EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie Désireux de voir officiellement reconnus les mariages interreligieux, un collectif de citoyens indonésiens souhaite que les mariages civils soient introduits dans la législation du pays

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Imprimer

Désireux de voir officiellement reconnus les mariages interreligieux, un collectif de citoyens indonésiens souhaite que les mariages civils soient introduits dans la législation du pays [ Bulletin EDA n° 343 ]

16/12/2001

Arguant du fait que, plusieurs milliers de couples dont l'un et l'autre membre appartiennent à des religions différentes ne peuvent se marier légalement en Indonésie et doivent se rendre à Singapour pour faire enregistrer leur union, un collectif de citoyens indonésiens souhaite que le mariage civil soit institué en Indonésie et que les religions ne soient par conséquent plus les seules instances habilitées à donner un cours légal à un mariage. "Choisir avec qui se marier est un des droits fondamentaux de chacun et le gouvernement devrait permettre à des personnes de religions différentes de se marier", estime Albertus Sugeng, le président de ce Collectif pour l'enregistrement civil du mariage. Il explique que l'avis d'experts et des sondages d'opinion ont été rassemblés par ses soins et qu'un avant-projet de loi sur l'enregistrement civil des mariages sera rédigé et proposé prochainement au gouvernement et au Parlement.

Ce collectif, partiellement financé par l'UNICEF, réunit des représentants de différentes organisations non gouvernementales ainsi que ceux de plusieurs ministères et agences gouvernementales. "Partie intégrante de la société civile, nous avons le droit et l'obligation de faire pression sur le gouvernement pour qu'il change des lois contraires aux principes fondamentaux des droits de l'homme et de nature discriminatoire", explique Sugeng, ajoutant : "Se marier est un droit de l'homme et le gouvernement, plutôt que d'en rendre l'exercice difficile, devrait le faciliter La loi sur le mariage en vigueur aujourd'hui, rédigée en 1974, stipule que le mariage n'est légal que s'il est contracté devant les instances d'une des cinq religions reconnues par le gouvernement. Le cas des mariages non religieux n'y est pas prévu. En conséquence, beaucoup n'ont d'autre solution que de se convertir à la religion de leur futur conjoint pour pouvoir se marier légalement (et souvent ces conversions sont très formelles et temporaires) ; sinon ils vont se marier à l'étranger.

La population indonésienne est très majoritairement musulmane mais, l'Indonésie étant un Etat pluri-ethnique et pluri-religieux, devant la loi, musulmans, protestants, catholiques, hindous et bouddhistes y sont traités sur un pied d'égalité. Selon les informations fournies par le ministère de l'Intérieur, de 3 000 à 5 000 couples dont les deux membres appartiennent à des religions différentes attendraient d'aller se marier à Singapour. Ce même collectif demande au gouvernement de permettre aux étrangers de se marier légalement en Indonésie et de pouvoir y faire enregistrer leur mariage ainsi que de leur fournir des extraits de naissance gratuits.