EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Laos Les Laotiens réfugiés en Thaïlande vont être rapatriés par étapes

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Laos

Imprimer

Les Laotiens réfugiés en Thaïlande vont être rapatriés par étapes [ Bulletin EDA n° 182 ]

01/09/1994

Selon une déclaration recueillie par le Bangkok Post du 28 juillet 1994, le délégué du haut-commissaire des nations unies aux réfugiés, M. Ruprecht van Arnim, a annoncé qu'un nouveau plan de rapatriement volontaire avait été arrêté la veille au cours d'une réunion tripartite et allait faire l'objet d'un protocole d'accord à signer, pour la Thaïlande par M. Charan Kullavanijaya, chef du conseil national de la sécurité, par le vice-ministre des affaires étrangères du Laos, M. Soubanh Sallthirat, et par le représentant du haut-commissariat des nations unies aux réfugiés.

Selon ce plan les réfugiés seront rapatriés en trois phases : cinq mille au mois de septembre de cette année, trois mille dans les trois mois suivants et le reste pendant le premier quart de 1995. Il reste actuellement de douze à quatorze mille réfugiés laotiens au camp de Ban Na Pho à Nakhon Phanom. La plupart sont des Hmong.

2 100 seulement sont rentrés chez eux au cours des six premiers mois de 1994. Depuis lors les autorités laotiennes ont annoncé qu'elles préparaient pour les rapatriés : un site dans la province de Khammouane, qui devrait pouvoir commencer en février 1995 d'en accueillir jusqu'à trois mille, d'autres sites dans les provinces de Luang Prabang et de Bo Keo pour 850 personnes, et de quoi réinstaller 450 Lao de la basse région dans la province de Savannakhet et 1 200 dans celle de Champassak.

Selon M. von Arnim, la communauté internationale va apporter une aide financière aux réfugiés qui rentreront dans leur pays. Elle sera distribuée par le haut-commissariat. Des subventions pour certains projets pourraient être consenties par la Communauté européenne et par les Etats-Unis.

Le même numéro du Bangkok Post rapporte que selon une de ses sources bien renseignées qui demandait à rester anonyme, c'est la première fois que la Thaïlande et le Laos mènent d'un commun accord une campagne d'incitation auprès des réfugiés laotiens pour qu'ils acceptent le programme de rapatriement volontaire. Ceux qui s'inscriront avant la date-limite du 30 septembre recevront une aide de deux mille baht par personne.