EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie Élections malaisiennes : « Le peuple a parlé, merci ! »

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Imprimer

Élections malaisiennes : « Le peuple a parlé, merci ! »

Élections malaisiennes : « Le peuple a parlé, merci ! »

17/05/2018

Les évêques de Malaisie ont publié un communiqué le 12 mai, quelques jours après les élections nationales malaisiennes. Le 9 mai, les Malaisiens ont élu premier ministre Mohamad Mahathir, 92 ans. Mgr Julian Leow, archevêque de Kuala Lumpur et les neuf autres évêques malaisiens demandent aux Malaisiens de prier pour leur pays en devenant des « instruments de paix et d'unité ». Voici leur lettre aux fidèles malaisiens, cosignée par neuf évêques dont Mgr Leow.

« Le 9 mai, nous avons exercé nos droits démocratiques et notre devoir d’électeurs. Le « rakyat » (le « peuple » en malaisien) s’est exprimé. Contre toute attente, ces élections sont entrées dans l’histoire. La Malaisie a une occasion en or de revenir à zéro. Le futur est entre les mains du peuple. Nous, les évêques catholiques malaisiens, nous voulons louer et remercier Dieu pour des élections qui se sont déroulées de façon relativement paisible, presque sans incidents. Nous sommes reconnaissants envers l’électorat qui a su se comporter de façon responsable. À tous les membres des commissions électorales, aux agents des bureaux de vote et aux milliers de volontaires et de citoyens qui ont participé dans l’ombre, « syabas » (« merci ») pour ces élections paisibles !
Cela a été possible grâce à tous ceux qui ont accepté de sortir de leurs zones de confort et de travailler dur pour une meilleure Malaisie, pour que la liberté et la justice soient garanties pour que tous puissent vivre en paix, libérés de la crainte du voisin… Une nouvelle Malaisie émerge et de nombreuses personnes ont partagé leur joie d'être Malaisiens. C’est vraiment une grâce de Dieu, donnée gratuitement à tous. Cela s’est manifesté durant les élections, car nous avons assisté à des témoignages d’humilité, cherchant le pardon pour les erreurs passées. Nous sommes aussi témoins des initiatives de réconciliation données et reçues ; de la dignité manifestée dans la défaite ; de l’amour pour la paix et la fraternité dans ce pays.
Mettons en pratique, de plus en plus, les valeurs de l’Évangile : « Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. » (1 Jn 4, 12) Nous devons continuer de prier pour la Malaisie. Nous devons prier pour la guérison et pour l’unité de tous, y compris dans l’Église. Que l’Église puisse, elle aussi, se réajuster et être une Église malaisienne. Il est temps pour nous de passer aux actes, de laisser derrière nous les Églises divisées et de vivre vraiment l’unité. Soyons accueillants, soyons créatifs. Sachons créer des passerelles, pour une Église malaisienne. Nous voulons prier pour les bienfaits et pour la prospérité de tous les Malaisiens.
Nous voudrions proposer un temps de prière et d’action de grâce pour notre nation bien-aimée durant ces neuf jours avant la Pentecôte, du 12 au 20 mai, ou bien tout au long du mois de mai, le mois de Marie notre Mère. En offrant, par exemple, une messe d’action de grâce, ou une heure de prière et d’adoration, ou encore en partageant une intention de prière pour la paix dans notre pays, durant les chapelets priés en communauté ou en famille. Et enfin, en s’engageant chacun à être un instrument de paix et d’unité. Que l’amour de Dieu et l’amour pour ce pays nous gardent unis dans l’amour : « Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. » (1 Jn 4, 16) »
 

Copyright

Photo Citobun