EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Indonésie Le quotidien catholique "Kompas" perd plusieurs milliers de lecteurs

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Indonésie

Imprimer

Le quotidien catholique "Kompas" perd plusieurs milliers de lecteurs [ Bulletin EDA n° 99 ]

16/11/1990

L'interdiction gouvernementale qui a frappé le "Monitor" (6), à la suite de violentes manifestations musulmanes dirigées contre le rédacteur en chef de la revue, a des conséquences aussi sur les autres publications du groupe de presse catholique "Gramedia". Le "Monitor" était accusé d'avoir publié un sondage d'opinion plaçant le prophète Mahomet en 11ème position seulement sur la liste des 50 personnes les plus populaires dans le pays.

Le quotidien "Kompas", qui tire à 500 000 exemplaires et est lu par 19% de la population de Jakarta, a connu une baisse importante de ses ventes quotidiennes après que des organisations musulmanes aient appelé à boycotter les publications du groupe "Gramedia". Celui-ci avait pourtant pris des mesures extraordinaires pour essayer de calmer les esprits. Il avait décidé en particulier de différer la sortie d'un nouveau magazine, "Bintang", et d'interrompre la publication d'un autre, "Senang", qui, en septembre, avait fait paraître un article parlant du prophète Mahomet. Par ailleurs, le rédacteur en chef du "Monitor" avait été démis de ses fonctions.

Selon certains observateurs, il n'est pas exclu que d'autres groupes de presse profitent de la situation pour essayer d'entamer la position dominante de "Gramedia" sur le marché de la presse écrite. Deux groupes qui s'identifient comme musulmans, "Media Indonesia" et "Ika Muda", sont en concurrence avec "Gramedia" depuis quelque temps. Les protestations populaires contre le "Monitor" et "Gramedia" ont certainement été provoquées, au départ, par des motivations religieuses. Les considérations financières ne sont sans doute pas étrangères pour autant à l'acharnement de ceux qui, aujourd'hui, jettent de l'huile sur le feu.

"Pourquoi "Kompas" devrait-il détenir le monopole du discours ?" demande un journaliste musulman.

Notes

(6) Voir EDA 98<br />