EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie Offensive fédérale contre les leaders chrétiens de Sabah

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Imprimer

Offensive fédérale contre les leaders chrétiens de Sabah [ Bulletin EDA n° 103 ]

16/01/1991

M.Mahathir, premier ministre du gouvernement fédéral, semble avoir décidé de se débarrasser des dirigeants du "Parti Bersatu Sabah" (PBS) qui gouverne l'Etat de Sabah en Malaisie de l'est, sur l'île de Bornéo.

M. Maximus Ongkili, l'un des principaux conseillers du ministre-président de Sabah, a été arrêté par la police fédérale le 2 janvier 1991 et mis au secret sous couvert de la loi de sécurité interne. Depuis quelques mois, c'est la 5ème personnalité du PBS (7) à subir les rigueurs de cette loi, vigoureusement condamnée par toutes les organisations de droits de l'homme et les Eglises de Malaisie (8).

Par ailleurs, le ministre-président de l'Etat de Sabah, M. Joseph Pairin Kitingan, a été accusé de corruption et arrêté, lui aussi, quelques mois après son frère, Jeffrey Kitingan. Il a été libéré après le versement d'une caution, mais demeure inculpé.

Les milieux proches du PBS s'attendent à d'autres arrestations dans les semaines qui viennent, dans ce qui paraît être une offensive générale du pouvoir fédéral contre le gouvernement de Sabah dominé par les chrétiens, majoritaires dans l'Etat. M. Mahathir aimerait sans doute que la minorité musulmane, représentée par l'Organisation nationale unie de Sabah (USNO), prenne les rênes du gouvernement de l'Etat. Lors des dernières élections, l'USNO a pourtant été largement battue (9).

"C'est une nouvelle manifestation du harcèlement que font subir les dirigeants fédéraux au gouvernement de Sabah ... Ils ne nous ont jamais acceptés même quand nous faisions partie de la même alliance électorale", a déclaré M. Bernard Dompok, adjoint de M. Joseph Kitingan. Quant à ce dernier, il s'est contenté d'appeler les citoyens de Sabah au calme , car "il n'y a rien à craindre", a-t-il dit.

Quelques jours avant son inculpation, M. Kitingan avait demandé l'ouverture d'une enquête sur la rumeur, complaisamment entretenue en Malaisie, selon laquelle le pape Jean-Paul II lui aurait adressé une lettre pour lui demander de christianiser Sabah. Comme beaucoup de Kadazans, population majoritaire à Sabah, M. Kitingan est catholique. Par ailleurs, il est aussi le chef coutumier de son peuple.

Notes

(7) EDA 90 (8)EDA 43 (9)EDA 92<br />