EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge POUR APPROFONDIR - Le point sur l’actualité politique et sociale du 25 juillet au 2 septembre 2014

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Imprimer

POUR APPROFONDIR - Le point sur l’actualité politique et sociale du 25 juillet au 2 septembre 2014

POUR APPROFONDIR - Le point sur l’actualité politique et sociale du 25 juillet au 2 septembre 2014

05/09/2014

Politique intérieure

Après l’accord du 22 juillet entre le PPC (Parti du Peuple Cambodgien) et le PSNC (Parti du Salut National Cambodgien), un nouveau style de vie politique semble s’instaurer, avec le rejet de la violence et une tentative de travail dans la confiance mutuelle.
 

* Le 24 juillet, l’opposition envisage de créer un « cabinet fantôme » à l’intérieur de l’Assemblée nationale, selon la coutume anglaise, avec onze ministres. Mais cette idée est vivement rejetée par le PPC comme « illégale », le Cambodge étant de culture française.

* Le 28 juillet, le PPC et le PSNC approuvent par consensus la nomination de Mme Pung Chhiv Kek (ex Mme Galabru), présidente de la Licadho (Ligue cambodgienne de défende des droits de l’homme), comme 9ème membre du CNE (Comité National Electoral). Elle pose trois conditions : indépendance et neutralité du CNE ; immunité et droit de décision de ses membres ; droit de recruter des experts, de recevoir des fonds de sources nationales et internationales.

* Mme Pung Chhiv Kek, et son défunt mari, M. Galabru, ont favorisé les pourparlers entre Hun Sen et le Prince Sihanouk à partir de 1988. Son père, Pung Peng Cheng, décédé en 2001, a occupé le poste de directeur de cabinet du prince Sihanouk de 1972 à 1975, puis de 1979 à 1993. Sa mère, Tong Siv Eng, décédée également en 2001, a été la première femme à siéger à l’Assemblée nationale comme députée de Kandal en 1958, puis a été ministre de l’Action sociale et de la Santé dans les années 1960. La Licadho est une association de défense des droits de l’homme en tous domaines, qui force le respect. Entre autres, la Licadho visite les prisons.

* Le PSNC attend que les textes de loi modifiant le CEN (Comité Electoral National), le règlement interne de l’Assemblée, et la modification de la Constitution soient rédigés avant de siéger au Parlement. Trois groupes de travail sont chargés de rédiger les textes, mais travaillent avec une lenteur dont le PPC est tenu pour responsable. Sam Rainsy écrit ses propres propositions. Le ministre de l’Intérieur, chargé du comité, lui répond en refusant l’immunité des membres du CNE, qui seront traités comme ceux du Conseil constitutionnel ou du Conseil suprême de la magistrature. Après une dernière main à la modification du chap. 15 de la Constitution, les 55 députés du PSNC prêtent serment devant le roi, le 5 août à 16h. La crise politique de 10 mois est terminée (Cambodia Daily - CD du 05.08.14).

* Le 31 juillet, l’Alliance pour la réforme électorale (ERA) critique le manque de transparence des négociations entre les deux partis. Le PSNC serait d’accord pour que le débat soit public, mais le PPC tient à maintenir le secret. Les autres petits partis regrettent de ne pas être associés à ces tractations.

* Le 2 août, trois jeunes membres du PSNC sont emprisonnés pour leur activité lors des violences du 15 juillet. On interprète ces arrestations comme une pression sur les négociations en cours. Ils seront libérés le 22 août (CD du 23.08.14).

* Mme Mu Sochua, députée internée pendant quatre jours à la suite des violences du 15 juillet, dénonce les conditions déplorables de détention des femmes, la corruption, et promet d’œuvrer pour leur amélioration (CD du 25.07.14).

* Les 26 et 27 août, l’Assemblée nationale vote pour la vice-présidence de l’Assemblée qui revient à Kem Sokha, et pour celle des dix commissions parlementaires : cinq sont accordées au PSNC (éducation, droits de l’homme, plan, affaires publiques, anti-corruption), cinq au PPC (économie, affaires intérieures, affaires étrangères, justice, travaux publics). Chaque parti nomme cinq membres dans la commission dont il assure la présidence et quatre dans celles qu’il ne contrôle pas. Les présidents des dix commissions, le président de l’Assemblée nationale et ses deux vice-présidents font partie du comité permanent de l’Assemblée, où le PPC détient donc une voix de majorité (CD du 26.08.14).

* De petits incidents émaillent ce vote des présidents : le 26 août, Ngon Ngel, premier vice-président, refuse de céder sa place à Kem Sokha. Hun Sen lui intime l’ordre de rétrograder. Le 27 août, les députés PPC refusent de voter pour Mme Mu Sochua, à laquelle est farouchement opposé Hun Sen, pour des histoires personnelles, et Yim Sovann, porte-parole du PSNC (CD du 28.08.14).

