EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

LA GUERRE OU LA PAIX ? L'HEURE DU CHOIX

Cambodge 16/07/1994

Contre toute attente, les élections de mai 1993 ont été un succès. 120 députés ont été élus, puis ont rédigé et adopté une constitution. Un gouvernement a été formé, la monarchie rétablie. Un an après, où en est le Cambodge ?

Des responsables de l'Eglise s'inquiètent de l'évolution politique du pays

Cambodge 16/07/1994

"On peut craindre la mise en place d'un appareil policier semblable à celui des années 1988-1990", dit le P. François Ponchaud, prêtre des Missions étrangères de Paris en poste à Phnom Penh (1), interrogé par Eglises d'Asie le 10 juillet 1994, après la tentative avortée de coup d'Etat du 1er juillet et la décision du parlement, quelques jours plus tard, de mettre les Khmers rouges "hors-la-loi".

CONVALESCENCE OU RECHUTE ? Le point sur la situation sociale et politique

Cambodge 16/05/1994

Les quatre premiers mois de l'année grégorienne, au Cambodge, c'est le coeur de la saison sèche. Traditionnellement, c'est la période où les armées gouvernementales, équipées d'armement lourd, se lancent dans des opérations d'envergure. Cela s'est vérifié encore cette année, mais l'armée a subi deux importants revers. Malgré tout, grâce aux aides internationales, le Cambodge amorce lentement sa reconstruction, freinée par la corruption et l'injustice.

En dépit d'une attaque des Khmers rouges, les moines et les nonnes bouddhistes poursuivent leur marche de la paix

Cambodge 16/05/1994

Un millier de moines et de nonnes bouddhistes ont commencé le 24 avril 1994 une marche de quatre cents kilomètres vers Angkhor Wat, à travers le territoire dévasté du nord-ouest (1). Le Vénérable Maha Ghosanada Thero conduit le cortège comme un "pèlerinage de la paix" (Dharma Yatra). "Ainsi voulons-nous affirmer, a-t-il dit, notre adhésion à la non-violence comme moyen de mettre fin au conflit" . C'est la troisième marche de ce genre que le patriarche suprême mène à travers le Cambodge. La précédente eut lieu l'an dernier à la veille des élections. Le Vénérable avait alors expliqué le sens d'un pèlerinage: "Chaque pas est une méditation, une prière, chaque pas construit un pont". La première fois, en 1992, il accompagnait les réfugiés cambodgiens qui avaient vécu dans les camps: "La souffrance du Cambodge a été profonde, confiait-il. De cette souffrance vient une grande compassion. La compassion pacifie le coeur, la famille, la communauté, le pays"(2).

Les bouddhistes organisent une "marche de la paix" sur Païlin, bastion des Khmers rouges

Cambodge 01/05/1994

Le dimanche 24 avril, à 7 heures du matin, 480 moines bouddhistes, 170 "moniales", quelques centaines de fidèles et une dizaine de catholiques ont commencé une "Marche de la Loi" pour la paix (Dharmayéatra), à l'initiative des vénérables Samdech Moha Ghossananda et Yos Hut. C'est la troisième marche de ce type organisée par les religieux bouddhistes. La première, en 1992, s'était déroulée entre Poipet et Phnom Penh et visait à demander la paix pour le retour des réfugiés (1). La seconde, avant les élections de mai 1993, de Siemréap à Phnom Penh, avait eu un impact important sur la tenue de ces élections.

Le Vatican a rétabli les relations diplomatiques avec Phnom Penh

Cambodge 01/04/1994

Le 26 mars 1994, le Vatican a rétabli les relations diplomatiques avec Phnom Penh. Elles étaient rompues depuis 1975 et la prise de pouvoir des Khmers rouges. Dès leur arrivée, ceux-ci avaient engagé une persécution sévère de toutes les religions. Les missionnaires étrangers avaient été expulsés, les prêtres catholiques locaux éliminés et la cathédrale de Phnom Penh incendiée.

LE POINT SUR LA SITUATION POLITIQUE ET SOCIALE

Cambodge 16/01/1994

La présence permanente des Khmers rouges reste l'un des principaux problèmes auxquels doit faire face le nouveau gouvernement cambodgien. Faut-il, pour réaliser une véritable "réconciliation nationale", les intégrer dans la vie politique du pays ou tenter de les supprimer par tous les moyens ? Le prince Ranariddh, premier-premier ministre du Royaume, penche pour la première solution et suit en cela les conseils de Sihanouk. Hun Sen, second-premier ministre et ancien khmer rouge dissident, préférerait la solution forte. Pendant que les négociations s'éternisent, le sang continue de couler dans les provinces reculées. Derrière les agitations de surface et les déclarations, chaque faction semble chercher à gagner du temps tout en se positionnant au mieux pour l'après-Sihanouk.

Le Vatican souhaite établir une représentation diplomatique à Phnom Penh

Cambodge 16/01/1994

Le 16 décembre 1993, Mgr Luigi Bressan, nonce en poste à Bangkok, accompagné de Mgr Yves Ramousse, évêque du Cambodge, a été reçu par le prince Norodom Sirivuddh, ministre des Affaires étrangères du royaume du Cambodge.

Phnom Penh : la nouvelle traduction interconfessionnelle du Nouveau Testament a été présentée lors d'une cérémonie oecuménique

Cambodge 16/10/1993

Le dimanche 10 octobre 1993, une cérémonie oecuménique a rassemblé près de 400 chrétiens cambodgiens et étrangers, de toutes confessions, dans l'église catholique de Phnom Penh, pour la présentation d'une nouvelle traduction interconfessionnelle du Nouveau Testament. Mgr Ramousse, vicaire apostolique de Phnom Penh, présidait cette cérémonie avec à ses côtés le Dr Jen-ly Tsai, ...