EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Laos Selon Radio Free Asia, dans la région de Savannakhet, trois familles chrétiennes ont été expulsées de chez elles pour avoir refusé de renoncer à leur foi

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Laos

Imprimer

Selon Radio Free Asia, dans la région de Savannakhet, trois familles chrétiennes ont été expulsées de chez elles pour avoir refusé de renoncer à leur foi [ Bulletin EDA n° 374 ]

01/05/2003

Selon Radio Free Asia, qui a diffusé l'information sur ses ondes le 26 avril dernier dans le cadre de son service en laotien, les autorités laotiennes dans la région de Savannakhet, au centre du pays, ont expulsé de chez elles trois familles chrétiennes qui ont refusé de renoncer à leur foi. Peu de détails sont fournis si ce n'est que les familles étaient originaires du district de Muang Phine dans la province de Savannakhet, ...

... que leur expulsion date de la fin du mois de mars dernier et que, depuis cette date, elles sont hébergées par une Eglise chrétienne dont la dénomination n'a pas été précisée. Dans la même émission, William Inboden, conseiller spécial de l'ambassadeur américain chargé de suivre les questions relatives à la liberté religieuse dans le monde, a déclaré que le gouvernement américain "était déçu par ce qui apparaît comme une régression par rapport à une situation qui semblait aller en s'améliorant". Dans la même émission, il a averti les autorités laotiennes que des manifestations semblables de répression de la liberté religieuse pourraient remettre en cause le soutien apporté par l'administration Bush au renouvellement de la clause des relations commerciales normales (ex-clause dite de 'la nation la plus favorisée') au profit du Laos.

Selon les observateurs, il est difficile d'apprécier la portée exacte de l'information rapportée par Radio Free Asia. Ces dernières années, dans la région de Savannakhet, les autorités politiques et militaires ainsi que la police se sont régulièrement inquiétées du succès relatif de l'Eglise catholique dans un certain nombre de villages peuplés par diverses minorités ethniques. Si la situation dans cette région diffère de celle du nord du pays, où l'agitation continue entretenue par des minorités ethniques en rébellion larvée contre le pouvoir central brouille les cartes, il n'en reste pas moins que des campagnes ont été lancées par les autorités pour inciter la population rurale qui se convertit au christianisme "à abandonner la religion des étrangers" et à revenir à la "tradition sous-entendu la tradition bouddhiste même si une bonne partie des minorités ethniques adhère plus à l'animisme qu'au bouddhisme (1). Dans cette région, la politique religieuse officielle à l'égard des chrétiens oscille depuis quelques années déjà entre une répression active et une tolérance inquiète.

Enfin, le 2 juillet 2002, le gouvernement laotien a rendu public un décret intitulé : "Sur le contrôle et la protection des activités religieuses décret qui laisse à penser que des deux termes utilisés dans son titre, c'était le "contrôle" des activités religieuses qui importait plus que leur "protection" (2Synthèse en fait de documents existant préalablement, ce décret n'apportait rien de fondamentalement neuf et les observateurs de la scène religieuse laotienne disaient qu'il fallait attendre de voir quelle application concrète connaîtrait ce décret avant de savoir dans quel sens penchait désormais la balance. Selon ces mêmes observateurs, il est encore trop tôt pour dire si les autorités centrales ou provinciales ont lancé une nouvelle campagne de répression contre les Eglises chrétiennes. Sur les 5,5 millions d'habitants que compte la République démocratique populaire lao, on compte environ 60 000 chrétiens (42 000 catholiques et un peu moins de 20 000 protestants, baptistes et évangélistes pour la plupart).

Notes

(1)Voir EDA 304
(2)Voir EDA 359, 364