* Le 6 août, le Parc de la Liberté de Phnom Penh est libre d’accès, nettoyé de ses barbelés, après sept mois d’interdiction (CD du 07.08.14).

* Au niveau populaire, il semble que le PSNC aie perdu la confiance du petit peuple qui l’accuse d’avoir tout cédé à Hun Sen. Le 27 juillet, lors d’une convention du parti, les responsables du parti ont dû rassurer les 5 000 membres de leur Conseil national et 2 000 partisans, pour affirmer que le parti restait dans l’opposition et ne faisait pas partie du gouvernement. Ils ont dû appeler à la patience, au réalisme, pour assurer un passage du pouvoir sans effusion de sang (CD du 28.07.14).

Une nouvelle culture politique est donc peut être en train de naître : trop souvent, au Cambodge, l’alternance politique a procédé par élimination, voire physique, selon le dicton khmer cité par Hun Sen : « Pendant la saison des pluies les poissons mangent les fourmis, pendant la saison sèche les fournis mangent les poissons. » En accordant des garanties au PSNC, le PPC s’en donne à lui-même en cas d’échec électoral dans l’avenir (CD du 07.08.14).

Politique extérieure

* Le 29 juillet, le ministre cambodgien de la Défense se rend en visite en Thaïlande pour exprimer sa confiance à la junte militaire (CD du 30.07.14). Le 22 août, le Premier ministre envoie ses félicitations à son homologue thaïlandais qui vient d’être nommé (CD du 23.08.14). Le 1er septembre, le chef adjoint de la Sécurité thaïlandaise se rend au Cambodge (CD du 2.09.14).

* Le 11 août, un millier de Kampuchéa Krom se réunissent dans le Parc de la Liberté nouvellement ouvert, pour manifester à nouveau contre les propos du premier secrétaire de l’ambassade du Vietnam qui a déclaré à Radio Free Asia, le 6 juin dernier, que la Cochinchine appartenait au Vietnam bien avant la colonisation française. Les manifestants portent des pétitions à plusieurs ambassades (Birmanie, Laos). Des policiers et des barricades les empêchent d’atteindre l’ambassade du Vietnam. Un haut fonctionnaire cambodgien des Affaires étrangères reçoit la pétition qu’il remettra à ses homologues vietnamiens. Le 12 août, des moines et des manifestants brûlent le drapeau vietnamien devant l’ambassade du Vietnam et promettent d’en brûler 30, puis 50 le lendemain s’ils n’obtiennent pas d’excuses. La police n’intervient pas, comme si elle ne voulait pas heurter les sentiments profonds des Khmers, à vif sur le sujet. Le Vietnam émet une violente protestation. Heng Samrin, en visite au Vietnam, promet que les coupables seront châtiés. Cependant, le 19 août, le ministre cambodgien des Affaires étrangères minimise l’incident, le déclarant « normal dans un pays démocratique » comme le Cambodge (CD du 20.08.14).

* Le 25 août, le ministre des Affaires étrangères reçoit un sous-secrétaire d’Etat argentin, qui vient demander le soutien diplomatique du Cambodge dans le conflit qui oppose son pays aux Etats-Unis pour le remboursement de sa dette, et également dans les pourparlers avec la Grande-Bretagne pour réclamer les îles Falklands (Malouines) (CD du 28.08.14).

* Le 21 août, le Premier ministre condamne la violence de la police américaine qui a tué un jeune homme dans le Missouri (CD du 22.08.14).

Chambres exceptionnelles au sein des tribunaux cambodgiens

* Le 2 août, Yim Pim, 64 ans, ex-commandant khmer rouge de la région de Préah Vihéar qui a arrêté Ta Mok, décède dans un hôpital de Bangkok (CD du 04.08.14).

* Le 7 août, après 222 jours d’instruction et avec un acte d’accusation de 350 pages, Nuon Chéa, 88 ans, ex-Nº 2 du régime Khmer rouge (sans doute plus puissant que Pol Pot), et Khieu Samphân, 83 ans, président du Praesidium de l’Etat, sont condamnés à la perpétuité pour avoir planifié et supervisé la déportation de la population de toutes les villes du Cambodge, le 17 avril 1975 et les jours suivants, source de toutes les autres souffrances du peuple khmer. Un autre procès devrait suivre pour d’autres motifs d’accusation. Les deux condamnés projettent de faire appel, car ils estiment de tribunal biaisé. Le tribunal, par exemple, n’a pas pu interroger Heng Samrin, président de l’Assemblée nationale et ex-commandant khmer rouge qui a participé à la prise de Phnom Penh. Si quelques rescapés de cet odieux régime ont applaudi à ce verdict, si les ambassadeurs occidentaux, présents à la séance du verdict final, ont pu se pavaner d’avoir lavé leur mauvaise conscience pour n’avoir rien fait quand les Khmers rouges étaient au pouvoir et de les avoir même reconnus à l’ONU jusqu’en 1991, la majorité de la population cambodgienne est restée totalement indifférente : 70 % d’entre eux sont nés après les Khmers rouges, et doivent faire face à une injustice constante des ex-khmers rouges au pouvoir, que la Justice internationale laisse agir en toute impunité... (CD du 08.08.14).

