EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge Le point sur la situation politique et sociale du 20 août au 1er octobre 2015

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Imprimer

Le point sur la situation politique et sociale du 20 août au 1er octobre 2015

Le point sur la situation politique et sociale du 20 août au 1er octobre 2015

05/10/2015

Politique intérieure

Elections de 2018

* Les Bunons (Phnongs) de Ratanakiri lancent le Parti Démocratique Cambodgien des peuples Indigènes ...

... (PDCI) pour défendre leurs droits. Ce parti rappelle le FULRO (Front Uni de Libération des Peuples Opprimés) créé du temps de Sihanouk (Cambodia Daily, CD du 03.09.15).

* Le 22 septembre, selon son habitude, le Premier ministre annonce qu’en cas de victoire de l’opposition en 2018, la guerre éclatera : le PSNC redistribuera la terre et les biens des riches aux pauvres. Sam Rainsy affirme, pour sa part, que cela se fera par les voies légales et qu’à l’instar des pays qui ont un système social évolué, il ne s’agira que d’une meilleure répartition des revenus. D’autre part, selon le Premier ministre, l’opposition au Vietnam du PSNC engendrera la guerre (CD du 23.9.15).

Problèmes de frontières : suite et fin ?

* Le 20 août, l’ONU a prêté ses cartes, que le ministre cambodgien des Affaires étrangères affirme, immédiatement, être identiques à celles utilisées par le gouvernement pour délimiter les frontières, alors que l’ONU avoue être incapable de trouver « la bonne carte » (au 1/100.000), prévue par la Constitution cambodgienne. Ce sont des cartes UTM (Universal Transverse Mercator, au 1/50 000), établies selon un procédé plus moderne que les cartes françaises anciennes. Mais l’impossibilité de vérification et le refus du gouvernement d’associer l’opposition dans son travail de démarcation des frontières continuent à engendrer un malaise, comme si le gouvernement avait quelque chose à cacher. Le 21 août, le Premier ministre menace d’arrestation tout individu ou groupe qui accusera le gouvernement d’avoir utilisé de mauvaises cartes et de n’avoir pas fixé les bornes-frontières aux bons endroits.

* Sur Facebook, un étudiant menace de mort Sok Touch, professeur de l’Académie royale chargé par le Premier ministre d’étudier le problème des diverses cartes. Il est arrêté à la frontière thaïlandaise le 28 août. Il avouera avoir agi seul, et avoir simplement voulu exprimer une opinion (CD du 07.09.15).

* Un responsable local du PSNC de Prey Krabbas (province de Takéo) est arrêté et condamné à 750 dollars d’amende pour distribution de tracts antivietnamiens (CD du 08.09.15).

* Le 8 septembre, le Premier ministre, dans un discours télévisé de trois heures, défend le travail de démarcation des frontières effectué par son gouvernement. Il réitère ses injures à l’égard de l’opposition et ses menaces d’emprisonnement à l’encontre de tous ceux qui diront désormais que les cartes étaient fausses ou volées (CD du 09.09.15).

* Selon Sok Touch, il faudra deux ans pour vérifier l’implantation des 114 bornes-frontière placées par la France, et les 314 placées par le régime actuel. « C’est une affaire de science, non de politique », dit-il (CD du 10.09.15).

* L’opposition semble s’être trompée de cible : elle a oublié les frontières maritimes, qui semblent plus importantes que les frontières terrestres et qui sont régulièrement violées, en toute impunité, par les pêcheurs vietnamiens. D’autre part, la question des frontières est à dissocier de l’immigration clandestine vietnamienne : en plusieurs endroits, les paysans vietnamiens s’installent à l’intérieur du Cambodge ; de nombreux Vietnamiens viennent travailler au Cambodge sans papiers. Pour donner des gages à l’opposition, le gouvernement expulse un certain nombre de sans papiers (21 le 21 août, 60 le 2 septembre) (CD du 03.09.15).

* Le 13 septembre, Sam Rainsy demande aux militants de PSNC d’arrêter la campagne d’attaque du PPC sur le problème des frontières. Quelques jours plus tôt, Khem Sokha, co-président du PSNC, réaliste, avait affirmé ne pas s’intéresser au problème des frontières qui ne pourra être résolu tant que Hun Sen restera au pouvoir. Il faut donc s’attaquer aux vrais problèmes : le chômage des jeunes, l’émigration vers la Thaïlande et ailleurs, le manque de formation professionnelle, les salaires peu élevés, les prix agricoles trop bas, etc. (CD du 14.09.15).

