EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge Le point sur la situation politique et sociale du 6 mars au 15 avril 2016

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Imprimer

Le point sur la situation politique et sociale du 6 mars au 15 avril 2016

Le point sur la situation politique et sociale du 6 mars au 15 avril 2016

22/04/2016

Politique intérieure

* Dans le cadre de sa reprise du pouvoir, et en vue des prochaines échéances électorales, le PPC (Parti du Peuple Cambodgien) continue sa campagne de dénigrement à l’égard de Kem Sokha, vice-président  ...

... du parti de l’opposition PSNC (Parti du Salut National Cambodgien).

* Des enregistrements radio continuent à circuler sur Facebook, concernant une conversation privée d’un homme (supposé, mais non prouvé, être Kem Sokha) avec sa (ou ses) maîtresses (supposées, mais non prouvée être Melles Chandaraty, Thy Sonantha), concernant des cadeaux : un appartement, une maison, un terrain, etc., avec l’évocation d’un éventuel avortement.

* Un groupe d’une soixantaine d’étudiants, menés par un certain Srey Chamraeun, (dont on ignore à quelle université il étudie, et évidemment sans aucune affiliation politique !), arborant le drapeau du PSNC, tentent de troubler tous les rassemblements du PSNC en exigeant que le dirigeant de l’opposition réponde à ces allégations, « afin de découvrir la vérité sur le PSNC ». Kem Sokha choisit la sagesse de ne pas répondre aux provocations et de préférer définir les objectifs politiques du PSNC (CD du 05.03.16). Eng Chhay Eang, du bureau central du PSNC, reçoit un paquet contenant des enregistrements le menaçant, s’il continuait à défendre Kem Sokha. Le 11 mars, Melle Chandaraty (alias Mom Srey), la prétendue maîtresse, est interrogée pendant quatre heures par la police anti-terroriste (rien de moins !), sans que l’on puisse recueillir la moindre preuve. Une autre « maîtresse » suspectée d’être l’interlocutrice de Sokha, Melle Thy Sonantha, opposante renommée au gouvernement, est également interrogée par la police. Elle porte plainte en diffamation (Cambodia Daily - CD du 11.03.16).

* Le 17 mars, le Premier ministre lui-même annonce qu’il détient des informations et des photos, prouvant que Melle Chandaraty a eu une relation avec Kem Sokha à Bangkok. Human Rights Watch estime que cet acharnement est une violation des droits de l’homme. Le lendemain, le même Srey Chamraeun révèle un autre enregistrement dans lequel un inconnu propose un appartement et un terrain, puis une somme d’argent à sa maîtresse. Il porte plainte devant l’Autorité anticorruption qui se saisit de l’affaire et examine les avoirs de Kem Sokha… ce que l’Autorité ne fait pour aucune des autres personnalités, beaucoup plus riches, et qui dépensent leur argent de la façon attribuée à Kem Sokha. Toute l’affaire donne l’impression d’être planifiée et organisée pour des motifs politiques… (CD du 26.03.16).

* Les étudiants accusent Kem Sokha d’assassinat pour l’avortement dont il est question dans la bande sonore (CD du 26.03.16). Le porte-parole de l’Assemblée nationale menace Kem Sokha d’une enquête parlementaire qui pourrait aboutir à un « empêchement », comme ce fut le cas pour Bill Clinton. « Au Cambodge, qui n’a pas sa maîtresse… 60 % des hommes peuvent être accusés de violation du droit des femmes », déplore très justement Thida Khus, directrice d’une Association pour la promotion des femmes en politique.

* Légalement, on pourrait légitimement se poser la question avec le responsable de Licadho (Ligue cambodgienne des droits de l'homme) sur le fait qu’une conversation privée soit enregistrée et diffusée sur les réseaux sociaux, délit pouvant entraîner entre un mois et un an de prison, selon les lois cambodgiennes (CD du 05.03.16).

