EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Malaisie Le Kelantan pourrait devenir un Etat islamique

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Malaisie

Imprimer

Le Kelantan pourrait devenir un Etat islamique [ Bulletin EDA n° 101 ]

16/12/1990

Le nouveau ministre-président, M. Nik Abdul Aziz Nik Mat, s'est prononcé en faveur de l'application de la loi islamique dans l'Etat dont il vient de prendre la direction: "Chaque musulman a le devoir d'appliquer les principes islamiques dans son administrationdit-il. Il ajoute que tous les Etats de la fédération de Malaisie qui disposent d'une majorité musulmane devraient en faire autant. Le Kelantan est gouverné par le "Parti Islam", l'une des composantes de la coalition d'opposition "Semangat 46". Celle-ci ne contrôle que deux Etats après les élections fédérales qui ont eu lieu au mois d'octobre (9). Le "Parti Islam" est considéré comme fondamentaliste.

"J'espère que les non-musulmans ne s'opposeront pas à l'introduction des lois islamiques. Nous prendrons le temps nécessaire pour les expliquer aux musulmans comme aux non-musulmansdit-il encore. Dans sa déclaration, le ministre-président essaye aussi de rassurer les secteurs de la population qui pourraient s'alarmer: il précise que les minorités seront respectées et que son initiative ne vise pas à organiser des conversions forcées à l'islam.

M. Nik Aziz en profite aussi pour critiquer sévèrement les "campagnes odieuses menées par les ennemis de l'islam" qui essayent de faire croire que les lois islamiques se résument à l'amputation de la main pour délit de vol, ou la lapidation des femmes adultères.

Un comité international d'experts juridiques musulmans venant du Pakistan, d'Algérie, de Jordanie et d'autres pays islamiques sera invité à examiner les problèmes concrets d'application de la loi islamique.

De son côté, et pour ne pas être en reste, le ministre fédéral de l'Education, M. Anwar Ibrahim, étoile montante du parti au pouvoir à Kuala Lumpur, a proposé que l'enseignement de l'islam soit rendu obligatoire dans toutes les écoles, de la maternelle à l'université. Le 2 décembre 1990, il a précisé que des amendements en ce sens seraient proposés au parlement dans les semaines qui viennent.

Le gouvernement de Sabah, Etat à majorité chrétienne et dont le ministre-président est catholique, n'a pas tardé à réagir: "Une telle mesure abolirait le droit à la liberté religieuse sous prétexte d'éducation", a déclaré, le 3 décembre 1990, M. Yong Teck Lee, vice-président du "Parti Bersatu Sabah", au pouvoir dans l'Etat.

52% seulement des Malaisiens sont musulmans, mais les proportions varient considérablement selon les Etats. Le Kelantan, par exemple, compte 90% de musulmans. Dans d'autres Etats et dans les grandes villes, les musulmans sont minoritaires.

Notes

(9)Voir EDA 97, 98<br />