* En dépit des directives du PSNC, le 29 septembre, un député de l’opposition, en tournée aux Etats-Unis, continue de fustiger le gouvernement pour n’avoir pas utilisé les bonnes cartes (CD du 30.09.15).

Réfugiés

* Un réfugié rohingya, venant du camp de Nauru (Australie), qui faisait partie du groupe des quatre réfugiés accueillis au Cambodge le 4 juin, demande à retourner en Birmanie, sa terre natale (CD du 07.09.15). Après plusieurs rumeurs toujours démenties, des fonctionnaires cambodgiens se rendront en Australie pour tenter de convaincre des réfugiés de venir au Cambodge (CD du 17.09.15). Dans le même temps, le gouvernement renvoie au Vietnam les Montagnards venus se réfugier au Cambodge (CD du 12.09.15).

Chambres extraordinaires pour juger les ex-chefs Khmers Rouges

* Les auditions du mois d’août ont porté spécialement sur les conditions de travail horribles et les nombreuses exécutions lors de la construction du barrage de Trapéang Thmâr (Province d’Oddar Méan Chhey), sous la conduite de Ta Val. En septembre, les auditions ont concerné les massacres de Chams, en 1978, qualifiées un peu rapidement de « génocide ». Un témoin met en cause le Premier ministre Hun Sen dans les massacres de Chams à Koh Phal, en septembre et octobre 1975, puis dans ceux de Svay Khléang, par le bataillon 55 dont il était le commandant en second. Le sénateur PPC Ouk Bunchhoeun est également mis en cause (CD du 09.09.15).

* Khieu Thirith, épouse de Ieng Sary, décède à Païlin le 21 août, à l’âge de 83 ans. Khieu Thirith était l’une des femmes les plus influentes du régime Khmer rouge. Elle occupait le poste de ministre des Affaires sociales. Arrêtée en novembre 2007, elle sera relaxée pour démence en 2012. Elle est incinérée solennellement à Païlin (CD du 25.08.15).

* Un juge allemand, Michael Bohlander, remplace le juge Mark Harmon, qui a donné sa démission en juillet dernier après avoir tenté vainement d’inculper Méas Muth et Mme In Chhaem, deux criminels Khmers rouges notoires (CD du 25.08.15). La police cambodgienne a refusé plusieurs fois d’exécuter le mandat d’amener émis par les CECC. Les trois juges cambodgiens déclarent, sans sourciller, que l’arrestation de Méas Muth l’aurait humilié (CD du 26.09.15).

Economie

* Le 20 août, Coca-Cola lance la construction d’une nouvelle usine pour un coût de 100 millions de dollars, qui emploiera 300 ouvriers et créera 1 800 emplois induits (CD du 21.08.15).

* Le géant Thai Siam Cement projette d’investir 300 millions de dollars en cinq ans pour augmenter sa production de ciment à Kampot. En 2019, les usines de Kampot pourront produire 7 500 tonnes de ciment par jour. Neuf cent quinze projets de construction ont été approuvés durant les six premiers mois de l’année, pour une valeur de 808 millions de dollars, ce qui justifie un tel investissement ! (CD du 25.08.15).

* Une étude de l’Université de Londres démontre que, contrairement aux affirmations du gouvernement cambodgien, l’attribution de concessions à des sociétés pour y planter du caoutchouc, n’a pas contribué à supprimer la pauvreté, mais au contraire a appauvri les paysans. Si les paysans dépossédés de leurs terres sont employés sur les plantations, leur salaire est misérable et très irrégulier. Il en est de même pour les paysans dépossédés de leurs terres pour construire le barrage de Kamchhay (Kampot) : ils doivent désormais partir au loin pour chercher du bambou qui assurait jadis leur subsistance (CD du 26.08.15).

* Le 26 août, le Premier ministre lance un ambitieux plan de dix ans pour le développement de l’industrie cambodgienne. Il veut la diversifier suivant quatre axes : développement de l’agro-industrie, les petites et moyennes entreprises, développement du transport et de la logistique, formation des travailleurs. L’industrie, qui assurait 24,1 % du PIB en 2013, devrait en assurer 30 % en 2025 ; les exportations de produits non textiles devraient passer à 15 % du total des exportations, et celle des produits agricoles monter à 12 %. Le JICA (Agence japonaise de développement) et une société chinoise étudie un projet de voie expresse entre Bavet (frontière vietnamienne), Phnom Penh et Sihanoukville (CD du 27.08.15).

