EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Les "zones libérées" constituent-elles un danger?

Cambodge 01/05/1991

Un certain nombre d'organisations non gouvernementales, oeuvrant pour le Cambodge, et regroupées dans une "Coalition pour la paix et la réconciliation", dont le siège est à Bangkok, font état dans un communiqué de leur crainte de voir les différentes factions de la Résistance court-circuiter les projets des Nations Unies. Aussi critiquables soient-ils (1), ceux-ci constituent néanmoins aux yeux de ces ONG la seule perspective de salut pour le pays. Celle-ci est compromise par le rapatriement de réfugiés frontaliers vers des régions contrôlées militairement à l'intérieur du Cambodge. Des statistiques indiquent que l'an dernier 60 à 100 000 personnes auraient ainsi été transférées dans ces "zones libérées".

Pastorale dans les camps de réfugiés

Cambodge 16/04/1991

Une équipe pastorale, du "Bureau pour la promotion de l'apostolat auprès des Cambodgiens" dirigé par Mgr Yves Ramousse, multiplie ses activités dans plusieurs camps de réfugiés sur la frontière thaïlandaise. Les 3 et 10 mars 1991, 60 catéchumènes, en deux groupes, ont été appelés au baptême.

Les ONG renâclent devant le plan de l'ONU

Cambodge 01/04/1991

Les représentants des organisations non gouvernementales engagées au Cambodge ont déjà protesté contre la délégation cambodgienne aux Nations Unies, jugée trop proche des Khmers Rouges (1). Aujourd'hui ils présentent des objections au plan récemment établi par les cinq membres du Conseil de sécurité, prévoyant un cessez-le-feu suivi du désarmement des combattants.

Frères ennemis bouddhistes

Cambodge 16/03/1991

Onze moines bouddhistes cambodgiens, dont six résidant en Thaïlande dans les camps frontaliers de la Résistance, ont participé du 16 au 23 février 1991 au séminaire et à la conférence du Réseau international des bouddhistes militants, à Nakhorn Nayok et Nakhorn Pathom, au nord-ouest de Bangkok. C'est la première fois qu'ils prenaient part à une assemblée, la troisième en 3 ans, de ce Réseau, qui cherche à établir des relations entre organismes bouddhistes de pays différents, chacun faisant part de ce qu'il attend des autres et de ce qu'il peut lui-même leur apporter. Etaient présents cette fois 40 représentants de 19 pays.

Reprise des activités bouddhistes et des festivités traditionnelles

Cambodge 01/03/1991

Depuis la révision de la Constitution cambodgienne en 1989, la situation s'est peu à peu améliorée dans le pays tant pour les bouddhistes que pour les musulmans et les chrétiens (3).

Les chrétiens s'organisent

Cambodge 01/02/1991

Mgr Yves Ramousse, ancien vicaire apostolique de Phnom Penh et actuel responsable du BPAC (Bureau pour la promotion de l'Apostolat parmi les Cambodgiens) (1), s'est rendu au Cambodge du 4 au 18 janvier 1991. Les chrétiens avaient été autorisés à l'accueillir dans le salon d'honneur de l'aéroport de Pochentong. Mgr Ramousse était revenu une première fois au Cambodge en février 1989, mais ses contacts avec les autorités et les chrétiens avaient été très limités. Durant cette deuxième visite, il a rencontré le vénérable Tép Vong, chef de l'Ordre monastique bouddhique et membre du Front patriotique. Le 6 janvier, jour de l'Epiphanie, les chrétiens khmers ont célébré l'eucharistie avec leur évêque qui, pour la circonstance, portait la croix pectorale de Mgr Salas, premier évêque khmer, mort d'épuisement sous le régime de Pol Pot. Mgr Ramousse s'est également rendu à Battambang où il a pu célébrer l'eucharistie avec les chrétiens, en présence d'un représentant du Front.

COMPTE RENDU DE MISSION AU CAMBODGE du 16 au 27 septembre 1990

Cambodge 16/11/1990

[Note de l'auteur - Je me suis rendu au Cambodge à la demande du BPAC (1), officiellement invité par la "Caritas Internationalis" pour visiter ses projets. J'ai pu me déplacer à pied, à moto, en voiture, en toute liberté ; j'ai pu m'entretenir avec qui j'ai voulu, sans avoir l'impression d'être surveillé. J'ai passé la plus grande partie de mon temps à Phnom Penh, mais je suis allé à Moat Krasas (15 km au sud), ...

Mise en question de la représentation khmère à l'Onu

Cambodge 01/09/1990

Environ 300 agents d'organismes internationaux - dont certains sont liés aux Eglises - présents au Cambodge ou sur la frontière thaïlandaise ont adressé aux Nations Unies une pétition demandant de remettre à l'étude le problème de la représentation du Cambodge à l'Onu. Expliquant cette démarche, un porte-parole des organisations non gouvernementales a déclaré qu'il leur paraissait important "d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les activités de plus en plus destructrices auxquelles se livrent les Khmers Rougesqui dominent la coalition cambodgienne représentée aux Nations Unies. Et d'énumérer une série d'exactions qui leur sont attribuées: civils tués ou blessés; champs, routes et ponts minés; chefs de village intimidés, enlevés ou assassinés; réserves de nourriture pillées ou détruites; populations déportées ou forcées à s'enfuir: plus de 23 000 personnes se seraient réfugiées en Thaïlande depuis le début de l'année 1990...

Otages civils...

Cambodge 01/08/1990

Depuis la fin du mois de mai 1990, plus de 25 000 paysans des provinces de Kompong Speu, Kompong Chhang et Kampot ont fui leurs terres pour se réfugier loin des combats.