* Les ficelles sont tellement grosses qu’elles font sourire ou pleurer devant tant de bassesses ! On rappelle la tragique fin de la relation de Hun Sen avec Melle Piseth Pilika : beaucoup accusent l’épouse du Premier ministre de l’avoir fait assassiner, le 6 juillet 1998 ; ou le sort de That Marina, défigurée à l’acide pour la même raison ; de Touch Srey Nicht, de Peuv Panhapich… toutes victimes de la relation avec le même homme… et pour lesquelles aucune enquête n’a été menée. Le peuple est plus intéressé par les problèmes de justice sociale et les intérêts nationaux que par des problèmes personnels (CD du 28.03.16).

* Quelques heures après que le Premier ministre aie menacé d’arrestation toute personne qui accuserait le gouvernement d’avoir mal délimité les frontières avec le Vietnam, le 2 avril, de Paris où il en exil, Sam Rainsy écrit sur Facebook que « le gouvernement a beaucoup de choses à cacher au sujet de la frontière ». La semaine précédente, le député Um Sam An est emprisonné pour avoir écrit la même chose l’an dernier sur Facebook (CD du 14.04.16).

* Le 17 mars, le Premier ministre annonce un remaniement ministériel. Ce changement, approuvé par l’Assemblée nationale le 4 avril, ressemble fort à un jeu de chaises musicales : à part Hor Nam Hong, ministre des Affaires étrangères qui part en retraite et qui est remplacé par Prak Sokhom, ce sont les mêmes personnalités qui changent de ministère. On ajoute cinq nouveaux secrétaires d’Etat. L’opposition critique ces changements qui n’apportent pas de nouvelles idées (CD 05.04.16).

* Sept gouverneurs de province prendront leur retraite et sont remplacés par des plus jeunes au début de l’année prochaine (CD du 09.03.16).

* Le Premier ministre, devenu spécialiste de Facebook, prétend avoir reçu 3,37 millions de « like », soit un chiffre de loin supérieur à l’opposant Sam Rainsy (2,3 millions). Ce dernier accuse le Premier ministre d’avoir loué les services d’une société spécialisée dans la communication pour lui envoyer des « like » de l’Inde (387 000), de Thaïlande et des Philippines. Seulement 20 % des « likes » proviennent du Cambodge. Hun Sen dément, et lance des poursuites judiciaires contre lui (CD du 24.03.16).

* Le 30 mars, une nouvelle plainte en diffamation est portée contre Sam Rainsy, qui a affirmé que le gouvernement de la République populaire du Kampuchéa avait condamné à mort le prince Sihanouk pour haute trahison (CD du 31.03.16).

* Les ONG de surveillance des élections s’étonnent de ce que le Comité national des élections n’aie pas encore commencé son travail de composition de la nouvelle liste électorale. 28 millions de dollars ont été attribués pour ce travail, dont 11 de l’Union européenne (CD 06.04.16).

Politique extérieure

* Hun Sen affirme que le Cambodge devient de plus en plus ami avec la Corée du Sud puisque plus de 10 000 bébés sont nés de couple coréo-cambodgiens (CD du 29.03.16).

* A l’occasion des festivités organisées pour le Nouvel An khmer, le général Hun Manet, fils aîné du Premier ministre, envisageait d’aller à la rencontre des deux principales communautés cambodgiennes des Etats-Unis, celles de Long Beach et de Lowell, pour leur expliquer la situation « réelle » du Cambodge. Devant la violente opposition de centaines de citoyens américains d’origine cambodgienne dans les deux villes, les municipalités ont annulé l’invitation (CD du 31.03.16). Un Américain est sérieusement blessé par de présumés de gardes du corps de Hun Manet (CD du 15.04.16).

