EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Les propos d'un responsable politique musulman au sujet des femmes suscitent de vives réactions

Malaisie 16/10/2000

Les propos que le ministre-président de l'Etat du Kelantan a tenus le 8 octobre au sujet des femmes ont suscité de vives réactions au sein de la classe politique malaisienne, les uns et les autres invitant cet homme politique musulman à réfléchir à deux fois avant de proférer des propos qualifiés par certains de "médiévaux".

A l'occasion des fêtes de Pâques, l'archidiocèse de Kuching accueille 750 nouveaux baptisés

Malaisie 01/06/2000

Durant les dernières fêtes de Pâques, 750 nouveaux baptisés ont été accueillis au sein de l'archidiocèse de Kuching, situé dans l'Etat de Sarawak, dans la partie Est de la Malaisie. Beaucoup d'entre eux avaient choisi le baptême par immersion, soit dans une piscine, soit dans une rivière. A la cathédrale St Joseph, ils étaient 182 catéchumènes à recevoir le baptême, accueillis avec chaleur par les catholiques malaisiens. La foule était si dense dans la cathédrale pour cette vigile pascale que beaucoup de fidèles ont été contraints de rester dehors à prier debout. A la même heure, dans la paroisse rurale de Ste Anne à Padawan, 101 personnes recevaient le baptême par immersion dans une rivière du voisinage, pour revivre ainsi une page d'Evangile. La plupart de ces catéchumènes ont été catéchisés par des responsables de groupes de prière, des catéchistes ou des religieuses. Du fait de la pénurie aiguë de prêtres, la plupart des "kampong » (villages) des zones rurales ne célèbrent la messe qu'une fois tous les trois mois. On ne compte en effet que 22 prêtres au service des 130 000 catholiques de ce vaste archidiocèse.

La création d'une Commission des droits de l'homme est accueillie avec scepticisme

Malaisie 01/05/2000

La création d'une Commission des droits de l'homme en Malaisie a été accueillie avec un certain scepticisme dans le pays, des membres de l'opposition allant jusqu'à déclarer que le gouvernement se donne là un alibi pour couvrir les abus commis en matière de droits de l'homme. Le 24 avril, cette toute nouvelle Commission, composée de douze membres, nommés pour deux ans, a tenu sa session inaugurale. Présidée par Musa Hitam, ancien Premier ministre adjoint et chef de la délégation malaisienne auprès de la Commission des droits de l'homme des Nations unies de 1993 à 1998, cette commission est formée de juges à la retraite, d'anciens hommes politiques et d'avocats spécialisés dans les droits de l'homme.

Les prêtres hindous étrangers demandent une prolongation de leur permis de travail

Malaisie 01/01/2000

Le responsable d 'un important groupe représentatif des hindous de Malaisie vient de déclarer, vendredi 17 décembre, avoir demandé officiellement au gouvernement de revenir sur sa toute récente décision d' abroger les permis de travail de 40 pr � � tres hindous � � trangers . A . Wathilingam , pr � � sident du < i > Malaysia < / i > < i > Hindu < / i > < i > Sangam < / i > , a expliqu � � que ces pr � � tres , b � � n � � ficiaires d 'un permis de travail d' un an renouvelable , venaient de voir celui - ci abrog � � par le Bureau de l 'immigration quelques mois seulement après avoir été obtenu. La plupart devraient quitter le pays dans les 15 jours, rapporte l' agence officielle < i > Bernama < / i > .

L'opposition musulmane s'est renforcée et le gouvernement n'a remporté qu'une victoire électorale en trompe-l'oil

Malaisie 16/12/1999

Les apparences sont parfois trompeuses. Les élections générales du 29 novembre 1999 ont donné une victoire apparemment claire à la coalition sortante du Barisan Nasional (BN) dont le parti principal est l'Umno (United Malays National Organisation) du premier ministre Mohamed Mahathir. Le BN a en effet obtenu 148 des 193 sièges du parlement fédéral. L'opposition regroupée dans le Barisan Alternatif (BA) n'a obtenu que 42 sièges alors qu'il en aurait fallu 65 pour empêcher la coalition gouvernementale d'avoir une majorité des deux tiers.

