Jalandoni et Frank Fernandes ont été élus respectivement vice-président chargé des affaires internationales et secrétaire général du Front démocratique national.

Pour une spiritualité sacerdotale originale

Philippines 16/08/1990

"Il devrait y avoir une réelle interaction entre notre culture philippine et notre spiritualité de prêtresC'est le P. Roberto Reyes qui parle, au lendemain de sa nomination comme directeur national des vocations. D'après lui, une spiritualité diocésaine propre aux Philippines aiderait grandement à résoudre les problèmes actuels du clergé.

Nouveaux prêtres à Xuân Lôc

Vietnam 16/08/1990

Aux ordinations déjà signalées dans les précédents numéros (17), il faut ajouter les 5 nouveaux prêtres que vient d'ordonner, le 9 juin 1990, Mgr Nguyên Minh Nhât, évêque de Xuân Lôc et président de la Conférence épiscopale du Vietnam (18). Parmi eux se trouvaient deux diacres salésiens. Le diocèse de Xuân Lôc est un des plus riches du Vietnam puisqu'il comprend à lui tout seul 1/8 ème de la population catholique du pays (700 000 fidèles). 190 prêtres y travaillent et 305 jeunes gens se reconnaissent et sont considérés par leur diocèse comme séminaristes. Parmi eux, 85 ont achevé leurs études théologiques et attendent la permission officielle qui les autorisera à accéder au sacerdoce.

Mort de l'évêque de Banmethuot

Vietnam 16/08/1990

Mgr Pierre Nguyen Huy Mai, évêque de Banmethuot, est mort le 4 août 1990. Il était atteint de leucémie. Il sera remplacé par Mgr Joseph Trinh Chinh Thuc qui était, jusqu'ici, son coadjuteur.