Economie

Agriculture

* De janvier à juin, le Cambodge a exporté 42 189 tonnes de caoutchouc sec, soit une augmentation de 43 % par rapport à la même période de l’année dernière, cependant le revenu a baissé de 2 % et s’élève à 75 millions de dollars. L’effondrement des prix qui sont passés de 2 200 dollars à 1 500 la tonne, est à mettre au compte du ralentissement de l’économie chinoise. En 2010, la tonne caoutchouc sec se vendait aux environs de 5 500 dollars (CD du 01.08.14).

* La Thaïlande, pays le plus grand producteur mondial avec 4,2 millions de tonnes, dont 3,7 destinées à l’exportation, qui ont rapporté 6,27 milliards de dollars en 2013, est confrontée au même problème. La junte au pouvoir a décidé, en outre, de liquider les 200 000 tn stockées par le gouvernement précédent dans l’espoir d’un redressement des coûts, et de ne plus subventionner ce secteur (CD du 27.08.14).

* Le 13 août le Cambodge signe un contrat de vente de 100 000 tn de riz avec la Chine, soit trois fois plus qu’en 2013 (CD du 14.08.14). La CEE a importé 254 436 tn de riz du Cambodge et de Birmanie, ce qui rend furieux les producteurs italiens (CD du 28.08.14).

* Le 28 août une banque (Théanakéa Sreuv) est lancée pour permettre le séchage industriel de 100 000 tn de riz, soit 600 tn par jour (CD du 29.08.14).

* Le 18 août, le Premier ministre insiste pour que soit développé un système moderne d’irrigation pour permettre d’assurer l’indépendance alimentaire (CD du 19.08.14).

Tourisme

* 2,2 millions de touristes se sont rendus au Cambodge durant les six premiers mois de l’année, soit une augmentation de 5,2 % par rapport à la même période de l’année précédente, alors que leur nombre a diminué de 20 % à 30 % dans les pays voisins : violences antichinoises au Vietnam, coup d’Etat en Thaïlande, etc. Le nombre de touristes chinois, les seconds en nombre après les touristes vietnamiens, a augmenté de 20 % durant les sept premiers mois de l’année pour atteindre 240 567, soit 12,7 % de l’ensemble du total des touristes visitant le Cambodge (CD du 25.07.14).

* Un vol de Skywings Asia rejoint désormais Séoul à Sihanoukville. Les Sud-Coréens représentent 11,6 % du total de touristes arrivés durant les premiers mois de l’année, et investissent beaucoup au Cambodge en tous domaines (CD du 30.07.14).

* Le 21 août est créée la compagnie chinoise Cambodia Bayon Airline, qui sera opérationnelle en janvier prochain (CD du 22.08.14).

* Le 21 août, Google lance un service GPS permettant d’avoir une vue des rues de Phnom Penh, Siemréap et de dix provinces. Ce GPS permet de pénétrer à l’intérieur de plus de 100 temples avec des images panoramiques (CD du 22.08.14).

* Le prix du visa de tourisme pour les étrangers augmentera de 10 dollars à partir du 1er octobre et s’élèvera désormais à 30 dollars. Ce visa est moins cher que dans les autres pays (CD du 16.08.14).

Jeux

* NagaCorps, propriétaire du casino de Phnom Penh, a vu ses bénéfices croître de 26 % de janvier à juin, par rapport à la même période de l’an dernier, pour atteindre 193 millions de dollars.

Pétrole

* Kris Ernergy, société singapourienne, achète pour 65 millions de dollars les parts de l’américain Chevron qui en détenait 30 % dans le block A. Elle possède désormais 52,25 % des parts et le contrôle de 4 709 km². On attendait une production de 10 000 barils par jour. Chevron se désengage car le gouvernement cambodgien a changé ses conditions, il y a deux ans, faisant passer les taxes de 25 à 30 %. Chevron a dépensé plus de 160 millions de dollars pour opérer 18 forages (CD du 13.08.14).

* Selon VTrusAppraisal, il est difficile aux sociétés étrangères d’éviter la corruption et de demeurer compétitives. Selon Transparency International 2013, le Cambodge est l’un des pays les plus corrompus du monde et de la région. Selon l’OIT (Organisation internationale du travail), 10 % du PIB annuel est perdu par la corruption, soit 1,7 milliard de dollars en 2014. « Dénoncer publiquement la corruption c’est se suicider », déclare le PDG de VTrus (CD du 27.08.14).