* L’armée laotienne a commencé la construction d’une base militaire à une cinquantaine de mètres de la frontière avec le Cambodge dans un secteur non encore officiellement délimité. Le Cambodge demande à l’armée laotienne de suspendre ses travaux, mais celle-ci répond ne recevoir ses ordres que de Vientiane. La délimitation des 540 km de frontières communes, commencée en 2000, n’est pas encore achevée (CD 05.04.16).

Chambres extraordinaires pour juger les ex-chefs Khmers Rouges

* Les Chambres extraordinaires retiennent la charge de génocide contre Ta An, vice-secrétaire de la zone centre du Kampuchéa démocratique, entre autres, chargé du centre de Au Trakuon où ont péri environ 30 000 personnes. C’est le troisième cadre de second rang, après Méas Muth, commandant de la Marine, et Ta Tith, secrétaire de la zone Nord-Ouest, à être inculpé formellement de crimes contre l’humanité.

* Le 23 mars, un auteur cham qui a écrit un livre sur le sort de la communauté cham durant le régime des Khmers rouges laisse en blanc la place des noms des responsables du massacre de Chams durant la période des Khmers rouges. Un autre haut responsable de la communauté cham répond avec réticence aux questions du tribunal, mais refuse de donner le nom des responsables des crimes commis contre elle. Un rapport récent de Human Rights Watch affirme que l’unité responsable de l’épuration ethnique était placée sous le commandement de Hun Sen, de Heng Samrin et de l’actuel sénateur Ouk Bunchhoeun (CD du 24.03.16)

Economie

* La Banque centrale demande aux banques commerciales de doubler leur capital et aux instituts de micro-finance d’augmenter sérieusement le leur.

* Quatre millions de tonnes de paddy cambodgien produit en surplus chaque année s’évadent clandestinement au Vietnam, à des prix très bas, ce qui occasionne une perte sèche pour le Cambodge. En revanche, chaque année, environ un million de tonnes de riz décortiqué y revient illégalement, vendu au prix fort (CD du 10.03.16).

* Le train de Phnom Penh à Sihanoukville a repris le transport de voyageurs le 9 avril : 266 km en 8h30, pour un billet de 7 dollars, avec un arrêt à Takéo et à Kampot. Le train peut transporter entre 130 et 165 passagers. Dès la première semaine, le train heurte une voiture à un passage à niveau non gardé. Huit passages à niveau seront aménagés avec des barrières automatiques d’ici deux à trois mois. Le corps d’un malade mental est découvert décapité sur la voie (CD du 15.03.16).

* Le Conseil des ministres approuve la création d’un casino malaysien à Sihanoukville pour un coût de 16 millions de dollars (CD du 26.03.16).

Dons et investissements

* Le Programme mondial pour l’Alimentation prolonge ses opérations de 30 mois par un don de 46 millions de dollars pour assurer une meilleure sécurité alimentaire à 400 000 enfants. Le programme avait commencé en 2011 avec un don de 145 millions. Environ 16 % de la population reste encore sous-alimentée (CD du 10.03.16).

* Le 17 mars, le Japon accorde un don de 200 millions de dollars de don et d’aides, dont 152,5 millions pour la réparation et l’élargissement de la route nationale 5 (Phnom Penh-Battambang), 121 millions pour l’équipement de déminage, et 29,4 millions de dollars pour la réparation du pont de l’amitié nippo-cambodgienne. Construit en 1965, le pont avait déjà été réparé en 1994 pour 23 millions de dollars (CD du 17.03.16).

* Le 28 mars est lancé un chantier de rénovation des 63,3 km la route 21, reliant Takmau à la frontière vietnamienne, grâce un prêt de 52,5 millions de dollars de la Corée du Sud. Le coût total sera de 61,6 millions, le gouvernement payera la différence. Le pont de Chrey Thom qui reliera cette route au Vietnam sera achevé en 2017 (CD du 29.03.16)

* La rénovation de 100 feux de signalisation de Phnom Penh et leur remplacement par des feux plus modernes, entre dans un projet de décongestion de la circulation routière de 15,2 millions de dollars accordés par le Japon (CD du 17.03.16).

