EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge Revue de presse du 1er au 31 juillet 2017

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Imprimer

Revue de presse du 1er au 31 juillet 2017

 Revue de presse du 1er au 31 juillet 2017

04/08/2017

Politique extérieure : Suite à l’arrestation de 5 ressortissants thaïlandais dans le cadre d’un trafic d’armes entre le Cambodge et la Thaïlande, la police cambodgienne a arrêté ...

... 3 Cambodgiens le 22 juillet dernier. Les Thaïlandais avaient déclaré avoir été embauchés à la frontière cambodgienne pour transporter des armes et des munitions ; lors de leur arrestation, la police avait saisi deux lanceurs de grenade de 82mm, un lanceur de 81mm, trois grenades de 82mm, trois dispositifs d’allumage et six téléphones portables. Ils devaient livrer la marchandise à la frontière thaïlandaise avec la Birmanie (CD du 24.07.2017).

Politique intérieure

Le Premier ministre, Hun Sen, a arrêté la date des prochaines élections nationales au 29 juillet 2018, rompant un accord oral qu’il avait passé avec l’opposition afin que ces élections soient organisées pendant la saison sèche. La loi spécifie que les élections de l’Assemblée nationale doivent avoir lieu tous les 5 ans mais ne donne pas d’autre précision (CD du 31.07.2017).

Elections communales

* Morn Phalla, chef du comité exécutif du PNSC (Parti National du Salut du Cambodge) a ignoré la date limite du 17 juillet pour se présenter au poste de police du district de Meanchey afin de répondre à des questions à propos d’une bagarre entre des supporters de l’opposition et un motard pendant la campagne électorale. Le chef de la police a déclaré qu’il allait rédiger un rapport auprès de la cour municipal de Phnom Penh afin de lancer une procédure légale à son encontre (CD du 18.07.2017).

* Après la victoire de la commune de Banteay Meanchey par le « Parti de l’Unité Nationale Khmer » (PUNK), le président Nhek Bun Chhay avait été démis de ses fonctions de conseiller du gouvernement suite à un décret royal. Douze conseillers du gouvernement, membres du PUNK et considérés comme proche de Nhek Bun Chhay ont également été limogés par un décret royal du 15 juillet. Le porte-parole du PCC (Parti du Peuple Cambodgien) a mis en garde les membres du gouvernement liés au PUNK suite à un enregistrement téléphonique obtenu par le Premier Ministre Hun Sen démontrant prétendument que M. Bun Chhay conspirait avec le parti de l’opposition PNSC. Plusieurs membres supérieurs du parti ont fait défection rejoignant le « Front uni national pour un Cambodge indépendant, neutre pacifique et coopératif » (Funcinpec), fondé par Norodom Sihanouk en 1981 (CD du 24.07.2017).

Loi régissant les partis

Le parti au pouvoir a proposé une nouvelle révision de la loi régissant les partis à l’Assemblée nationale. Cette proposition fait suite à la frustration du Premier ministre Hun Sen face aux critiques incessantes de Sam Rainsy et sa participation dans les affaires de l’opposition. L’un des porte-parole du gouvernement a déclaré que cette révision était une tentative de mettre fin à la carrière politique de Sam Rainsy (CD du 04.07.2017). Selon le projet de modification, il sera interdit aux partis politiques de coopérer avec des individus condamnés pour crimes et d’utiliser des images, des enregistrements audio ou des écrits produits par le criminel pour promouvoir leur cause. Le PNSC a appelé au boycott lors du vote de cet amendement à l’Assemblée Nationale. Sam Rainsy a déclaré que cette mesure démontre à quel point M. Hun Sen a peur de ce rival de toujours (CD du 07.07.2017). Le roi Norodom Sihamoni a quitté le pays le 23 juillet, juste au moment où la signature de l’amendement controversé est attendue. Il répète ainsi son voyage effectué en Chine pour des raisons médicales comme lors du passage du 1er amendement de la loi. Le Premier Ministre Hun Sen et des membres supérieurs du PPC se sont retrouvés à l’aéroport pour assister au départ du roi et lui présenter leurs vœux de bonne santé. Ils ne voient pas là de geste politique de sa part. Sa date de retour étant inconnue, la signature de la proposition de loi incombera au Président du Sénat Say Chhum agissant en qualité de chef d’Etat. Face à la situation, le PNSC a prévu une réunion afin de discuter du nouveau logo et du nouveau nom du parti qui seront interdits sous la nouvelle loi (CD du 24.07.2017). Vendredi 28 juillet, Say Chhum a signé l’amendement controversé comme attendu. Le « Parti de Sam Rainsy », renommé flamme de bougie, et le parti de Kem Sokha, « Parti des Droits de l’Homme » ont confirmé qu’ils continueraient d’exister distinctement au cas où le PNSC, formé par le rassemblement des deux partis en 2012, soit dissout avant les élections nationales qui auront lieu l’année prochaine. Les parties ont maintenant 90 jours pour se conformer à la nouvelle loi (CD du 31.07.2017).

Divers

* Le Premier Ministre Hun Sen a fait une donation de 50 000$ pour la création d’un mémorial en marbre à la mémoire de Kem Ley dans la Province de Takeo. Le cout total du mémorial est estimé à 170 000$ (CD du 24.07.2017).

* Le plus grand titre honorifique a été accordé au Ministre de la Défense, Tea Banh, malgré sa récente menace de « casser les dents à quiconque contesterait le résultat des élections » (CD du 27.07.2017).