Dons et investissements

* Le 12 août, la Chine fait un don de 3 millions de dollars pour monter un système de surveillance de la circulation de Phnom Penh (CD du 13.08.14).

* Ce même 12 août, la BAD (Banque asiatique de développement) accorde un don et un prêt d’une valeur de 118 millions de dollars pour goudronner 729 km de routes de campagne d’ici 2020.

* La société 7NG a reçu une concession de 7 777 hectares, à 40 km au nord-est de Phnom Penh (une dizaine de kilomètres du pont de Prek Taméak). Elle y a déjà construit 20 usines qui emploient déjà 38 000 personnes (?) et prévoit d’en construire encore 180 autres, dans la cité de Borei Santéphéap. La société voudrait présenter une alternative au départ des travailleurs cambodgiens vers la Thaïlande (CD du 27.08.14).

* L’Australie passe un contrat d’exportation de 10 000 bovins au Cambodge où ils seront tués. 30 % de cette viande est destinée au marché local, le reste sera exporté (CD du 22.08.14).

* Le 23 août est ouvert au public le pont sur le Mékong reliant Stoeung Treng à Talabarivat. Lancé en 2011, il est long de 1 132 m et construit pas Shanghai Construction pour un coût de 50 millions de dollars (CD du 23.08.14).

Société

* Le 10 août, les autorités de Mondolkiri interdisent aux Montagnards de faire une marche dans Sen Monorom à l’occasion de la journée internationale des peuples indigènes. Le Ngo Forum, pour sa part organise une marche à Kratié, qui regroupe 1 100 personnes de 14 minorités pour demander au gouvernement de respecter davantage les droits de minorités et d’accélérer l’obtention des titres de propriété leurs communautés (CD du 11.08.14). La représentante du Bureau de l’ONU rend visite aux Phnongs et demande que soient respectés leurs droits légitimes (CD du 13.08.14).

* Le 20 août le gouvernement publie des résultats préliminaires d’un recensement sur l’agriculture mené d’avril 2012 à mars 2013. L’agriculture emploie 65 % de la main d’œuvre, et contribue pour 32 % au PIB. Sur 18,1 millions d’hectares de terres, 3,1 millions sont occupés par des propriétés agricoles. Sur 2,6 millions de foyers, 2,2 sont engagés dans l’agriculture. La taille moyenne des propriétés est un peu moins de 1,6 hectare. Sur 126 entreprises agroalimentaires signalées par le gouvernement, environ une centaine ont accepté de répondre. Ces entreprises sont souvent accusées de spoliation des terres avoisinantes. En fait, il y en aurait beaucoup plus que 126 (CD du 21.08.14).

* Un rapport du CEDAC (Centre pour l’étude et le développement agricole) estime que dans dix ans, 17 % des villageois auront abandonné leur ferme, et entre 27 et 44 % qui y seront restés, mais se seront tournés vers d’autres sources de revenus non-agricoles (CD du 08.08.14).

* Selon le Premier ministre, le PIB individuel se serait élevé à 1 043 dollars en 2013 et s’élèverait à 1 130 dollars en 2014. Il prévoit un taux de croissance de 8,3 % ; la BAD prévoit 7 %. Selon la Banque mondiale, le PIB individuel a crû de 50,9 % de 2004 à 2011. Cependant, si le pourcentage de population vivant au dessous du seuil de pauvreté (1,15 dollars/jour) a diminué de 4 millions, 3,5 millions vivent juste au dessus (entre 1,15 et 2,30 dollars/jour) et peuvent donc très rapidement retomber au dessous. Les 60 % de la population qui vit de l’agriculture a vu cependant son niveau de vie diminuer (CD du 20.08.14). Cela est confirmé par la recrudescence des vols constatés dans la campagne pour assurer sa subsistance.

* Le 31 juillet, le Premier ministre signe un sous-décret augmentant les pensions des fonctionnaires retraités et handicapés de 5 à 15 dollars. Ce décret est rétroactif à partir d’avril 2014. Le 21 août, il annonce l’augmentation des salaires des 110 000 enseignants et des 20 000 personnels de santé : les enseignants les moins bien payés, qui bénéficient actuellement d’un salaire de 105 dollars, en toucheront 126 dollars en septembre prochain, puis 138 en avril 2015. Les mieux payés touchent actuellement 410 dollars ne verront aucune augmentation (CD du 22.08.14).

Travailleurs migrants

* La plupart des 270 000 travailleurs cambodgiens rentrés de Thaïlande en catastrophe au mois de juin ont regagné la Thaïlande, 90 000 légalement et les autres illégalement. Beaucoup ne font pas confiance aux agences de recrutement qui ne cherchent qu’à leur extorquer de l’argent. La Thaïlande a ouvert des bureaux qui délivrent des cartes provisoires permettant de travailler pendant 60 jours, qui donnent aux travailleurs le temps de régulariser leur situation. Personne ne se pose la question du pourquoi de cet exode massif de travailleurs khmers (au moins 660 000, soit 5 % de la population) où ils gagnent trois fois plus qu’au Cambodge pour le même travail (CD du 22.08.14).