* Le 21 mars, une nouvelle cimenterie, Chip Mong Insee, est inaugurée à Kampot, avec un capital de 262 millions de dollars. Cette cimenterie produira 5 000 tonnes de ciment par jour, soit 1,5 million par an (CD du 22.03.16).

* L’Union européenne investit seulement 0,3 % (86 millions) au Cambodge, sur un total de 29 milliards de ses investissements dans la région, en raison du manque de cadres compétents et de l’opacité de l’environnement économique. Le Cambodge se situe au 150ème rang sur 180 pour la corruption, au 127ème rang sur 189 pour la facilité à lancer une entreprise (CD du 29.03.16).

* Les Etats-Unis se sont engagés à verser 137 millions de dollars en trois ans, dont 35 cette année, pour le développement du Cambodge. Cet engagement suit la visite du Premier ministre cambodgien aux Etats-Unis en février dernier (CD du 31.03.16).

* La société malaisienne Muhibbah, qui détient 30 % du capital des Aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siemréap et de Sihanoukville (la société française Vinci en détient 70 %), commence la construction d’un terminal domestique pour un coût d’environ 23 millions (CD du 15.04.16).

Société

Mouvements sociaux

La nouvelle importante est l’adoption, par les seuls députés du PPC, le 4 avril, de la loi sur les syndicats, en dépit des critiques de l’Organisation Internationale du Travail (ILO), des syndicats et du patronat. Un responsable syndical qui manifestait devant l’Assemblée est blessé par un membre de la garde de la mairie de Phnom Penh (CD 05.04.16).

* Suite à une manifestation, la société Dream Land, qui a mis fin à ses activités, afin de céder son terrain à la société Thai Boon Rong, pour la construction de deux tours de 133 étages (les plus hautes du monde), pour une valeur de 3 milliards de dollars, a accepté de payer des indemnités de départ comprises entre 85 et 200 dollars (CD du 16.03.16).

* Le 15 mars, 66 représentants de 104 familles accusées de vivre sur des terrains propriété de l’Etat, et dont 19 maisons ont été détruites, portent une pétition au Premier ministre (CD du 16.03.16).

* Le 30 mars, environ 300 employés de l’usine textile Win Shingtex, appartenant à un propriétaire de Hongkong, manifestent à Phnom Penh pour réclamer le payement de leur salaire jusqu’à la fin de leur contrat ainsi que de leurs indemnités de licenciement : ils ont appris le 5 mars que c’était leur dernier jour de travail (CD du 31.03.16).

Expulsions

* Le 10 mars, une cinquantaine d’habitants de Chruy Changvar protestent devant l’Assemblée nationale, contre la privatisation par la municipalité de Phnom Penh, de 280 hectares de terres où elles vivent. Ces terres son adjacentes à la cité satellite de 3 milliards de dollars construite par l’Association des Cambodgiens d’outremer. Ces habitants de six villages font le parallèle avec les 133 hectares de Boeung Kâk attribués au sénateur Lao Meng Kin en 2007 (CD du 11.03.16).

* En février, le gouverneur de Sihanoukville avertit les commerces situés sur les plages de O Très et de O Cheutéal ont jusqu’au 13 mars pour se déplacer de 50 m. On leur offre 3 500 dollars en compensation. La destruction est effective à partir du début avril.

Concessions

* En février, le gouvernement a retiré l’une des quatre concessions attribuées à des officiers vietnamiens (CD du 29.03.16).

* Le 1er avril, le gouvernement annonce l’extension de statut de zone protégée à cinq nouvelles forêts qui couvrent 950 000 hectares, dont la forêt de Prey Lang, de Chak Robieng Khang Tbong à Koh, de Kong Prey Rokar dans la province de Préah Vihéar, de Prey Siem Tang Lech à Ratanakiri. Ces forêts étaient placées sous le contrôle du ministère de l’Agriculture. Les ONG de défense de la nature accueillent la décision avec satisfaction, mais restent sceptiques, car par le passé le statut de zone protégée n’a pas empêché la déforestation (CD du 02.04.16).