Economie

Travailleurs migrants

* Thaïlande
Les demandes de passeports ont doublé suite à une répression du travail illégal pas les autorités thaïlandaises. Presque 4000 Cambodgiens ont passé la frontière de la ville de Poipet entre le 26 juin et le 2 juillet afin d’obtenir un passeport pour pouvoir travailler légalement en Thaïlande. En Juin 2014, environ 250 000 Cambodgiens avaient déferlé à la frontière après la prise de pouvoir par les militaires qui avaient alors instauré une répression contre le travail illégal en Thaïlande (CD du 04.07.2017). Le gouvernement Thaïlandais a accepté de mettre en place des stations dans lesquelles les Cambodgiens travaillant illégalement en Thaïlande pourront s’enregistrer afin d’obtenir les documents nécessaires les autorisant à travailler dans le pays. Sur plus d’un million de Cambodgiens travaillant en Thaïlande, environ 300 000 n’ont aucun document légal, passeport inclus, selon le Ministre du travail thaïlandais. Afin de calmer la situation, le gouvernement thaïlandais a suspendu l’entrée en vigueur de la loi jusqu’au 1er janvier 2018 (CD du 07.07.2017).

* Malaisie
Le gouvernement Malaisien a également instauré une répression contre le travail illégal sur son territoire. Les ressortissants cambodgiens demandent de l’aide à leur ambassade mais il n’y a pas de fonds suffisants pour les rapatrier. Au 14 juillet, environ 30 Cambodgiens s’étaient déjà réfugiés à l’ambassade et 79 ont été arrêtés (CD du 18.07.2017).

* Corée du Sud
Le 17 juillet, 5 ouvriers qui ont refusé de faire des heures supplémentaires ont retrouvé leurs effets personnels brulés par leur supérieur. La semaine précédente, un autre travailleur cambodgien avait diffusé une vidéo sur Facebook montrant son manager l’attaquer. Cela rappelle que les travailleurs migrants restent vulnérables et doivent faire face à l’exploitation et la violence malgré 3 abris d’urgence ouverts en décembre dernier spécialement pour les cambodgiens confrontés à des conflits ou des abus (CD du 18.07.2017).

Société

Environnement

* Nous assistons à un conflit de territoire dans la province de Mondolkiri entre une société malaisienne et 128 familles Bunong (minorité ethnique des hauts plateaux du Cambodge). Le groupe accuse la société de détruire leur forêt pour planter des cocotiers. La communauté indigène ne possède pas de titre de propriété mais la demande est en cours. L’enregistrement prend habituellement environ 3 ans et est pratiquement impossible à obtenir sans aide extérieure. Il faut soumettre la demande auprès des ministères du développement rural, de l’intérieur et de la gestion du territoire et consulter également les autorités communales, du district et provinciales (CD du 04.07.2017).

* A Phnom Penh une fuite d’ammoniac a eu lieu dans une fabrique illégale de glaçons pour la 2ème fois en 8 mois. Les immeubles environnants ont été évacués et une école élémentaire est restée fermée toute la matinée (CD du 04.07.2017).

Expropriation

* Le nombre de conflits fonciers résolus et nouvellement reportés a plus que doublé en 2016 selon un récent rapport d’un forum d’ONG. Cela démontre la volonté du gouvernement de mettre un terme à ces conflits bien que cet intérêt pourrait être politique. 58 conflits terriens ont été résolus l’année dernière contre 21 l’année précédente (CD du 07.07.2017).

* La destruction du bâtiment blanc conçu par le célèbre architecte cambodgien Vann Molyvann, a commencé. A sa place sera construit un multi-complexe de 21 étages. Après des mois de négociations, les 7 familles qui vivaient toujours sur le site ont accepté une compensation de 1400$ par mètre carré. Les familles soutiennent que des mètres carrés supplémentaires leur ont également été offerts (CD du 18.07.2017).

Culture

* Lors d’une célébration organisée dans le stade olympique à Phnom Penh, le 17 juillet, le Premier Ministre, Hun Sen s’est félicité de l’inscription du site préangkorien de Sambor Prei Kuk « le temple dans la forêt luxuriante » en langue khmère sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Les vestiges de cette cité s'étendent sur 25 km2 et renfermaient un centre-ville fortifié ainsi que de nombreux temples, dont dix temples octogonaux qui constituent des spécimens uniques en leur genre en Asie du Sud-Est. Leur décoration architecturale en grès est caractéristique du style préangkorien, le style dit de Sambor Prei Kuk, et certains des éléments (linteaux, frontons, colonnades...) sont de véritables chefs-d’œuvre. L'art et l'architecture développés sur ce site devinrent un modèle qui s'est diffusé dans d'autres parties de la région et a posé les fondations du style khmer unique de la période angkorienne (CD du 18.07.2017 et site de l’Unesco).

Transport

* Une ligne de train reliant le centre de Phnom Penh à l’aéroport devrait être ouverte en avril 2018 selon le ministre des Transports Sun Chanthol. Le ministre a souligné que le projet ne perturbera pas les résidents vivant le long des futures voies de circulation (CD du 24.07.2017).

Divers

* Une découverte a été faite sur le site d’Angkor, dans un champ de riz. Les experts ont découvert un site de fusion de fer. On pensait jusqu’à présent que le fer était importé d’ailleurs. Cela signifierait qu’en plus d’abriter les rois khmers et regrouper un grand nombre de temples, Angkor fut également un site industriel. Les premières datations situent le site au 11ème siècle mais cela reste à confirmer lors de prochains tests (CD du 07.072017).

(eda/fp)
 

Copyright

Légende photo : Le site archéologique de Sambor Prei Kuk, « le temple dans la forêt luxuriante », a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco le 8 juillet 2017 (DR).