* Le 26 août, une société vietnamienne de Kompong Thom inaugure une usine de transformation du latex en caoutchouc pour un montant d’environ dix millions de dollars. Elle permettra de traiter le latex de sa concession et celui des plantations voisines pour produire 3 000 tonnes de caoutchouc sec par an. Elle emploiera 200 ouvriers. En 2009, l’armée avait évacué de force 602 familles pour donner leurs terres à cette société. Seulement 136 d’entre elles ont reçu une compensation (CD du 28.08.15).

* Le Conseil des ministres approuve le plan d’emprunt de 1 127 millions de dollars, sur trois ans, soit 33 % de plus que l’an dernier. L’opposition ne sait pas à quoi sera utilisé cet argent et fait remarquer que le pays est déjà fortement endetté (CD du 29.08.15).

* Une épidémie tue des milliers de porcs (CD du 09.09.15).

* Une société chinoise commence à construire des condominium, un hôtel 5 étoiles, un supermarché et des bureaux haut-standing sur 7,9 hectares du Boeung Kâk (Phnom Penh) vendus par le sénateur Lao Meng Khin, qui a reçu les 133 hectares de Boeung Kâk cédés pour 99 ans… 90 % des appartements seraient déjà vendus à des Chinois détenteurs de cartes d’identité cambodgienne venant de Singapour, de Taïwan ou de Chine (CD du 01.10 2015).

Dons et investissements

* Selon un rapport de Anti-Money Laundering, le Cambodge se situe au sixième rang au bas de l’échelle de 152 pays pour le risque de blanchissement d’argent, en dépit de sa place parmi les deux pays qui ont fait le plus d’efforts pour y remédier (CD du 20.08.15).

* La BAD (Banque Asiatique de Développement) approuve un prêt de 60 millions de dollars pour moderniser et réhabiliter le système d’irrigation dans les provinces de Battambang et de Kompong Thom (CD du 30.09.15).

Société

Mouvements sociaux

* Plus de 400 employés d’une usine fabriquant des rideaux appartenant à un Chinois se mettent en grève depuis le 12 août après le refus de la direction de négocier avec les syndicats sur une proposition comportant plusieurs points, faite en juillet (CD du 20.08.15).

* Durant le mois d’août plusieurs manifestations dans la région de Koh Kong visaient à interdire l’exportation du sable de l’estuaire de la rivière Andaung Teuk qui menaçait la reproduction des poissons. La police a arrêté trois responsables de l’ONG Mother Nature. Depuis, les manifestations s’enchaînent pour demander leur libération. Elles sont régulièrement bloquées par la police : le 2 septembre, 17 manifestants, dont quatre militants d’associations de défense des droits de l’homme et deux journalistes, sont arrêtés, puis relâchés. Les autorités lancent une contre-manifestation par des gens à sa solde. La police menace d’arrêter les futurs manifestants (CD du 04.09.15).

* Le 17 septembre, un bus vietnamien entre en collision frontale avec un minibus qui transportait des ouvrières rentrant du travail : on déplore 19 tués, dont le chauffeur du minibus (CD du 18.09.15).

* Le 22 septembre, la police libère 22 enfants employés par un couple cambodgien pour vendre des fruits ou des fleurs dans les restaurants de Phnom Penh durant la nuit (CD du 24.09.15).

Discussions salariales

* Un comité tripartite se réunit pour définir la hausse des salaires des 700 000 ouvriers du textile. Le 11 septembre, un groupe de chercheurs qui a interrogé 750 personnes, établit les besoins des ouvriers à 207,50 dollars par mois pour vivre avec dignité (besoins personnels et envoi d’argent à leur famille). Le plus important des syndicats prend ce chiffre comme base de discussion. Une autre étude montre que les ouvrières bénéficient actuellement d’un salaire moyen de 191 dollars, dans lequel sont comprises les heures supplémentaires (obligatoires), les différents bonus, les allocations nourriture et transports. Quant à l’association patronale, elle estime qu’avec un salaire minimum de 128 dollars, les ouvriers gagnent en moyenne 250 dollars net par mois, ce que démentent les syndicats. Quand le salaire mensuel n’était que de 100 dollars, l’OIT (Organisation Internationale du Travail) estimait que les ouvrières gagnaient en moyenne 165 dollars. Chhum Monthol, secrétaire d’un syndicat affilié au gouvernement et fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, préconise une augmentation de 10 à 15 %. La plupart des ouvriers s’attendent à ce que leur salaire mensuel soit porté à 160 ou 180 dollars. Le 24 septembre, un vote à bulletin secret vote choisit par 9 voix sur 14 un salaire de 158 dollars. Le principal syndicat refuse de participer au vote et continue de demander 178 dollars. Il menace de lancer des grèves. Le 29 septembre, un compromis est passé entre 14 syndicats sur 15 pour prendre 168 dollars comme base de discussion. L’Association patronale exprime son désaccord (CD du 30.09.15).

