EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Laos Magré les restrictions, le nombre des protestants évangéliques a triplé en 5 ans

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Laos

Imprimer

Magré les restrictions, le nombre des protestants évangéliques a triplé en 5 ans [ Bulletin EDA n° 129 ]

16/03/1992

Dans un rapport publié le 14 février 1992, l'agence américaine "News Network International" estime que le nombre des protestants évangéliques est passé de 5 000 environ en 1987, à 17 000 aujourd'hui. En dépit de cette croissance spectaculaire, les activités de l'Eglise évangéliste laotienne restent discrètes, et les leaders de l'Eglise hésitent sur la marche à suivre dans un contexte politique qui reste difficile à analyser.

Les changements survenus en 1991 sur la scène politique laotienne ont renforcé quelque peu les durs du régime. Des sources proches des évangélistes laotiens rapportent que, de ce fait, les chrétiens se trouvent "plus étroitement surveilléset sont devenus "un peu plus prudents dans leurs activités

Selon un porte-parole de l'Eglise protestante nationale, officiellement reconnue par le gouvernement, cette croissance de l'Eglise serait due à "un évangélisme plus agressif des leadersIl se pourrait aussi que cette croissance soit favorisée par le grand nombre de Laotiens qui retournent souvent dans leur pays depuis que la politique économique a été libéralisée. Beaucoup d'entre eux sont devenus chrétiens dans les camps de réfugiés ou dans les pays occidentaux. On estime que 350 000 Laotiens avaient fui leur pays, après 1975, pour échapper au régime communiste.

Malgré un certain nombre de restrictions concernant les déplacements du clergé et les grands rassemblements, la liberté religieuse a progressé ces dernières années. Dans un rapport du Congrès américain, datant de 1991, et concernant les droits de l'homme au Laos, on note que le gouvernement soutient ouvertement les organisations bouddhistes et ne cherche plus à "subvertir la religion" comme par le passé. "Aujourd'hui, le gouvernement tolère et encourage la pratique publique de la religion, et beaucoup de temples ont été restaurésnote encore le même rapport. Les catholiques et les protestants "sont autorisés à célébrer leurs cultes respectifs publiquement, et plusieurs nouvelles églises ont été ouvertes depuis 1990ajoute-t-on.

En dépit de ces avancées, et bien qu'elles aient de nombreux contacts avec la communauté internationale, les Eglises restent prudentes et ne sont pas pressées d'établir, avec des organisations religieuses extérieures, des liens formels qui pourraient être perçus comme subversifs. Il semble que les résidents occidentaux de Vientiane restreignent volontairement leurs activités religieuses à la seule participation au culte du dimanche matin.

Selon le rapport du Congrès américain déjà cité, le gouvernement laotien "reconnaît le droit à la liberté de religion et les contributions que la religion peut apporter au développement de la nationmais "l'autorisation d'entrer est presque toujours refusée" aux missionnaires étrangers qui voudraient travailler dans le pays.

Néammoins, les autorités laotiennes réservent un bon accueil aux organisations non gouvernementales affiliées aux Eglises, à condition qu'elles contribuent au développement du pays et se gardent de tout "prosélytisme