* Le 27 août, 50 travailleurs migrants manifestent à Phnom Penh contre une agence de recrutement qui leur a extorqué de 280 dollars pour leur fournir de faux papiers (CD du 28.08.14).

* Le 21 août les ministères de l’Intérieur et du Travail renforcent les lois concernant les travailleurs étrangers au Cambodge. Ils étaient 8 000 en 2013 : Chinois, Coréens, Français (CD du 22.08.14).

* Le 24, à la demande du PSNC, le ministère de l’Intérieur commence le recensement des immigrants vietnamiens, légaux ou illégaux (CD du 23.08.14).

Mouvements sociaux

* Le 30 juillet, une réunion du Conseil d’arbitrage relève 204 disputes depuis octobre 2012 à la fin juin 2014, en infraction au protocole d’accord (MoU) signée en octobre 2012 par le patronat et les syndicats, valable pour deux ans. Ce mémorandum visait à réduire le nombre de grèves. Le conseil a solutionné 92 cas en faveur des employés. Dans trente cas, les employeurs ont refusé d’appliquer ses recommandations. Les syndicats sont d’accord pour affirmer que la grève est le dernier recours pour faire aboutir leurs revendications. Un nouveau MoU est prévu pour septembre (CD du 31.07.14).

De très nombreux conflits sociaux rappellent les conditions précaires des employés au Cambodge :

* Le 29 juillet, les 1 000 employés de l’usine Sun Well Shoes reprennent le travail après deux semaines de grève. Ils obtiennent un bonus de 50 dollars par an, 5 dollars par mois pour les frais médicaux et une meilleure protection dans leur travail. Le salaire minimum est fixé dans leur usine à 105 dollars (CD du 29.07.14).

* Le 29 juillet, 2 000 employés de l’usine de chaussures Carlington, de Kompong Cham, propriété d’un Taïwanais, en grève depuis le 21 juillet, reprennent le travail après avoir obtenu un certain nombre de revendications (CD du 30.07.14).

* Le 1er août, environ 70 employés de l’usine Xing Chang Sin, qui travaille pour GAP et NIKE, font une marche sur le ministère du Travail pour réclamer leur salaire impayé depuis deux mois, suite à une rupture de commandes. 400 employés de l’usine se mettent en grève le 18 août pour défendre 19 revendications (CD du 02.08.14).

* Le 10 août, environ 200 employés de l’usine coréenne de textile Atto acceptent de reprendre le travail après avoir emporté huit machines à coudre. La société qui tardait à payer les salaires, accepte de payer la moitié immédiatement, et l’autre moitié le 10 septembre (CD du 11.08.14).

* Le 12 août, les 3 000 employés de l’usine textile Jiun Ye, de Kompong Chhnang, reprennent le travail après deux jours de grève pour protester contre la direction qui n’a pas inclus le bonus mensuel dans leur fiche de paye. La direction prétexte d’une erreur technique, mais les employés n’y croient pas. Le GMAC (syndicat des patrons) demande au gouvernement de « punir les grévistes ». Les employés se mettent de nouveau en grève les 18 août. Le 21 août, les ouvriers attaquent un car de police qui venait d’arrêter un responsable syndical, en cassent ses fenêtres, et libèrent le syndicaliste. Le 25 août, des centaines d’entre eux remettent une pétition au ministère du Travail. Le 27 août, à Phnom Penh, ils présentent 17 nouvelles demandes. Un millier de travailleurs marchent en signe solidarité à Kompong Chhnang. Les ouvriers retournent au travail le 31 août. La société retire sa plainte contre les responsables syndicaux (CD du 01.09.14).

* Le 12 août, plus de 300 ouvriers de l’usine Hing Tak se mettent en grève pour réclamer que leur salaire leur soit versé sans retard. « Si nous ne faisons pas grève, la direction ne nous répond pas », déclare le responsable du syndicat FTU. La direction s’excuse et paye pour le jour de grève (CD du 13.08.14).

* Le 18 août, après un jour de grève, l’usine Yorkmars accepte de réembaucher six représentants syndicaux licenciés le 16. Un responsable syndical de l’usine You Li, de Svay Rieng, est arrêté, puis relâché, pour avoir entraîné une grève de 800 ouvriers le 11 août (CD du 19.08.14).

* Le 18 août, 300 ouvriers de l’usine Xin Fang, près de Phnom Penh, se mettent en grève en présentant 19 demandes, notamment la réembauche de syndicalistes licenciés. La direction ne répondra que le 12 septembre après le retour du directeur (CD du 02.09.14).