Une bonne nouvelle :

* Une déclaration ministérielle en date du 14 septembre, stipule que les sociétés en infraction avec le code du Travail seront pénalisées à hauteur de cinq fois le dommage commis. Sept mille inspections ont été conduites en 2015 et 30 sociétés ont été pénalisées (17 en 2014) sur 100 cas de violations (CD du 01.10.15).

Expulsions-Concessions-Déforestation

* Le 26 août, douze concessions économiques ont vu leur terme de concession réduit à 50 ans ; seize autres, dans un état de développement quasi-inexistant, ont subi le même sort le mois dernier. Généralement le gouvernement accorde des concessions industrielles pour une durée de 99 ans (CD du 27.08.15).

* On signale de très nombreux cas de déforestation et transport de bois de luxe coupé illégalement, dans lesquels sont impliqués des membres de l’armée et de l’administration que personne n’ose appréhender (CD du 11.09.15). NGO Forum et Global Wittness arrivent aux mêmes conclusions : le magnat Try Phéap a coupé impunément 234 000 m3 de bois de luxe dans les parcs nationaux ou zones protégées en 2014, ce qui lui aurait rapporté environ 292 millions de dollars en profit net. Le ministère de l’Environnement nie et argue sur les mots, mais une autre étude menée à l’aide satellite par World’s Ressources Institute (Etats-Unis) affirme que le Cambodge se situe au 1er rang mondial pour la déforestation, avec 14,4 % des forêts coupées entre 2001 et 2014, soit 14 771 km² (le double de la superficie du Portugal) pour la seule année 2014. Les inondations de la fin septembre des provinces de Battambang et de Kampot sont à mettre en rapport direct avec cette déforestation (CD du16.09.15).

* Le 3 septembre, quinze familles de Kampot (sur 21) acceptent une indemnité de 3 000 dollars par famille pour permettre l’élargissement d’une route menant vers la mer. Elles demandaient 6 000, et six d’entre elles 10 000. Licadho estime cette indemnité comme une injustice (CD du 04.09.15).

* Le 7 septembre, 200 personnes, représentant 816 familles de Kampot, auxquelles on avait promis la redistribution de 1 337 hectares donnés en concession, manifestent au Parc de la liberté, à Phnom Penh, lors du premier jour de la mensuration des terrains que l’on veut donner à des vétérans de l’armée. Trois personnes sont incarcérées (CD du 08.09.15). Le 13 septembre, environ 400 étudiants manifestent au Parc de la liberté, à Phnom Penh pour demander la libération des personnes incarcérées. Les autorités les accusent d’être à la solde d’un politicien qui aurait acheté une partie du terrain. De fait, le terrain a bien été distribué aux familles. Le 23 septembre, les personnes incarcérées sont libérées sous caution (CD du 24.09.15).

* Le 16 septembre, la police bloque du groupe de 50 villageois de Roméas Aek (prov. de Svay Rieng) qui tentaient de se rendre à Svay Rieng pour manifester lors du jugement de trois des leurs, incarcérés pour s’être opposés à l’administration forestière en 2008. Cette administration tentait de planter des acacias sur 71 hectares que 86 familles cultivaient jusqu’en 1989 (CD du16.09.15).

Une bonne nouvelle : le 20 septembre, par l’entremise d’International Finance Corporation (IFC) un accord intervient entre le groupe des sociétés vietnamiennes Ang Giai Lai et plusieurs villages de Montagnards pour « ne pas déforester, interférer, empiéter sur leurs territoires ». Les sociétés redonneront plus de 10 000 hectares à 1 600 familles. Elles fourniront de l’argent pour acheter des bœufs afin de faire des sacrifices pour apaiser les esprits des ancêtres. Ces sociétés présentent leurs excuses officielles. Les Montagnards ne se pressent pas de se réjouir et attendent que les actes suivent les paroles (CD du 21.09.15).

