EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie Plus de 800 personnes victimes d’un tsunami aux Célèbes

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Imprimer

Plus de 800 personnes victimes d’un tsunami aux Célèbes

Plus de 800 personnes victimes d’un tsunami aux Célèbes

02/10/2018

Un séisme de magnitude 7,4 et le tsunami qui a suivi ont frappé les Célèbes (Sulawesi) dans l’après-midi du 28 septembre, provoquant au moins 832 morts et 580 blessés. Plus de 16 700 personnes ont dû fuir leurs foyers suite à la catastrophe qui a frappé la ville de Palu et les districts de Donggala, Sigi et Parigi, détruisant de nombreux bâtiments. Plusieurs paroisses ont notamment été touchées. Selon Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’Agence nationale de lutte contre les catastrophes (BNPB), le nombre de victimes continue d’augmenter et un état d’urgence a été déclaré. 

Dans l’après-midi du 28 septembre aux Célèbres (Sulawesi), des secousses de magnitude 7,4 ont provoqué un tsunami accompagné de vagues de près de trois mètres de haut, faisant au moins 832 morts. Le séisme, qui a frappé la ville de Palu ainsi que les districts de Donggala, Sigi et Parigi dans la province de Sulawesi central, a également provoqué plus de 580 blessés et détruit de nombreux bâtiments, selon l’Agence nationale de lutte contre les catastrophes (BNPB). Plus de 16 700 personnes ont dû fuir leur foyer. Les morts seront inhumés prochainement, alors que le bilan des victimes continue d’augmenter et que des corps sont toujours retirés des décombres, confie Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole du BNPB. Selon lui, un Sud-Coréen serait coincé sous les ruines d’un hôtel de Palul, et un Malaisien ainsi que deux Français font partie des disparus. Le porte-parole ajoute que la région a besoin en urgence de personnel médical et d’approvisionnement en eau potable, médicaments, nourriture, tentes et couvertures.
Le gouverneur du Sulawesi central, Longki Djanggola, a annoncé un état d’urgence de quatorze jours à compter du 28 septembre. Ces derniers mois, l’Indonésie a été secouée par une série de séismes, dont ceux qui ont frappé l’île de Lombok en août, causant plus de 450 victimes. Le père Joy Derry Clement, président de la commission socio-économique du diocèse de Manado, dans le Sulawesi du Nord, indique que plusieurs paroisses de la région ont été sévèrement touchées. Le père Derry Clement ajoute qu’il a été informé par le père Johanis Salaki, de la paroisse du Cœur immaculé de Marie (Palu), qu’au moins deux églises paroissiales ont été en partie détruites. « Leurs murs sont fissurés. Par endroits, de lourds piliers d’acier sont sortis de leurs supports », explique-t-il, ajoutant que plusieurs prêtres souffrent de blessures légères.

Les ONG catholiques auprès des blessés

Mgr Benedictus Estephanus Rolly Untu, l’évêque de Manado (Sulawesi du Nord), a nommé le père Derry Clement comme coordinateur de l’aide humanitaire du diocèse. « Nous avons formé une équipe qui va bientôt être envoyée à Palu afin d’évaluer la situation. J’ai également monté une équipe logistique dans les bureaux de la commission socio-économique du diocèse, où l’aide matérielle provenant des catholiques de la région pourra être stockée », confie-t-il. Depuis la catastrophe, au moins cinq cents prêtres, religieuses, séminaristes et laïcs se sont réfugiés dans les locaux de la paroisse du Cœur immaculé de Marie. Le père Salaki, curé de la paroisse, n’a pas pu être joint à cause d’une coupure des réseaux de communication. Selon Aryo Saptoadji, membre d’une équipe d’urgence envoyée par Caritas Indonésie, son groupe travaille avec la commission diocésaine et avec d’autres organisations similaires afin d’évaluer la situation et d’apporter leur aide.
L’Association des services médicaux catholiques indonésiens, l’association Catholic Relief Services et d’autres ONG ont également répondu à l’appel, précise Aryo. Rudi Raka, membre d’une équipe volontaire envoyée par l’archidiocèse de Makassar, explique qu’ils sont partis pour Donggala tôt le matin, le 1er octobre, où ils devaient arriver dans la soirée. De là, ils partiront pour Palu. « Nous ferons une évaluation rapide de la situation avant de décider de ce que nous ferons, selon la situation », explique-t-il, ajoutant que son équipe restera là-bas pour trois jours. La catastrophe a attiré l’attention de la communauté internationale, y compris celle du pape François. Dimanche 30 septembre, après avoir prié l’Angélus avec les fidèles sur la place Saint-Pierre, le Saint-Père a exprimé ses condoléances : « Je prie pour les victimes – malheureusement, elles sont nombreuses –, pour les blessés et pour tous ceux qui ont perdu leur maison ou leur travail. Que le Seigneur les console et soutienne les efforts de ceux qui leur viennent en aide. Prions ensemble pour nos frères de l’île de Sulawesi. »

(Avec Ucanews, Jakarta)

Copyright

Photo Kordi Jehaut / Ucanews