* Le 25 août, environ 500 employés de l’usine Samakki Méan Chey de Kompomg Chhang bloquent plusieurs fois la route nationale 5. Le 25 août, le ministre du Travail accepte leur pétition (CD du 26.08.14).

* Dix-sept conducteurs de bus de la compagnie Soriya, licenciés en avril, manifestent sans répit pour leur réembauche, suivant la décision non-contraignante prise par le Conseil d’arbitrage. Pendant trois jours, du 25-27 août, ils déconseillent les clients de prendre les bus de la société qui doit en annuler la moitié. Les non-syndiqués organisent des contre-manifestations. La société qui comprend 450 employés est au bord de la faillite (CD du 28.08.14).

* Le 1er septembre, plus de 5 000 ouvriers de l’usine Juhui Foot de Choeung Prey (prov. de Kompong Cham) et présentent une liste de 15 demandes qui ont été refusées par la Conseil d’arbitrage (CD du 02.09.14).

* Le 28 août, le maire de Phnom Penh fait un don en liquide de 30 000 dollars à 1 000 policiers militaires pour les remercier de leur conduite « parfaite » lors des diverses manifestations (CD du 29.0-8.14).

Conflits fonciers

* Tant Adhoc que la Licadho estiment que le programme de mesure et d’attribution des titres de propriété par les étudiants, lancé par Hun Sen en juin 2012 (directive 001), est à l’origine de nombreux conflits fonciers. « Etant réalisés en dehors de l’administration, ces attributions ne pouvaient être qu’arbitraires par nature », constate le représentant de Licadho. On y a vu une tentative pour gagner des voix au scrutin de 2013. 470 000 familles ont reçu 700 000 parcelles, représentant 1,8 million d’hectares. En dépit des annonces faites par le Premier ministre, ce programme n’a pas repris. Le cas de Snoul est particulièrement significatif : les étudiants ont mesuré des terres à l’intérieur d’une concession (CD du 11.08.14). Le 19 août, Adhoc signale que 126 personnes ont été inculpées du 1er janvier au 15 août dans des conflits fonciers, soit beaucoup plus que durant toute l’année 2013 (109). Les cas d’expulsion ont doublé 14 au lieu de 6.

* Le 18 août, le Premier ministre critique publiquement le ministre de l’Aménagement du territoire et le gouverneur de la province de Kratié incapables de régler les conflits fonciers. Il crée un nouveau comité interministériel pour examiner les concessions, deux ans après avoir émis la même directive. Le 22 août, il réuni les membres du gouvernement, les gouverneurs de province pour discuter du flot de pétitions qui lui parviennent. Le gouvernement prendrait-il enfin la mesure du mécontentement populaire, et tenterait-il de trouver une solution juste à ces conflits non-résolus depuis plusieurs années ? La colère exaspérée commence à s’exprimer par la violence. Effectivement, depuis le début septembre, plusieurs conflits sont en voie de règlement.

* Le 24 juillet, environ 250 villageois de Ponhéa Lu manifestent pendant quatre jours pour demander la libération de leur chef de village, incarcéré suite à une plainte par la toute puissante Phamimex, très proche du pouvoir (CD du 25.07.14).

* Le 27 juillet, plus d’une centaine de villageois de Kampot, dont plusieurs anciens Khmers rouges, protestent contre la société First Biotech Agriculture qui leur aurait volé 100 hectares (CD du 29.07.14).

* Le 25 juillet, des représentants de 135 familles de la province de Koh Kong, se rendent à Phnom Penh pour porter des pétitions à l’ONU, à l’UE (Union européenne), à la BM (Banque mondiale), pour demander justice contre trois sociétés installées dans la ZES (Zone économique spéciale) qui les auraient dépossédés d’une partie de leurs terres (CD du 25.07.14). Le 26 août, 4 représentants des villageois sont interrogés par la cour provinciale de Koh Kong. Plus de 100 villageois manifestent à l’extérieur du prétoire (CD du 27.08.14).

* Le 5 août, et pendant trois jours, plus de 200 villageois de Lor Péang (prov. de Kompong Chhnang), qui s’estiment lésés par l’épouse du ministre des Mines et de l’Energie depuis 2002, manifestent devant la cour de justice provinciale pour demander la libération de 2 des leurs, emprisonnés le 17 juillet après un clash violent avec les employés de la concession. Le 13 août une cinquantaine de villageois se heurtent violemment à la police qui incarcère trois d’entre eux. Le 25 août, après de très nombreuses manifestations, 70 villageois parviennent à porter une pétition au ministère de la Justice et à l’Assemblée nationale. Une contre-pétition, visiblement organisée par la direction, est portée à Phnom Penh par les employés de la société Le 29 août, la cour provinciale de Kompong Chhnang libère cinq villageois (CD du 30.08.14).

