EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie Sabah : le journal catholique diocésain prend position contre les détentions sans jugement sous couvert de "sécurité nationale"

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Imprimer

Sabah : le journal catholique diocésain prend position contre les détentions sans jugement sous couvert de "sécurité nationale" [ Bulletin EDA n° 138 ]

01/09/1992

Dans un éditorial courageux daté du mois d'août 1992, le directeur du journal catholique diocésain de l'Etat de Sabah en Malaisie orientale vient de prendre position contre la détention sans jugement de trois catholiques du diocèse, accusés de menacer la sécurité de l'Etat fédéral et emprisonnés depuis juillet 1990 (12).

Le 29 juillet 1992, le gouvernement fédéral a décidé de prolonger de deux années supplémentaires la détention de Benedict Topin, Albinus Yudah, et Damit Undikai. Quatre autres citoyens de Sabah, parmi lesquels deux catholiques, sont aussi en prison pour les mêmes raisons depuis l'année dernière. Il s'agit de Jeffrey Kitingan, frère du premier ministre de l'Etat de Sabah, Vincent Chung, Abdul Rahman Ahmad et Ariffin Hamid. La plupart des sept personnes ainsi détenues par le gouvernement central sont des proches de Joseph Pairin Kitingan, premier ministre catholique de l'Etat de Sabah. Celui-ci doit lui-même faire face à des accusations de corruption, mais l'affaire semble traîner en longueur, les accusations paraissant difficiles à étayer.

Depuis l'accession au pouvoir de M. Kitingan, le pouvoir central essaye de le déstabiliser de toutes les manières. Sabah est le seul Etat de Malaisie gouverné par des chrétiens, qui sont majoritaires dans l'ethnie locale kadazan. Le reste de la Malaisie est à majorité musulmane.

Le P. Jan van der Salm, directeur du journal catholique de Sabah, demande à ses lecteurs de "prier pour que les autorités politiques de Kuala Lumpur, la capitale fédérale, soient éclairées et guidées par Dieu et qu'elles libèrent les détenusIl ajoute que la fête nationale malaisienne, célébrée le 31 août, serait "une occasion merveilleuse pour une telle décision

Notes

(12) EDA 92, 102, 103<br />