EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Laos Arrestation d'un prêtre catholique du diocèse de Vientiane

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Laos

Imprimer

Arrestation d'un prêtre catholique du diocèse de Vientiane [ Bulletin EDA n° 260 ]

01/03/1998

Le P. Tito Banchong, prêtre laotien d'une cinquante d'années, ordonné prêtre au milieu des années 70, après des études en Italie, a été arrêté dans la province de Huei Say, province frontalière de la Thaïlande située dans le diocèse de Vientiane. Son arrestation a eu lieu le 24 janvier 1998 à l'aéroport de Huei Say, où il s'apprêtait à prendre l'avion après avoir visité quatorze villages de la province. Son billet d'avion lui a été confisqué et il a été conduit en prison, mais il n'a pas été enchaîné. Le prêtre avait déjà été incarcéré plusieurs années durant, dans les années 1980.

Le motif officiel de son arrestation est d'avoir enseigné la religion sans permission dans les villages qu'il était allé visiter. Le règlement en vigueur actuellement interdit de rendre visite aux villages non traditionnellement catholiques, à moins d'y avoir été invité officiellement par la population, laquelle devra avoir préalablement reçu l'autorisation des autorités. Des chrétiens appartenant aux minorités ethniques de la région ont pu aller le visiter dans sa prison. Ils ont l'intention de se porter garant pour lui.

Des sources religieuses locales laissent entendre que cette arrestation pourrait être en lien avec l'arrestation de cinq étrangers et 39 Laotiens protestants, qui a eu lieu quelques jours plus tard, le 30 janvier 1998, au cours d'une réunion biblique, déclarée illégale (10). Les étrangers ont été expulsés, et l'on ignore si les chrétiens laotiens sont toujours en prison.

Il faut noter que dans cette région du Laos, les chrétiens sont habituellement membres de peuples minoritaires très surveillés par le gouvernement et toujours suspects de fomenter une rébellion. Le P. Banchong est lui aussi membre d'une ethnie minoritaire.

Notes

(10)Voir EDA 259<br />