EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie Le journal Al-Islam présente des excuses aux catholiques pour avoir publié un reportage dans lequel deux de ses journalistes avaient profané une hostie consacrée

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Imprimer

Le journal Al-Islam présente des excuses aux catholiques pour avoir publié un reportage dans lequel deux de ses journalistes avaient profané une hostie consacrée [ Bulletin EDA n° 525 ]

Le journal Al-Islam présente des excuses aux catholiques pour avoir publié un reportage dans lequel deux de ses journalistes avaient profané une hostie consacrée

16/03/2010

Le 4 mars 2010, Mgr Murphy Pakiam, archevêque catholique de Kuala Lumpur, avait publiquement déclaré qu'il renoncerait à saisir la justice pour peu que le journal Al-Islam s'excuse d'avoir publié un article où l'on pouvait lire comment deux de ses journalistes avaient profané une hostie consacrée (1).

Deux jours plus tard, le 6 mars, le directeur de la publication de ce mensuel grand public obtempérait...

... en publiant des excuses en ce sens, expliquant que l'intention de ses journalistes n'était pas de heurter à dessein les sentiments religieux des catholiques et que l'incident ne se reproduirait plus.

Dans un court texte de trois paragraphes, le directeur de la publication d'Al-Islam a expliqué que les deux journalistes incriminés menaient une enquête à propos de rumeurs faisant état de conversions de jeunes femmes musulmanes dans l'enceinte des églises chrétiennes, et que leurs faits et gestes dans le cadre de cette enquête n'avaient jamais eu pour but de tourner en dérision la foi chrétienne, et encore moins de profaner le lieu de culte des chrétiens. Il a poursuivi en précisant que les deux journalistes présentaient leurs excuses pour avoir, sans intention de le faire, heurté les sentiments religieux des chrétiens. Enfin, il a précisé que ces excuses paraîtraient dans le numéro daté d'avril 2010 du magazine, disponible à la vente à la mi-mars.

L'article d'Al-Islam en question avait été publié en mai 2009. Pour les besoins de leur enquête, les deux journalistes s'étaient rendus dans une église catholique de Kuala Lumpur où, incognito, ils avaient reçu la communion. L'un des deux journalistes avait ensuite conservé l'hostie consacrée dans la bouche, pour la recracher peu après et la photographier, photographie qui avait été publiée dans le journal. Après avoir lu le journal, deux laïcs de Penang avaient décidé de porter plainte et, longueur des procédures judiciaires oblige, ce n'est que le 23 février dernier que la police les avait informés de l'abandon des poursuites. C'est alors que l'archevêque catholique de Kuala Lumpur avait fait savoir que des excuses suffiraient.

Mgr Murphy Pakiam a, comme il l'avait annoncé, accepté les excuses présentées par Al-Islam : « Je suis très heureux que les deux journalistes et le directeur d'Al-Islam nous aient présenté leurs excuses officielles. Nous les acceptons et nous confirmons que nous n'entreprendrons aucune action judiciaire pour cette affaire. » Par ailleurs, l'ensemble des milieux proches de l'Eglise se sont réjoui de l'issue de cette affaire. Et, dans un pays où l'expression publique est plus libre sur Internet que dans les médias imprimés, la blogosphère a elle aussi majoritairement souligné que l'affaire était close, précisant que la plupart des Malaisiens étaient conscients que les deux journalistes en question avaient mal agi. Sudhagaram Stanley, l'un des deux catholiques qui ont porté plainte, s'est déclaré heureux de la tournure prise par les événements et prêt à pardonner. Il a toutefois ajouté que c'était le ministère de la Justice qui avait ordonné l'arrêt de l'enquête, éteignant ainsi toute possibilité de jugement sur le fond de l'affaire, et que cette décision avait été prise pour des motifs politiques.

Certains observateurs en Malaisie ont fait remarquer qu'Al-Islam appartient à une filiale d'Utusan Malaysia, groupe de presse qui est lui-même propriété de l'UMNO, le parti au pouvoir. La rapidité avec laquelle le directeur de la publication d'Al-Islam a répondu à la demande d'excuses de Mgr Murphy Pakiam serait donc proportionnelle avec la volonté du pouvoir de ne pas voir cette affaire s'envenimer, à un moment où les relations entre le pouvoir et l'Eglise catholique sont mises à l'épreuve par la controverse au sujet de l'utilisation du mot Allah par les catholiques de langue malaise (2).

Notes
  1. Voir dépêche diffusée le 5 mars 2010
  2. Voir EDA 521, 522

Légende photo : Mgr Murphy Pakiam, archevêque de Kuala Lumpur, a accepté les excuses présentées par Al-Islam au sujet d'un article présentant la profanation d'une hostie consacrée. ©Ucanews