* Le 5 août, une centaine de villageois de Snoul (prov. de Kratié) qui tentaient de porter une pétition au Premier ministre sont bloqués par la police. Le 18 août ils se heurtent à nouveau avec la police. On leur promet une discussion le 18 septembre. Mais le représentant des 329 familles qui s’estiment lésées déclare qu’elles n’accepteront rien d’autre que de récupérer leurs terres (CD du 27.08.14).

* Le 13 août, la Commission nationale des droits de l’homme de Thaïlande reconnaît que le géant sucrier thaïlandais Mitr Phol, l’un des principaux fournisseurs de Coca Cola, a violé les droits de 600 paysans de la province d’Oddar Méan Chhey. Ceux-ci avaient porté plainte le 23 mai dernier devant la dite commission pour le vol de leurs 10 000 hectares de terres. On avait parfois brûlé leurs maisons, razzié leurs troupeaux. En 2012, la même commission avait déjà reconnu les torts d’une autre société sucrière thaïlandaise, la Khong Khaen Sugar, pour violation des droits de l’homme dans la province de Koh Kong. Coca Cola décide de mener une enquête. La Commission européenne rejette la demande des paysans cambodgiens de supprimer l’exemption des droits de douanes aux produits cambodgiens (CD du 14.08. 14).

* Le 19 août, puis le 28 août, des représentants de plus de 300 familles d’anciens Khmers rouges de Bavel (prov. de Païlin)) qui estiment avoir été dépossédés de leurs 612 hectares de terre, tentent de porter une pétition au Premier ministre (CD du 26.08.14).

* Le 21 août, trois villageois de Chantréa (province de Svay Rieng) sont incarcérés dans le cadre d’un conflit foncier qui dure depuis dix ans, opposant un officier à 50 familles, pour la propriété de 64 hectares (CD du 22 .08.14).

* Le 23 août, la police bloque 70 manifestants, représentant 134 familles de Ponhéalu, qui tentaient de porter une pétition au Premier ministre au sujet d’un conflit foncier vieux de six ans, qui les oppose à des prometteurs pour la possession de 155 hectares (CD du 23.08.14).

* Le 25 août, une soixantaine de villageois de Battambang, Bantéay Méan Chhey, Kratié, Païlin sont bloqués par la police et les gardes locaux de sécurité dans la pagode de Samakki Réangsey, qui est devenu le havre des opposants. La municipalité accepte les pétitions qu’elle promet de faire suivre. Ils continuent de manifester le 29 août (CD du 30.08.14).

* Le 27 août, la municipalité de Phnom Penh semble changer de tactique avec les villageois venus de province : au lieu de les accueillir par ses miliciens à coup de bâtons, elle met des tuk-tuk à leur disposition, afin « d’éviter les embouteillages », et demande aux responsables de monastères de les accueillir... (CD du 28.08.14).

Bonnes nouvelles : à mettre au compte sans doute au crédit du nouveau climat politique qui a suivi de l’accord du 22 juillet entre le PPC et le PSNC autant qu’aux manifestations :

* Le 30 août, le ministre de l’Aménagement du territoire, annonce que les 1 562 hectares en conflit entre les paysans et la société coréenne Horizon Agriculture, seront rendus aux villageois (CD du 01.09.14).

* Le 1er septembre, la Commission des droits de l’homme de l’Assemblée nationale promet de « régler dans la semaine » le conflit de Lor Péang qui oppose 52 familles à l’épouse du ministre de l’Energie et des mines (CD du 02.09.14).

* Le 1er septembre, le gouverneur de Battambang annonce qu’il va faire mesurer les 612 hectares de terres en conflit de Kors Kralâr (CD du 02.09.14).

Santé

* On signale plus de 1 000 cas d’évanouissement de travailleuses dans plusieurs usines de textiles durant les 6 derniers mois. Quelles que soient les raisons de ces malaises (mauvaises odeurs, émanations toxiques de produits, manque de nourriture, hystérie collective, etc.), ils posent le problème de la santé des travailleuses (CD du 19.08.14). Durant les deux derniers mois, on signale plusieurs accidents de camions transportant les ouvrières, qui occasionnent chaque fois des morts et de nombreux blessés.

* Le fils d’un milliardaire japonais est suspecté d’avoir organisé un trafic de bébés avec la Thaïlande (CD du 26.08. 14).

* Dans un rapport d’Adhoc du 30 juillet, l’association signale au moins 29 cas de trafic de femmes avec la Chine depuis le début de l’année. Le 30 juillet, une cambodgienne accusée de ce type de trafic est condamnée à deux ans de prison, et à payer 5 000 dollars à chacune de ses deux victimes (CD du 31.07.14). Cinq autres sont condamnées le 14 août (CD du 15.08.14).