* Le 18 septembre, environ 150 villageois bloquent une nouvelle fois la route menant à la concession chinoise de 45 000 hectares de Botum Sakor, d’un coût de 3,8 milliards de dollars. Un millier de familles en ont déjà été expulsées, cent devraient l’être bientôt. Elles demandent une indemnisation correcte. Plusieurs manifestants sont arrêtés, puis relâchés. Hun Sen les accuse d’être des « groupes de l’opposition » (CD du 21.9.15).

* Le 24 septembre, un raid de police pénètre dans une mine d’or clandestine, à Mondolkiri, près de la frontière. La police, selon son habitude, a laissé suffisamment de temps aux contrebandiers pour se retirer (CD du 25.09.15).

Santé

* Durant les deux derniers mois, on assiste à des prises record de drogue et d’arrestations. La police a décidé d’éradiquer le trafic de drogue dans le squat de Trapéang Chhouk de Phnom Penh : le 18 août la police y arrête 26 personnes, le lendemain cinq autres ; le 21 août 88 ; le 20 septembre, 73. Durant l’année, la police a arrêté 700 consommateurs de drogue dans ce squat.

* Le 21 août la police saisit 1 987 kg de marijuana à Phnom Penh (CD du 24.08.15). En sept mois, la police a arrêté 3 000 suspects (500 l’an dernier), en 1 668 incidents et saisi 90 kg de narcotiques, en plus de ces 1 987 kg (CD du 26.08.15).

* Le 2 septembre, le ministre de la Santé accorde deux millions de dollars, en plus des 3,2 déjà promis, aux hôpitaux Kanthéa Bopha qui ont sauvé la vie de millions d’enfants cambodgiens depuis vingt ans. Le budget annuel de cette fondation est de 43,5 millions, en grande partie financée par la Suisse (CD du 03.09.15).

* Une épidémie de dengue 350 fois plus forte que l’an dernier, a frappé le pays (7 799 cas, contre 2 227 en 2014), et causé 24 décès (contre 15 l’an dernier). Le plus faible taux de mortalité (0,7 contre 0,3) s’explique par une meilleure éducation et de meilleurs traitements (CD du14.09.15).

* La rage cause environ 800 victimes chaque année au Cambodge (59 000 dans le monde) (CD du 29.09.15).

Education

* Les 25-26 août, 83 341 élèves ont passé le baccalauréat dans 150 centres d’examen. 5 626 volontaires ont surveillé cet examen pour éviter la triche (2 600 l’an dernier). On signale un seul cas de fraude : un cadet s’est fait passer pour son aîné. 46 560 candidats ont été reçus, soit 55,87 % (25,7 % l’an dernier, plus une session de rattrape avec 14 % de reçus), dont 108 avec mention TB. Mais la moyenne a été abaissée à 40 %, ce qui a permis à 35 982 candidats de figurer dans le nombre des mentions passables. Les 108 qui ont réussi avec mention TB ont eu droit à une tablette électronique, à être les premiers à choisir leur université, et à recevoir 500 dollars chacun de Hun Sen en personne (CD du14.09.15).

* Le ministre de l’Education annonce une formation universitaire pour 1 600 ouvriers des usines textiles, ainsi que pour 240 étudiants d’université, pendant trois ans. Selon le syndicat patronal, entre 8 000 et 10 000 étrangers occuperaient des postes de responsables subalternes dans les usines, à remplacer éventuellement par des Cambodgiens. C’est donc une opportunité à choisir qui permettrait même de diminuer les coûts et assurerait une meilleure efficacité. Mais peu d’étudiants sont intéressés, car ils préfèrent des emplois de bureau (CD du 04.09.15).

* Velcro Cie construit une école secondaire sur l’emplacement de la décharge de Phnom Penh, pour un coût de quatre millions de dollars qui assura une bonne éducation aux enfants anciens chiffonniers du secteur. Cette école pourra recevoir 500 enfants et emploiera entre 100 et 150 professeurs (CD du 26.08.15).

* L’Université Royale lance un cursus pour travailleurs sociaux (CD du 11.09.15).

