EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Cambodge LETTRE DE VOEUX DES CHRETIENS DE PHNOM PENH

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Cambodge

Imprimer

LETTRE DE VOEUX DES CHRETIENS DE PHNOM PENH [ Bulletin EDA n° 113 ]

16/06/1991

A l'occasion de la fête de Pâques et du Nouvel an khmer (année de la chèvre, 2 535ème année de l'ère bouddhique, qui coïncide avec le premier jour de la lune croissante du mois de pisakh, c'est-à-dire le 14 avril 1991), les chrétiens de Phnom Penh sont très heureux d'offrir leurs voeux les plus chaleureux à tous les chrétiens khmers de l'étranger ainsi qu'aux chrétiens de toutes nations de par le monde. Soyez heureux, vivez dans la paix et le bonheur, à l'ombre de la puissance du Christ le Sauveur et notre Seigneur.

A Phnom Penh, nous sommes en tout 161 familles, soit 774 personnes. Nous vivons dispersés par toute la ville, et non regroupés en un village comme autrefois.

Actuellement, nous sommes très heureux de ce que le Parti et le gouvernement de l'Etat du Cambodge nous aient autorisés à honorer Dieu de nouveau, selon notre foi chrétienne, et plus spécialement de ce que le 14 décembre 1990, le Parti et le gouvernement nous aient accordé un lieu, la partie arrière de l'ancien petit séminaire, pour que nous puissions en faire un lieu sacré, selon la tradition de notre religion chrétienne.

Le 25 décembre 1990, nous avons célébré l'Eucharistie, fêté la naissance de Jésus et inauguré solennellement cette nouvelle église sous la présidence du P.Emile Destombes, en présence du président du comité du Front de la ville de Phnom Penh et des présidents des comités populaires des quartiers de la ville et de l'arrondissement, responsables de ce district.

L'église de Phnom Penh a été inaugurée le 25 décembre 1990, le jour où nous fêtions la naissance de Jésus. Ainsi, le cadeau que le Père donne aux catholiques khmers de Phnom Penh, le jour de la fête de la naissance de Jésus, c'est une église, qui est la maison de Dieu et notre lieu sacré.

Chaque dimanche, à quatre heures de l'après-midi, nous nous réunissons pour célébrer l'Eucharistie, glorifier Dieu, écouter la Parole de Dieu, et surtout recevoir le Corps du Christ qui nous donne la Vie éternelle.

Ce jour de Pâques, le 30 mars 1991, l'Eglise catholique de Phnom Penh a organisé une cérémonie d'accueil de 57 nouveaux chrétiens qui ont célébré leur première étape de catéchuménat. Parmi eux il y avait 38 enfants et 19 adultes. Nous avons également baptisé 14 bébés. Nos frères qui ont terminé la première étape ont reçu une formation chrétienne depuis Pâques 1990, soit pendant un an. Ils continuent à découvrir Jésus-Christ afin de pouvoir franchir la seconde étape et recevoir le baptême plus tard.

Voilà une joie que nous voulons annoncer à tous les chrétiens khmers de l'étranger et à nos frères chrétiens de par le monde, pour que vous partagiez notre joie et accueilliez ces 71 chrétiens de Phnom Penh qui viennent agrandir l'Eglise catholique, comme les autres frères qui ont fait le premier pas ou qui ont reçu le baptême dans toutes les communautés de notre Eglise dans le monde entier à l'occasion de cette fête de Pâques.

Voici, ci-dessous, l'activité des chrétiens de Phnom Penh de la fête de Noël jusqu'à Pâques.

- Après avoir reçu le petit séminaire comme église, nous ne célébrons plus l'Eucharistie au 29 de la rue N° 228, du Sangkat Boeung Réang, quartier de Daun Penh, comme lorsque nous n'avions pas encore d'église. Il y a environ 400 participants parmi lesquels près de 200 chrétiens khmers, 180 chrétiens vietnamiens et 20 étrangers. Ainsi on peut voir que l'église est trop petite. Pour les grandes fêtes comme Noël, les Rameaux, la fête de Pâques, il y a environ 1 000 chrétiens, ils débordent de partout, et restent au-dehors ainsi que sous l'église (située à l'étage). Voir l'église trop petite et ainsi bondée nous incite à rendre grâce à Dieu qui ne nous a pas abandonnés, même si nous n'avons pas eu de lieu de culte pendant 15 ans. Maintenant que nous avons une église, Dieu nous rassemble en grand nombre dans son Eglise.