Déforestation

La lutte contre la déforestation placée sous le commandement du général Sao Sokha continue :

* Le 4 mars un stock de 100 billes de bois précieux de provenance inconnue, est brûlé mystérieusement, par un feu « venant de la forêt », dans la concession Unigreen dans la province de Mondolkiri ; une autre incendie en détruit 30 dans la concession de Angkor Agriculture (cette concession a vu son contrat résilié en 2015, mais elle a été attribuée illégalement à l’homme d’affaires Lim Bunna). D’autres stocks de bois avaient également été brûlés durant les semaines précédentes. Les concessions qui stockent du bois illégalement doivent acquitter une amende de deux à trois fois supérieure au prix du bois (CD du 07.03.16). Un total de 4 300 m3 de bois sont découverts en 37 endroits dans la concession Binh Phuoc1 (CD du 09.03.16). Le 13 mars, à Kravanh, un mystérieux incendie détruit plus de 22 véhicules de bois confisqué depuis quatre ans, toujours de la même manière (CD du 15.03.16).

* Un chef de village de Ponhéa Krek (PPC) est trouvé en possession de 4 696 pièces de bois de rose, soit 17 tonnes. Il n’est pas arrêté (CD du 29.03.16).

* Le Premier ministre décide que, désormais, le bois saisi sera mis à la disposition du ministre de l’Education nationale pour construire des écoles, du matériel scolaire et des maisons pour les enseignants. Ce bois était jusqu’à présent destiné à être vendu aux enchères, mais ce processus n’a jamais fonctionné. Try Phéap était chargé de cette vente.

Corruption

* Un ancien employé d’une institution de micro-finance (Collective Win) est arrêté pour avoir détourné 300 000 dollars.

* Le 21 mars, le directeur exécutif de la Bourse d’Australie démissionne de son poste suite à une révélation qu’il aurait touché 200 000 dollars de la part de la sœur de Hun Sen pour favoriser l’ouverture d’une entreprise de jeux au Cambodge (CD du 22.03.16)

* Le 22 mars, un citoyen belge est arrêté pour avoir utilisé un faux passeport et retiré 40 000 dollars cinq jours plus tôt de la Canadia Bank. De mars à octobre 2013, la même banque avait perdu 2,3 millions en les versant à un autre escroc (CD du 22.03.16).

* Un chef de bureau du ministère des Affaires étrangères est emprisonné pour d’avoir demandé des pots de vin à une société australienne (CD du 05.04.16).

* Suth Dina, ambassadeur du Cambodge en Corée du Sud depuis 2014, est incarcéré pour avoir empoché de plus de trois millions de dollars en diverses opérations de corruption. Il avait déjà défrayé la chronique pour n’avoir employé que des membres de sa famille dans son ambassade. Long Dimanche, fils de Long Visalo, personnage très important au ministère des Affaires étrangères, est nommé nouvel ambassadeur à sa place, uniquement à cause de ses mérites (CD 08.04.16).

* Le ministre de la Justice aurait son nom sur la liste des Panama Papers, ce qui nie l’intéressé (CD 08.04.16).

* Le Premier ministre se doit de faire une déclaration dans laquelle il menace d’arrestation les fonctionnaires qui terniront l’image du gouvernement (CD 06.04.16).

