EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Philippines L’archidiocèse de Manille ouvre ses portes aux victimes des inondations

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Philippines

Imprimer

L’archidiocèse de Manille ouvre ses portes aux victimes des inondations

L’archidiocèse de Manille ouvre ses portes aux victimes des inondations

15/08/2018

Près d’1,1 million de personnes, soit 248 080 familles, ont été affectées par d’importantes inondations provoquées par de fortes pluies de mousson, dans la capitale philippine et ses environs. Près de 13 724 familles, soit 59 108 personnes, ont été déplacées. Le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, a demandé d’ouvrir les églises aux victimes de la catastrophe. Les autorités se préparent à de nouvelles pluies dans le nord du pays. 

Les églises catholiques de Manille ont ouvert leurs portes aux milliers de victimes des inondations qui ont frappé la capitale philippine ces derniers jours, en raison de fortes pluies de mousson. Le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, a demandé aux paroisses de l’archidiocèse d’ouvrir leurs portes pour aider les personnes affectées par la catastrophe. Le cardinal a également invité les fidèles à venir en aide aux personnes dans le besoin. « Ceux qui veulent envoyer de l’aide, d’une manière ou d’une autre, peuvent contacter nos paroisses, ils seront les bienvenus », a assuré Mgr Tagle.
L’archevêque a déclaré que les victimes des inondations pouvaient se rendre dans les paroisses et les centres d’action sociale. Pour Mgr Tagle, les inondations – qui ont atteint deux mètres de profondeur par endroits – pourraient être un rappel de la nature à la population, invitée à prendre soin de ce que le pape François a décrit comme « notre maison commune ». « Notre appel demande notamment à tous de ne pas ajouter à ce qui peut détruire notre environnement », a souligné le cardinal. Les inondations ont poussé la branche sociale de la conférence épiscopale philippine à exiger du gouvernement qu'il accélère la création d’un département en charge de la prévention et des interventions en cas de catastrophes. Le père Edwin Gariguez, secrétaire national de l’action sociale de la conférence épiscopale, estime que la création de ce département gouvernemental est « particulièrement urgente ».

59 108 personnes déplacées

Le père Gariguzz estime que, bien que les organisations ecclésiales « aient déjà mis en place une méthode plus adaptée et cohérente face aux catastrophes, il faut étendre et renforcer ces efforts dans tout le pays ». Le comité national de prévention et de gestion des catastrophes a signalé la mort de deux personnes dans les inondations, et la disparition d'une autre personne. Les pluies et les inondations ont affecté près de 248 080 familles, soit environ 1,1 million de personnes, originaires de 713 villages autour de Manille et de sa banlieue. Parmi eux, 13 724 familles, soit 59 108 personnes, ont été déplacées et ont trouvé refuge dans des centres d’accueil d’urgence. Dans les régions d’Ilocos et de Luzon, dans le nord de Manille, 51 maisons ont été détruites et 3 127 autres ont été endommagées.
Le bureau philippin de météorologie a déclaré que plusieurs régions, dont Manille, pourraient continuer à subir des inondations dans les prochains jours. Le 13 août, les écoles ont été fermées alors que les autorités s’attendaient à de nouvelles pluies dans le nord du pays. Le père Anton Pascual, directeur de Caritas Manille, ajoute que bien que l’archidiocèse de Manille dispose de secours alimentaires d’urgence pour les victimes des catastrophes, l’organisation catholique est toujours ouvertes à de nouveaux dons. Le prêtre précise que les personnes évacuées ont besoin de biens de première nécessité comme de la nourriture, de l’eau, des médicaments et des vêtements.

(Avec Ucanews, Manille)

Copyright

Photo Jire Carreon