LA POLITIQUE DANS LES MOSQUEESQuand les mosquées deviennent les lieux d'expression de l'opposition

Malaisie 01/12/1999

Les musulmans de Malaisie ne prennent pas à la légère leur devoir de prière, cinq fois par jour - et tout particulièrement la prière de la mi-journée dans les mosquées. A cette heure du jour, à travers tout le pays, les fidèles sont si nombreux à se réunir dans les mosquées qu'elles ne peuvent les contenir tous et que les tapis de prière gagnent jusqu'aux rues alentour. De tels rassemblements sont plus que propices aux discussions politiques - et c'est particulièrement vrai dans ce pays où les Malais (qui forme le groupe majoritaire en Malaisie et qui sont tous musulmans) sont divisés sur le sort réservé à l'ancien Vice-Premier ministre Anwar Ibrahim, qui purge actuellement une peine de six ans de prison pour abus de pouvoir. C'est pourquoi les responsables de l'Organisation nationale unifiée malaise (Umno), au pouvoir, se sont inquiétés un vendredi au début du mois d'août dernier : au cours d'une action apparemment coordonnée, à la prière de midi, les imams (prédicateurs) ont sciemment ignoré les prêches préparés par les autorités pour se lancer dans des sermons anti-gouvernementaux. "Nous prenons cela très au sérieux," a déclaré Azim Mohamad Zabidi, un dirigeant des Jeunesses de l'Umno. "Les mosquées représentent une plate-forme idéale ; 5 à 7 000 personnes s'y rassemblent à ces moments-là".

Les Eglises appellent les chrétiens de Malaisie à voter selon leur conscience et après avoir mûri leur choix dans la prière

Malaisie 01/12/1999

La Fédération chrétienne de Malaisie, qui rassemble les Eglises chrétiennes du pays, a appelé tous les chrétiens à exercer leur droit de vote à l'occasion des élections législatives du lundi 29 novembre, précisant que voter était un devoir que tout un chacun devait à Dieu et au pays. "Comme chrétiens, vous devez choisir votre candidat uniquement après un discernement et une analyse enracinés dans la prière", peut-on lire dans le communiqué diffusé par le comité exécutif de la Fédération.

Les milieux religieux et les partis politiques libéraux s'opposent à un projet de loi voulant restreindre les droits des non-musulmans

Malaisie 16/11/1999

Un conseil interreligieux où sont associés des bouddhistes, des chrétiens, des hindous et des sikhs s'est vigoureusement élevé contre un projet de loi présenté à la discussion du parlement par le plus grand parti islamique d'opposition. Ce projet contient un ensemble de dispositions destinées à contrôler et à restreindre la propagation de la religion pour toutes les confessions en dehors de l'islam. "Nous n'accepterons pas d'autres restrictions", a déclaré A. Vaithilingam, président de ce conseil interreligieux. Il estime qu'en ce domaine, les lois existantes sont largement suffisantes puisqu'elles interdisent aux non-musulmans de propager leurs croyances auprès des musulmans du pays. Le projet de loi, que A. Vaithilingam a qualifié d'"anti-démocratique et inacceptableest, selon lui, en opposition totale avec la constitution fédérale qui prévoit la liberté de culte.

Un prédicateur évangélique américain soigne les maux de dents à sa manière

Malaisie 01/07/1999

La "fièvre de l'or" a pris une nouvelle tournure en Malaisie depuis le passage d'un prédicateur évangélique américain, Steve Jones. Selon le quotidien The Star, du 28 juin, des chrétiens qui ont participé à ses séances de guérison miraculeuse se sont retrouvés avec des plombages dentaires en or et en argent. Par ailleurs, les maux de dents dont ils souffraient avaient disparu.

Le premier ministre souligne le rôle de l'islam dans la promotion des relations interreligieuses

Malaisie 16/06/1999

Le premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, a demandé aux musulmans du pays de participer activement à la promotion de l'harmonie interreligieuse. Il a aussi exprimé son inquiétude devant tout ce qui se fait aujourd'hui pour isoler les jeunes musulmans des autres jeunes appartenant à d'autres religions.