EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie Les hôpitaux catholiques auprès des victimes du séisme

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Imprimer

Les hôpitaux catholiques auprès des victimes du séisme

Les hôpitaux catholiques auprès des victimes du séisme

09/08/2018

Suite au séisme du dimanche 5 août, de magnitude 6,9, qui a frappé l’île de Lombok près de Bali, dans le Nusa Tenggara Occidental, le bilan s’élève à 164 morts et plus de 156 000 personnes évacuées. Les hôpitaux catholiques indonésiens ont envoyé des infirmières et du matériel médical afin de venir en aide aux victimes, tandis que plusieurs milliers de personnes attendent d’être évacuées.

Les hôpitaux catholiques indonésiens ont envoyé des équipes médicales afin de venir en aide aux centaines de personnes blessées par le séisme de magnitude 6,9, qui a frappé, le dimanche 5 août, l’île de Lombok, près de Bali, dans le Nusa Tenggara Occidental. Le bilan des victimes s’élève à 164 morts et 1400 blessés. Selon les autorités, la plupart des victimes ont été touchées par la chute de débris lors de l’effondrement de bâtiments. Aucun étranger n’a été rapporté parmi les morts, mais certains médias ont signalé plusieurs décès dans les îles Gili voisines. Des milliers d’immeubles ont été endommagés et plus de 156 000 personnes ont été évacuées, selon Sutopo Purwo Nugroho, l’Agence nationale de gestion des catastrophes. Dans les îles Gili, un archipel paradisiaque connu des touristes, on estime que plus de deux mille personnes ont été évacuées après avoir passé une nuit éprouvante au sommet d’une montagne.
« Maintenant, nous avons vraiment besoin de personnel médical pour venir en aide aux victimes », confie sœur Paulina, de la Congrégation missionnaire des Servantes du Saint Eprit, porte-parole de l’hôpital catholique Saint-Antoine, à Mataram (Lombok), capitale de la province. Elle confie qu’à ce jour, l’hôpital a déjà soigné plus d’une dizaine de victimes. « Nous les avons placées dans le parking de l’hôpital, car la situation était imprévisible, et des répliques continuaient de survenir. Ce matin, nous les avons emmenés en salles de soins », ajoute la religieuse. Plus de 176 répliques ont été enregistrées suite au séisme. Sœur Paulina explique que l’hôpital a envoyé une équipe d’infirmières au principal hôpital public de la province, afin de fournir une aide supplémentaire et s’assurer que ceux qui cherchent refuge pourront trouver un abri temporaire.

156 000 personnes évacuées

« Beaucoup de volontaires m’ont contactée en me demandant si nous avions besoin d’aide. Je leur ai dit que ce dont j’avais le plus besoin, c’était de personnel médical. J’ai besoin d’orthopédistes et de neurologues », poursuit-elle. L’hôpital catholique travaille aux côtés de l’hôpital Paulo, à Surabaya, dans la province de Java oriental. Le docteur Agung Kurniawan Saputra, qui travaille à l’hôpital de Surabaya, confie avoir envoyé trois infirmières à l’hôpital Saint-Antoine un jour après le séisme, et elles resteront à Lombok durant au moins une semaine. « Ce matin, nous avons envoyé un autre médecin et une infirmière », ajoute le Dr Saputra. « Si possible, ils se rendront dans les zones touchées par le séisme, en coopération avec les autorités locales. »
Les secours ont été entravés par les problèmes logistiques, alors que le séisme a endommagé le réseau de transports de la région, ajoute-t-il. Le Dr Felix Gunawan, directeur de l’Association des volontaires des services de santé indonésiens, basée à Jakarta, confie que son agence fournit du matériel médical car certains hôpitaux risquent d’en manquer. « Nous avons préparé des médicaments pour les victimes, que nous distribuons via l’hôpital Saint-Antoine », ajoute-t-il, précisant que ce dernier est membre d’un large réseau d'hôpitaux catholiques. Le ministère de la santé a envoyé 87 personnes dans les régions les plus touchées de Mataram, ainsi que dans les districts du nord et de l’est de Lombok. Les autorités ont déclaré que la plupart des blessés souffrent de traumatismes crâniens et de fractures ouvertes.

(Avec Ucanews, Jakarta)

 

Copyright

Photo Cabinet Secretariat of Indonesia