- Le jour de Noël et de l'inauguration de la nouvelle église, nous étions environ 1 000 personnes. Nous avons fait un jeu scénique animé et très joyeux retraçant l'histoire de la naissance de Jésus. C'était la première fois que les chrétiens de Phnom Penh fêtaient solennellement la naissance de Jésus dans une église après avoir abandonné tout lieu de culte pendant 15 ans.

- Le jour des Rameaux, nous étions à peu près 900 personnes. Le prêtre a béni les rameaux au rez-de-chaussée, puis nous avons pris les rameaux et sommes montés en procession dans l'église tout en proclamant notre foi: "Bravo! Vive Celui qui vient au nom du Seigneur!", selon les acclamations des Juifs qui suivaient Jésus entrant dans Jérusalem. Le jour des Rameaux, nous étions très heureux, car pour cette fête nous avions la chance d'avoir le P. Venet dont nous étions séparés depuis 15 ans. Il était venu nous rendre visite et participer à la fête des Rameaux. Il y avait aussi le P.Bernard Dupraz et le P.Toni, ce qui rendait la cérémonie encore plus solennelle et plus joyeuse.

- Les Jeudi, Vendredi et Samedi saints, nous nous sommes réunis à 3 heures de l'après-midi, mais comme ces trois jours étaient des jours de travail et d'école, il y a eu moins de chrétiens aux cérémonies. Les cérémonies de ces trois jours saints ont eu un caractère solennel car elles manifestaient la résurrection de la présence et de l'activité des chrétiens abandonnés depuis 15 ans.

* Le Jeudi saint: la communauté a choisi 12 personnes, des hommes, des femmes, des enfants, des vieux, des jeunes gens et des jeunes filles, des veuves... comme représentant les chrétiens de toute la communauté: ils se sont lavé les pieds les uns aux autres, manifestant ainsi que nous acceptons d'être serviteurs les uns des autres, de nous pardonner mutuellement dans un même amour, comme Jésus nous en a donné l'exemple. Ce Jeudi saint, même si nous avons eu peu de temps, nous avons préparé un temps de prière, nous avons veillé avec Jésus après son dernier repas.

* Le Vendredi saint: il y a eu la cérémonie du Chemin de croix, pour honorer les mystères de la souffrance de Jésus et nous souvenir du mal que nous avons fait, de ce qui est opposé à la volonté de Dieu, en agissant mal à l'égard de nos frères, de notre prochain, surtout à l'égard des plus petits, des pauvres et de ceux qui sont sans appui.

* Le Samedi saint: le prêtre a béni le cierge pascal ("de la victoire") en dessous de l'église, les chrétiens ont allumé leurs cierges au cierge pascal, en proclamant leur foi en la présence de Jésus ressuscité, qui est la lumière de notre vie. Après la proclamation de la Parole de Dieu, 3 jeunes gens et jeunes filles qui portaient des cruches d'eau ont versé de l'eau dans une jarre, signifiant par là que l'eau est source de vie pour tous ceux qui y seront plongés, pour mourir avec Jésus et renaître avec lui. Ce Samedi saint, l'église a reçu 57 personnes qui ont franchi la seconde étape.

* Le Dimanche de Pâques: la cérémonie a été très solennelle, plus de 1 000 chrétiens y ont participé. En ce jour de fête, l'Eglise a baptisé 14 enfants.

Bien que l'activité de l'Eglise à Phnom Penh ait commencé au grand jour et en toute légalité depuis seulement un an, c'est-à-dire après Pâques 1990, nous sommes très heureux et réconfortés d'avoir le P.Emile Destombes avec nous pour nous aider à fortifier notre foi. Nous sommes également très heureux d'avoir eu la liberté de recevoir notre évêque, venu nous rendre visite du 5 au 18 janvier 1991, et qui doit revenir régulièrement fortifier notre foi et rassembler les chrétiens de toutes les provinces du Cambodge dans l'unité. Actuellement des religieux et religieuses nous aident à remplir notre devoir de chrétiens de mieux en mieux. Nous, les chrétiens de Phnom Penh et ceux des provinces de Battambang, de Kompong Thom, de Banteay Méan Chhey (Chomnom), nous nous sommes réunis avec les prêtres, les religieux et religieuses qui entourent l'évêque, avons partagé notre expérience et cherché le moyen de rendre notre Eglise de plus en plus solide et de la faire grandir.