* Le 9 août, la police arrête neuf personnes (un chirurgien chinois, trois patients vietnamiens, plusieurs militaires responsables de l’hôpital militaire Préah Ket Méaléa de Phnom Penh) pour transplantations illégales de reins. Le ministre de la Défense affirme, pour sa part, que tout est légal, que le professeur chinois est venu former ses collègues à la transplantation, que les patients sont venus normalement à l’hôpital, et que les reins sont donnés par des volontaires membres de la famille. On apprend cependant, par la bande, que des Cambodgiens vendent un rein pour 35 000 et 40 000 dollars à des patients chinois (CD du 11.08.14).

* Le ministère de la Santé se transporte dans ses nouveaux locaux à Tuol Kork, construit par Mme Choeung Sophéap, patronne de la Phéapimex, et épouse du sénateur Lao Meng Kin, couple sans doute l’un des plus corrompus du Cambodge. Selon une coutume habituelle, le 26 août, elle donne entre 2 000 et 1 000 dollars au personnel du plus haut rang et 100 dollars aux moins élevés du ministère sur la plus-value réalisée (CD du 29.08.14).

Inondation

* Les pluies diluviennes dues au typhon Rammasun qui a dévasté la Chine, le Vietnam et le Laos ont produit une montée précoce des eaux du Mékong durant la première semaine du mois d’août. Trente-cinq personnes se sont noyées, dont plusieurs enfants, 120 000 (?) familles ont du être évacuées, plusieurs milliers d’hectares de maïs et de riz dévastés. Les berges du Mékong se sont effritées à Srey Santhor. Outre le changement climatique mondial, la déforestation est largement responsable de ces inondations (CD du 04.08.14)

Education nationale

* Deux associations recueillent des fonds pour fournir des livres aux élèves des collèges et lycées qui en manquent cruellement. L’an dernier, les livres fournis par l’Education nationale ont été vendus dans le commerce (CD du 26.08.14).

* Hang Chuon Narong, nouveau ministre de l’Education nationale, est décidé de mettre fin à la fraude lors des examens du bac : l’Autorité contre la Corruption (ACU) et 2 000 étudiants sont envoyés dans toutes les classes des 154 centres d’examen pour interdire la fraude. Les enseignants n’apprécient pas d’être doublés par des étudiants. Ils y perdent, d’autre part, un bon surplus de salaire... A part quelques cas isolés, les examens se sont bien passés. Seulement 25,7 % des 89 937 élèves seront reçus. C’est le taux le plus bas depuis 1994. Le Premier ministre décide d’organiser une seconde session de rattrapage les 13-14 octobre : cela lui redonnera un surcroît de popularité, et favorisera l’entrée dans les universités privées, pour la plupart dans les mains de membres du PPC.

* Le ministre de l’Education nationale insiste sur la construction d’écoles maternelles.

* Un rapport du CDRI (Institut pour le développement des ressources du Cambodge), en date du 26 août 2014, stigmatise le mauvais état de l’Education nationale : mauvaise formation des professeurs et instituteurs, salaires peu attractifs, ratio professeur-élèves au 16ème rang mondial et la plus haute des pays de l’ASEAN (46,2 élèves par professeur, contre 28 en Birmanie, 27 au Laos, 20 au Vietnam...). 2 % du PIB est destiné à l’Education (CD du 27.08.14).

Divers

Phnom Penh

* Le 31 juillet est inauguré le grand échangeur de Stoeung Méanchey, qui a coûté 19 millions de dollars (CD du 01.08.14). Une deuxième ligne de bus va être lancée vers la fin septembre, ce qui contribuera à fluidifier la circulation de Phnom Penh (CD du 02.09.14).

* La société 7NG qui a expulsé violemment 1 400 familles de Dey Kraham en 2009, est en train d’acheter un à un les appartements du « building », bâtiment construit dans les années 1965 pour loger les artistes et enseignants étrangers, et désormais une résidence insalubre (CD du 26.08.14).

* Le service des eaux de Phnom Penh construit une nouvelle usine de purification pour un coût de 40 millions de dollars, appelé Niroth 2, financée par l’AFD (Agence française de développement). La construction sera terminée en 2017. La première phase, financée par la JICA (Agence japonaise de coopération Internationale) et l’AFD produit 130 000 mètres cubes d’eau potable par jour depuis janvier 2013. Le 1er août, le service des Eaux signe un contrat avec les deux sociétés françaises : Vinci et la Safège pour la construction et la supervision du projet (CD du 02.08.14).

* Après trois ans de suspension, la fête des Eaux sera à nouveau célébrée les 5-7 novembre prochains (CD du 20.08.14).

Religion

* Théam Vuthy, de Kok Thom, se prétend être Maîtreya, 5ème réincarnation du Bouddha et siège dans sa pagode sur le trône de Bouddha. Des pèlerins viennent de loin, même de Thaïlande, et lui donnent de l’argent. Le 28 juillet, le ministère des Cultes se doit de faire une déclaration stipulant que l’individu viole gravement les valeurs de la religion (CD du 02.08.14).