* Le 21 septembre, le ministre du Tourisme prévoit de construire deux centres de formation pour rendre plus compétitif le secteur touristique. L’AFD (Agence Française de Développement) financera la construction des deux centres à hauteur de 11 millions d’euros, et accordera un prêt de 1,7 million d’euros pour faciliter les rapports entre le ministère et les différents agents touristiques. La construction sera achevée en 2018. 1 000 élèves seront formés chaque année à Phnom Penh, et 300 à Sihanoukville. En 2020, le Cambodge aura besoin de 400 000 nouveaux employés dans le secteur touristique (CD du 22.9.15).

Droits de l’homme

* Le 20 août, un groupe de douze associations nationales et internationales écrivent une lettre au Conseil des droits de l’homme de l’ONU avant la tenue de sa 30ème session qui commencera le 14 septembre, pour attirer l’attention sur la détérioration des droits de l’homme au Cambodge (CD du 22.08.15).

* Mme Rhona Smith, professeur britannique, nommée en mars dernier comme Rapporteur spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’observation des droits de l’homme au Cambodge, en remplacement de Surya Subédi, se rend au Cambodge pour une visite de neuf jours. Le 24 septembre, elle déclare que la promotion des droits de l’homme au Cambodge passe par l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport à l’exécutif, et félicite le gouvernement pour sa volonté de réforme. Elle présente son premier rapport devant l’Assemblée des Nations Unies à Genève le 30 septembre (CD du 25.09.15).

* Selon les autorités policières, le trafic d’enfants a sérieusement diminué par rapport à 2000 : de 30 % de l’ensemble des trafics d’êtres humains, il est tombé à 2,2 % en 2015. Cependant, on note de très nombreux viols d’enfants, tout aussi sordides les uns que les autres. Durant les six premiers mois de l’année, la police a mené 54 actions concernant des trafiquants sexuels (52 en 2014), qui ont abouti à la libération de 132 victimes, et envoyé 70 suspects devant les cours de justice. Par contre, les trafiquants concernant le travail ont augmenté de 28 % (CD du 02.09.15). Des entremetteurs qui recrutent des jeunes femmes pour les envoyer en Chine sont régulièrement arrêtés, les victimes libérées : 50 durant les sept premiers mois de l’année. Une nouvelle voie de trafic passe désormais par la frontière nord du Vietnam (CD du 04.09.15).

Justice

* Durant le dernier mois, on assiste à plusieurs relaxe de hauts fonctionnaires et de militaires accusés de détournement de fonds ou d’extorsion, mais qui sont régulièrement blanchis : le 19 août, le chef de formation de la police nationale ; le 21 août, le chef de district de Siempang (province de Stoeung Treng) ; le 7 septembre, le personnel de Telecom Cambodia se mettent en grève pour protester contre le détournement de 200 000 dollars par un cadre supérieur ; le 10 septembre, le vice-président de la police de Kompong Chhnang est accusé d’avoir extorqué 200 000 dollars de ses subordonnés lors d’examens et de promotions ; le 15 septembre, un haut-fonctionnaire du ministère du tourisme est blanchi de l’accusation d’avoir détourné des milliers de dollars, détournement qualifié de « confusion administrative ».

* Un étudiant est arrêté pour incitation à la révolte pour avoir écrit sur Facebook « révolution de couleur ». Selon la Licadho, cette arrestation vise à intimider la jeunesse contre toute expression politique libre. L’étudiant « regrette » son geste et considère que c’était une simple opinion (CD du 24.08.15).

* La branche des droits de l’homme de l’Association Internationale des Barreaux dont les membres se sont rendus au Cambodge en avril dernier, rendent public leur rapport le 17 septembre : le Barreau cambodgien est trop politisé pour représenter et défendre les magistrats. Le barreau cambodgien accepte des pots de vins des magistrats et accepte en son sein des avocats qui n’ont pas suivi les études nécessaires (CD du18.09.15).

Divers

* Le 21 août, dix chiens bergers belges arrivent de Bosnie pour aider au déminage. Cette acquisition coûte 36 000 dollars, généreusement offert par une aide de la Norvège. Ils viennent remplacer les 36 chiens employés actuellement (CD du 24.08.15).

* Le 16 septembre, 119 généraux sont promus à un échelon supérieur (CD du16.09.15).

Distinction

* Le 9 septembre, Hun Sen reçoit le titre de docteur honoris causa d’une université de Malaisie. C’est son 12ème titre académique (CD du 10.09.15).

(eda/ra)