Santé

* On signale de très nombreux cas de saisie de drogues dans lesquels sont impliqués des Khmers, des Vietnamiens (-ennes), des Nigérians, des Laotiens…

* On signale de nombreux cas de viols dans des circonstances assez horribles : le 6 mars, une jeune fille de Battambang, défigurée avec un manche de pioche ; le 5 mars, un père viole sa fille de 14 ans à Peamro ; le 6 mars, un moine de 20 ans tente de violer une fillette de 9 ans ; le 7 mars, à Thmâr Kaul, un jeune de 16 ans frappe une jeune fille avec un bâton jusqu’à la défigurer pour la violer, etc. Un pédophile belge dans l’ordinateur duquel le FBI a découvert 400 000 images pornographiques, et condamné à 19 ans de prison, était retourné vivre à Siemréap. Il est arrêté à Phnom Penh le 11 mars, puis extradé en Belgique où il est immédiatement incarcéré (CD du 10.03.16).

* Un sous-décret interdit l’usage du tabac dans les lieux publics (CD du 05.03.16).

* La sécheresse qui frappe sérieusement le pays, pourrait continuer jusqu’en juillet. C’est la pire que le Cambodge aie connu. Jointe au changement climatique mondial, la sécheresse est à mettre en rapport direct avec la déforestation massive du pays (CD 08.04.16). Dans un geste de solidarité, la Chine accepte de relâcher l’eau de ses barrages hydro-électriques sur le Mékong, du 17 mars au 10 avril, pour atténuer la sécheresse des pays situés en aval (CD du 17.03.16).

* La fondation des hôpitaux Kanthéa Bopha lancés par Béato Richer a vendu la résidence royale de Koh Kong dont lui avait fait don le roi et la reine-mère pour une somme de 6,5 millions de dollars, ce qui renflouera ses finances (CD 08.04.16).

Education

* Le ministre de l’Information interdit la vente de musique exaltant le suicide.

* Des handicapés lancent des vidéos sur Youtube pour intéresser le public à leur sort et récolter de l’argent (CD du 05.03.16).

Droits de l’homme

* Au terme de sa seconde visite au Cambodge, Rhona Smith déclare que les droits de l’homme se sont nettement détériorés et que la situation a atteint « un point critique dangereux » avant les prochaines échéances électorales (CD du 01.04.16). Une délégation de parlementaires européens de toutes appartenances politiques, déclare après quatre jours de visite au Cambodge que la suppression de certains droits de l’homme au Cambodge pose une sérieuse menace pour la démocratie. L’UE est le plus grand donateur d’aide au Cambodge, avec 435 millions prévus entre 2014 et 2020 (CD du 02.04.16).

* Deux femmes de Kompong Speu représentant 160 familles, qui réclamaient 1 000 hectares de terrain que s’était appropriés un riche homme d’affaires ont été incarcérées le 11 mars. Elles sont libérées le 14 mars sur ordre Hun Sen. Si l’on se réjouit de cette libération, elle montre toutefois le poids de l’exécutif sur le pouvoir judiciaire qui ne fait qu’exécuter ses ordres (CD du 16.03.16).

* Le 15 mars, à Bokéo (Ratanakiri), la police interrompt une session de formation organisée par ADHOC pour 80 à 100 Montagnards afin de les informer sur leurs droits (CD du 16.03.16).

* Le 28 mars, la police interrompt une rencontre entre Mme Rhona Smith et un groupe de Kuy dans le région de Stoeung Treng venus lui exposer leurs revendications à l’encontre d’une société sucrière chinoise Lan Feng, qui s’est appropriée des terrains qu’ils cultivaient depuis des générations. En 2011, cette société a reçu une concession de 9 000 hectares (CD du 30.03.16).

* Reporters sans frontières place le Cambodge au 139ème rang sur 180 pays en ce qui concerne la liberté de la presse (CD du 17.03.16).

* Seize nouveaux postes de police financés par l’Australie vont être ouverts le mois prochain dans six provinces. Chaque poste coûte entre 35 000 et 37 000 dollars (CD du 31 .03.16).

Patrimoine

* La 29 mars, Hun sen et Heng Samrin, président de l’Assemblée nationale, reçoivent le prix de la Paix et du Développement, discerné par l’Union des Médias dans l’ASEAN, basée en Thaïlande (CD du 29.03.16)