Structure de l'Eglise catholique de Phnom Penh

Pour que l'Eglise catholique du Kampuchéa se structure à Phnom Penh, nous avons organisé et choisi un "Comité de coordination" de 9 membres, qui a pour mission de diriger le travail de 3 sous-comités: sous-comité de liturgie, sous-comité des catéchistes, et sous-comité d'entraide.

1 - Sous-comité de liturgie

Il a pour mission de préparer la liturgie chrétienne, en cherchant à la traduire dans la tradition et les coutumes du peuple cambodgien. Ainsi, dans l'église, on ne met plus de

table haute pour l'autel, il n'y plus de bancs pour s'asseoir, comme autrefois, mais on s'asseoit sur des nattes, les jambes pliées sur le côté, les mains jointes en signe de respect... Tous nos chants ont été recomposés avec des mélodies khmères. Nous pouvons composer des chants grâce à M. Mâm Bunnarai, qui est le seul survivant de la chorale de Préah Méada. Nous faisons en sorte que les chrétiens retiennent les paroles de Dieu comme une lumière pour leur vie: chaque dimanche, nous écrivons en gros caractères sur une banderole une courte phrase tirée des textes bibliques du jour, pour que cette parole entre profondément dans leur coeur et les convertisse. Nous avons préparé un livre de messe pour aider les chrétiens à offrir leur corps, leurs paroles et leur coeur au Père...

2 - Le sous-comité des catéchistes

Même si actuellement il y a peu de gens qui comprennent le sens de l'évangélisation, et que beaucoup s'imaginent que les catéchistes font de la propagande pour une idéologie, le groupe des catéchistes a le courage d'affronter tous les obstacles pour éduquer nos jeunes frères et soeurs dans la connaissance de Dieu et pour fortifier leur foi, afin qu'ils se confient en Jésus. Chaque dimanche et chaque jeudi, qui sont des jours de congé pour les écoles, le groupe des catéchistes va enseigner dans les 10 centres où il y a des enfants, soit en tout 147 enfants. Les enfants doivent se regrouper en 10 endroits parce que les chrétiens sont dispersés par toute la ville et ne peuvent se rassembler pour étudier en un seul endroit. A l'occasion de la fête de Pâques, le groupe des catéchistes a pu voir avec joie les fruits de son travail: 38 personnes ont fait le premier pas, dont 19 adultes.

3 - Le sous-comité d'entraide

Ses membres profitent du temps libre en dehors des heures de travail pour rendre visite aux pauvres, aux personnes sans appui, aux personnes âgées, aux malades, sans distinction d'appartenance religieuse. Ce groupe aide les pauvres sur le plan matériel et sur le plan moral selon ses possibilités. Il cherche les moyens de donner de l'espoir et de la chaleur humaine aux pauvres, en partageant notre amour avec eux. Ce groupe rencontre beaucoup d'obstacles dans son travail, car certains ne comprennent pas ce travail, pensant qu'ils distribuent des aides matérielles afin d'amener les gens à devenir chrétiens; certains sont mécontents de recevoir une aide trop petite, etc. Ce groupe n'en est pas moins assidu à continuer de rencontrer les pauvres.

Pour terminer, nous, les chrétiens de Phnom Penh, au nom de tous les chrétiens des autres provinces du Cambodge, nous adressons de nouveau nos voeux à tous les chrétiens khmers de l'étranger, aux chrétiens de toutes les autres nations du monde: soyez en bonne santé, vivez dans le bonheur à l'occasion de la fête de Pâques et du Nouvel an de l'année de la chèvre de cette 2 535ème année de l'ère bouddhique! Nous prions et invoquons Dieu. Qu'il bénisse l'Eglise catholique pour qu'elle grandisse. Qu'il bénisse notre Pape Jean Paul II, notre évêque Yves Ramousse, les prêtres, les religieux, les religieuses. Qu'ils recoivent tous l'Esprit-Saint en abondance et rencontrent le succès dans leur mission de construire le Royaume de Dieu. Nous prions et invoquons Dieu qu'il accorde rapidement la Paix au Cambodge.

Copyright

(EDA, Juin 1991)<br />