EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Rome a nommé Mgr Yves Ramousse vicaire apostolique de Phnom Penh

Cambodge 01/09/1992

Par un communiqué daté du 25 juillet 1992, le Vatican a annoncé la nomination de Mgr Yves Ramousse, des Missions Etrangères de Paris, comme "vicaire apostolique de Phnom Penh et représentant de l'Eglise catholique au Cambodge

Une marche des moines bouddhistes pour la paix et la réconciliation

Cambodge 16/06/1992

50 moines bouddhistes cambodgiens, la plupart venant des camps de réfugiés de Khao I Dang et de Site 2, d'autres de Thaïlande, du Sri Lanka, du Japon, de l'Inde et du Bangladesh, ont traversé le Cambodge de Poipet à Phnom Penh en 13 jours de marche et de méditation. Cette "Marche de la loi", lancée à l'initiative du mouvement "Coalition pour la paix et la réconciliation", était dirigée par le vénérable Ghosananda, appelé également Moha Yao, récemment nommé patriarche de l'ordre bouddhique du Cambodge par le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat et président du Conseil national suprême.

Le prince Sihanouk reconnait Mgr Yves Ramousse

Cambodge 16/06/1992

Par une lettre du 22 mai 1992 adressée à Mgr Alberto Tricarico, nonce apostolique à Bangkok, le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat et président du Conseil national suprême, confirme que "le Cambodge reconnaît officiellement Mgr Yves Ramousse comme évêque de Phnom Penh et chef de l'Eglise catholique du Cambodge

Les fêtes pascales ont été célébrées avec ferveur

Cambodge 16/05/1992

Les fêtes pascales ont été célébrées avec ferveur par les communautés chrétiennes renaissantes: c'est seulement en 1990, après quinze ans d'interruption, que les chrétiens khmers ont obtenu la permission de célébrer publiquement les offices religieux (1).

Le prince Sihanouk rencontre Mgr Yves Ramousse et les responsables catholiques

Cambodge 01/03/1992

Le 21 février 1992, Samdech Norodom Sihanouk, chef de l'Etat et président du Conseil national suprême, a accordé une audience à Mgr Yves Ramousse, évêque responsable des chrétiens du Cambodge. Celui-ci était accompagné de membres du Comité des chrétiens de Phnom Penh, d'un représentant du Comité de Battambang, ainsi que du P. Emile Destombes, responsable local de "Caritas Internationalis".

Le Service jésuite des réfugiés lance un projet pour les mutilés de guerre

Cambodge 16/02/1992

Officiellement inauguré le 23 décembre 1991 à Phnom Penh, un "Projet de développement de la communauté" a été lancé par une équipe de 9 personnes appartenant au Service jésuite des réfugiés. Ce projet comporte la création d'un centre d'apprentissage pour les mutilés de guerre et le lancement d'un plan de développement rural dans 67 villages des environs de la capitale.

Assassinat du responsable des Affaires religieuses

Cambodge 16/02/1992

M. Tea Bun Long, responsable des Affaires religieuses dans le gouvernement de Phnom Penh, a été assassiné par des inconnus, le 22 janvier 1992. Depuis quelques mois, M. Long critiquait vigoureusement et publiquement la corruption parmi les cadres du régime.

Un pasteur protestant cambodgien en butte à la bureaucratie du régime

Cambodge 01/01/1992

Le pasteur Sophal Ung, de retour dans son pays après 11 ans d'exil, a été brutalement remis dans un avion à destination de Singapour alors qu'il arrivait à l'aéroport de Phnom Penh, le 12 novembre 1991.

Affluence populaire pour la fête bouddhiste des morts

Cambodge 01/11/1991

Le 8 octobre 1991, des centaines de milliers de personnes, à travers tout le pays, ont célébré le P'choum Ben ou fête des morts, l'une des plus importantes fêtes bouddhistes de l'année pour les Cambodgiens.

Les Khmers rouges veulent garder le contrôle de "leurs" réfugiés

Cambodge 01/11/1991

Les dirigeants khmers rouges se préparent à rapatrier, sans l'accord de l'ONU, plusieurs dizaines de milliers de réfugiés vivant dans les camps qu'ils contrôlent à la frontière thaïlandaise, vers les territoires sous leur influence à l'intérieur du pays. Cette initiative des Khmers rouges est en violation directe des accords de paix signés à Paris à la fin du mois d'octobre 1991 par toutes les factions cambodgiennes. Elle indique sans doute la volonté des Khmers rouges d'installer autant de réfugiés que possible dans les parties du pays qu'ils contrôlent pour obtenir un nombre suffisant de voix aux élections qui seront éventuellement organisées dans l'avenir.