EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Réunion au sommet après les violences entre musulmans et chrétiens

Indonésie 01/01/1993

Le ministre des affaires religieuses et les responsables nationaux des cinq religions reconnues en Indonésie se sont rencontrés le 9 décembre 1992 pour discuter des violences interreligieuses qui viennent de secouer le pays (4).

Mesures de sécurité à Jakarta pour les établissements scolaires chrétiens

Indonésie 16/12/1992

La police et la sécurité militaire montent la garde autour des écoles catholiques et protestantes de Jakarta, après la découverte, le 28 novembre 1992, de tracts appelant les lycéens musulmans à attaquer ces établissements. Des appels téléphoniques anonymes ont accusé les élèves chrétiens d'avoir brûlé le saint Coran (8) et annoncé l'incendie de leurs écoles en représailles.

Abdurrahman Wahid regrette l'exacerbation des tensions interreligieuses

Indonésie 16/12/1992

Abdurrahman Wahid, chef de l'organisation musulmane la plus importante du pays, le "Nahdlatul Ulama", a vivement regretté les mises à sac d'églises à Java et à Sumatra. Il a déclaré, le 9 décembre 1992, que ces incidents démontrent l'inefficience de l'enseignement religieux islamique, et que les valeurs du "Pancasila" (7) n'ont pas été assimilées et appliquées. Il estime aussi que la faute en revient en partie au gouvernement.

Les autorités politiques s'inquiètent publiquement de l'aggravation des tensions interreligieuses

Indonésie 16/12/1992

Les rapports des commissariats de Jakarta le révèlent : la police a dû intervenir 127 fois au cours des onze premiers mois de 1992 pour rétablir l'ordre après des manifestations étudiantes qui menaçaient de finir en confrontations violentes entre musulmans et chrétiens. Ces incidents ont provoqué la mort de neuf personnes et plusieurs dizaines de blessés. 968 étudiants ont été arrêtés et 135 d'entre eux sont encore détenus.

Questions au parlement à propos d'églises chrétiennes dévastées et incendiées

Indonésie 16/12/1992

Le 26 novembre 1992, trois députés ont profité de la présence au parlement du chef d'état-major de l'armée indonésienne, le général Try Sutrisno, pour l'interroger sur des incidents récents au cours desquels une église catholique et un temple protestant ont été incendiés par des manifestants musulmans, à Pangkalan Brandan dans la région de Sumatra-Nord. Les députés, deux catholiques et un musulman, ont mis en doute la capacité des forces armées à maintenir l'ordre et à garantir la stabilité du pays.

Les évêques veulent une présence plus active de l'Eglise dans la vie indonésienne

Indonésie 01/12/1992

Au cours de leur réunion annuelle qui s'est déroulée du 2 au 12 novembre, les évêques d'Indonésie ont souhaité une présence plus active de l'Eglise dans la vie du pays grâce aux moyens de communication sociale et à l'action politique de ses laïcs.

Un leader de l'opposition reproche au gouvernement de favoriser la prédominance politique de l'islam

Indonésie 01/12/1992

De l'avis d'une éminente personnalité politique catholique, Nico Daryanto, la domination croissante de l'islam dans la politique indonésienne provient de la décision de 1973 du gouvernement de limiter à trois le nombre des partis.

Les étudiants catholiques voient l'unité nationale menacée par les concessions faites aux musulmans

Indonésie 16/11/1992

Selon un communiqué publié par les dirigeants de l' "Union catholique des étudiants de la République d'Indonésie" la veille de la journée de la Jeunesse, le 28 octobre 1992, la présence envahissante des musulmans dans la vie politique nationale menace l'unité fondamentale de l'Indonésie.

Création d'un centre de dialogue ouvert à tous les croyants

Indonésie 01/11/1992

Sous l'abréviation "DIAN" d'un mot indonésien qui signifie : organisme de dialogue entre croyants, a été fondé au mois d'août 1992, à Yogyakarta, un centre de rencontres entre croyants de diverses religions et d'échanges sur leur expérience de foi.

Timor occidental : comment christianiser les vieux rites païens de bénédiction d'une maison ?

Indonésie 01/11/1992

Le risque de syncrétisme est un vieux débat chez les Timorais catholiques du diocèse d'Atambua, spécialement chez ceux qui vivent dans les zones rurales où les coutumes restent vivaces. C'est ainsi que les rites traditionnels d'inauguration d'une maison, toujours en honneur dans les districts à majorité catholique comme Belu et Timor Tengah Utara, retiennent l'attention des autorités ecclésiastiques et les font s'interroger. Ce sont des rites païens hérités des ancêtres timorais. Faut-il pour autant les bannir purement et simplement ?