EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Il y aura moins de catholiques qu'auparavant à l'Assemblée nationale

Indonésie 01/07/1992

Il y aura 24 catholiques dans la nouvelle Assemblée nationale élue le 9 juin 1992. Ils étaient 40 dans l'Assemblée précédente élue en 1987. 18 des élus font partie du "Golkar", le parti majoritaire du président Suharto, au pouvoir depuis 1966. Les 6 autres sont membres du Parti démocratique indonésien (PDI).

Le Parti musulman d'opposition sort affaibli de la campagne électorale

Indonésie 16/06/1992

La victoire du "Golkar", parti majoritaire de M. Suharto, aux élections du 9 juin 1992, n'a jamais fait aucun doute. Des changements semblent pourtant se profiler dans l'électorat indonésien. Les prises de position du "Golkar" en faveur de l'islam, qui se sont multipliées ces derniers mois, semblent avoir porté leurs fruits. La première victime en est le Parti d'union pour le développement, dont les slogans électoraux se limitent à la défense de l'islam.

Elections: les protestants soutiennent l'"ordre nouveau" de M. Suharto

Indonésie 16/06/1992

Les protestants de la Communion des Eglises d'Indonésie prient pour que ceux qui seront élus le 9 juin 1992 à la Chambre des représentants soient de fervents partisans des idées de l'"Ordre nouveau" établi dans le pays depuis la venue au pouvoir du président Suharto en 1965.

Etablissement d'une banque catholique

Indonésie 01/06/1992

La dérégulation de l'industrie bancaire, décidée par le gouvernement, a amené plusieurs sociétés privées à établir leurs propres banques. Une conséquence plus étonnante a été la création de banques par plusieurs groupes religieux.

LA COMMUNAUTE CATHOLIQUE

Indonésie 16/05/1992

L'ISLAM EST-IL EN PROGRES?

Indonésie 16/05/1992

[L'Indonésie est sans doute le plus tolérant des pays à forte majorité musulmane. Cela tient à son histoire et au tempérament conciliant de sa population. La Constitution donne à chacun le droit de choisir et de pratiquer sa religion, qu'il s'agisse de l'islam, des confessions chrétiennes ou des croyances traditionnelles. Cette coexistence harmonieuse ne met pas pour autant les différentes religions à l'abri des frictions et des susceptibilités, voire des rivalités. La position majoritaire de l'islam le pousse naturellement à faire prévaloir ses principes, ses lois, ses institutions. On peut espérer, pour le bonheur de l'ensemble de la nation, qu'il saura garder l'ouverture d'esprit qui a toujours été la sienne et qu'il restera fidèle à la traditionnelle tolérance indonésienne.]

Le gouvernement a interdit une émission de télévision en direct du Vatican

Indonésie 01/05/1992

A l'occasion de la Semaine sainte, une station privée de télévision avait prévu de retransmettre en direct de Rome le chemin de croix du Vendredi saint, présidé par le pape. Mais le ministère des Affaires religieuses a aussitôt interdit l'émission apparemment sous la pression du "Conseil indonésien des intellectuels islamiques". Le communiqué officiel annonçant l'interdicition mentionnait seulement le désordre public qu'une telle émission pourrait éventuellement créer à l'approche des élections générales prévues pour le 9 juin 1992.

Les musulmans modérés lancent un avertissement au gouvernement

Indonésie 01/05/1992

Dans une lettre personnelle adressée au président Suharto, M. Abdurrahman Wahid, président du "Nahdlatul Ulama" et leader des musulmans modérés (13), lance un avertissement solennel. Il estime en effet que quelques groupes musulmans indonésiens ont l'intention de se débarrasser de l'idéologie nationale "Pancasila" (14) et de fonder un Etat musulman. "Je demande instamment au gouvernement de traiter toutes les religions dans un esprit d'égalité; sinon, le 'Pancasila' n'aura plus de raison d'être et disparaîtra; certains mouvements islamiques se réveilleront alors et exigeront un Etat islamiquedéclare M. Wahid.

Vers une légalisation des mariages entre musulmans et personnes d'une autre religion

Indonésie 16/04/1992

Les mariages de musulmans avec des personnes d'une autre religion étaient officiellement interdits jusqu'à présent. Il fallait impérativement que la partie non musulmane se convertisse à l'islam. En fait, il existait une manière de tourner la difficulté en célébrant le mariage, en privé, dans les deux religions puis en le faisant enregistrer par les autorités civiles. Certains couples se contentaient même du mariage civil. Cette dernière option a été rendue impossible en 1986 quand le gouvernement a donné aux autorités religieuses la haute main sur les mariages. Le ministre des Affaires religieuses, Munawir Szadjali, prétend que cette possibilité du mariage civil n'existant plus, beaucoup de couples vivent "dans une espèce d'union libre

"NOUS VOULONS REFORMER LA SOCIETE" Une interview de M. Abdurrahman Wahid

Indonésie 01/04/1992

Quel était l'objectif de cette manifestation ?