EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Laos Dans le sud du pays, les autorités exercent de fortes pressions contre des chrétiens protestants pour les contraindre à "renoncer à leur foi"

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Laos

Imprimer

Dans le sud du pays, les autorités exercent de fortes pressions contre des chrétiens protestants pour les contraindre à "renoncer à leur foi" [ Bulletin EDA n° 393 ]

16/03/2004

Les chrétiens de plusieurs villages du district de Sanamsay, dans la province d'Attapeu, au sud du pays, sont la cible d'actes de violence et de menaces de la part des autorités locales, selon des informations diffusées le 8 mars dernier par le Mouvement lao pour les droits de l'homme, basé à Paris. Dans des appels à l'aide adressés au siège de l'Eglise évangéliste lao à Vientiane, entre le 3 et le 19 février dernier, des chrétiens des villages de Ban Donthapad et de Ban Donsua (district de Sanamsay) ont fait état d'une série de faits troublants à leur encontre, visant à les contraindre à "renoncer à leur foi" : menaces de mort répétées, tentative de renversement par véhicule à moteur, confiscations de rizières et de bétails, confinement, menaces d'expulsion du village, menaces de destruction d'habitations par le feu, notamment.

Certaines lettres indiquent que, lors d'une réunion dans la matinée du 19 février à Ban Donthapad à laquelle ont été convoqués les chrétiens du secteur, les responsables locaux du régime ont annoncé leur volonté "d'éradiquer totalement la chrétienté" du district de Sanamsay, avertissant les fidèles en des termes tels que : "Si vous refusez de renier la foi chrétienne, quittez le village ! Si vous refusez de renoncer à votre religion et si vous refusez de partir du village, la sanction sera la mort !" Le 4 mars suivant, dans le village de Donphai (district de Sanamsay), les autorités de la province d'Attapeu ont arrêté à son domicile un enseignant, Thong-Luang, parce qu'il a choisi de garder sa foi chrétienne. Thong-Luang avait déjà été arrêté le 28 décembre 2003 pour avoir célébré Noël, puis relâché le 9 janvier 2004.

Selon le Mouvement lao pour les droits de l'homme, ces informations indiquent que, loin de s'atténuer, comme le prétendent les responsables de la République démocratique populaire lao, la répression anti-chrétienne se poursuit et semble même s'intensifier depuis le début de l'année 2004 dans ces villages, dont les habitants sont souvent issus des minorités ethniques. On se souvient que dans ce même district de Sanamsay, onze chrétiens protestants avaient été interpellés par les autorités juste après Noël 2003 (1). Par ailleurs, ces dernières années, dans la région de Savannakhet, au centre du pays, des protestants ont subi de fortes pressions visant à ce qu'ils "renoncent à leur foi qualifiée par les autorités de "religion des étrangers" (2Il semble que les autorités laotiennes, au niveau local, s'inquiètent du relatif succès des Eglises chrétiennes auprès des minorités ethniques.

Notes

(1)Voir EDA 389<br />(2)Voir EDA 304 ainsi que EDA 359, 364, 374<br />