EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Birmanie / Myanmar

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Birmanie / Myanmar

Un ministre du gouvernement invite un prêtre philippin pour des prières de guérison

Birmanie / Myanmar 16/12/1993

Invité en Birmanie par le général David Abel, membre du Conseil de restauration de l'ordre et ministre du plan et du développement économique, Corsie S. Legaspi, prêtre philippin connu pour ses dons de guérisseur, a attiré à la cathédrale Sainte-Marie de Rangoon environ 2500 personnes deux journées durant, les 5 et 6 novembre 1993.

Le délégué apostolique a eu une entrevue avec le ministre des Affaires religieuses

Birmanie / Myanmar 01/11/1993

Le nouveau nonce apostolique à Bangkok, Mgr Luigi Bressan, qui est aussi délégué apostolique pour la Birmanie, a rencontré le 15 septembre 1993, à Rangoon, le ministre birman des Affaires religieuses, le général Myo Nyunt. Le ministre était accompagné de tous les chefs de département de son ministère tandis qu'auprès de Mgr Bressan se trouvait l'archevêque de Mandalay, Mgr Alphonse U Tan Aung, représentant les évêques de Birmanie.

Statistiques de l'Eglise catholique

Birmanie / Myanmar 16/09/1993

En août 1993 les autorités de l'Eglise de Birmanie ont publié des statistiques sur la population catholique du pays. Le nombre des prêtres et des religieux est en augmentation sensible par rapport aux derniers chiffres connus (1).

Installation du premier évêque du nouveau diocèse de Moulmein

Birmanie / Myanmar 01/07/1993

Mgr Raymond Saw Po Ray, nommé le 10 avril 1993 premier évêque du diocèse récemment érigé de Moulmein, a été installé le 27 mai, au cours d'une cérémonie qui a réuni dix évêques, 74 prêtres, 70 religieux et religieuses et environ deux mille laïcs catholiques. Une quarantaine de représentants des autres communautés chrétiennes et du gouvernement étaient également présents.

Des centaines de chrétiens kayah sont soumis par l'armée au travail forcé

Birmanie / Myanmar 16/11/1992

Des centaines de Kayah chrétiens de la région de Loikaw (1), déjà expulsés de leurs villages par l'armée birmane, sont forcés par celle-ci à travailler sans salaire à la construction d'un chemin de fer entre les villes de Loikaw et de Aung Ban distantes de 150km.

Importants déplacements de populations à la frontière thaïlandaise

Birmanie / Myanmar 01/11/1992

Selon des informations provenant de la frontière thaïlandaise, très détaillées mais non confirmées par d'autres sources, 30 000 personnes environ se retrouveraient sans abri et refoulées dans la jungle dans les diocèses de Loikaw, Tongoo et Taungyi à la frontière thaïlandaise au nord-est du pays. Les militaires de l'armée birmane ont brûlé plus de 160 villages dans cette région soupçonnée d'abriter des rebelles. Beaucoup de ces villages sont chrétiens, baptistes ou catholiques (1). Selon les témoignages recueillis, un début de famine affecterait ces populations.

50 000 réfugiés karen dans les camps de la frontière thaïlandaise

Birmanie / Myanmar 16/07/1992

Selon des informations publiées en avril 1992 par le Comité karen pour les réfugiés, 50 000 personnes déplacées se trouvent dans les camps du côté thaïlandais de la frontière. La grande majorité d'entre eux appartient à l'ethnie karen, dont l'armée de libération a subi une violente offensive de la part de l'armée birmane pendant les quatre premiers mois de 1992.

La situation politique et militaire sur la frontière thaïlandaise rend difficile le travail pastoral chez les catholiques karen

Birmanie / Myanmar 16/07/1992

Le conflit militaire qui oppose l'Armée nationale birmane à l'Armée de libération karen dure toujours même s'il a perdu de son intensité depuis le mois de mai 1992. Un certain nombre de catholiques Karen, jeunes et instruits pour la plupart, ont rejoint les rangs de l'Armée de libération de leur peuple par conviction personnelle. Ils se retrouvent dans les camps de la frontière avec de nombreux autres catholiques, qui ont fui leurs villages après avoir été victimes d'exactions de la part de l'armée birmane. Leurs églises et leurs maisons ont été brûlées. Jeunes ou vieux ont été souvent réquisitionnés de force par l'armée birmane pour le transport des armes dans la jungle. Au moindre refus, ils étaient abattus comme du bétail. Beaucoup de catholiques ont alors rejoint la frontière thaïlandaise. Certains se trouvent aujourd'hui dans les 13 camps de réfugiés qui longent la frontière en territoire thaïlandais. D'autres ont reconstitué des villages en territoire birman.

"Amnesty International" dénonce la répression contre les musulmans de l'Arakan

Birmanie / Myanmar 16/06/1992

Après avoir enquêté pendant deux mois auprès d'une centaine de personnes réfugiées au Bangladesh en provenance de la province birmane d'Arakan (3), "Amnesty International" a publié, au mois de mai 1992, un rapport extrêmement sévère pour la junte militaire au pouvoir à Rangoon.

Quelques milliers de catholiques kayah ont été déplacés par les forces de sécurité de la frontière thaïlandaise vers l'intérieur

Birmanie / Myanmar 16/06/1992

Un certain nombre d'informations en provenance de diverses sources permettent de penser que quelques milliers de catholiques du diocèse de Loikaw ont été déplacés par les forces de sécurité birmanes, de la frontière thaïlandaise vers l'intérieur, pour des raisons inconnues. Les personnes déplacées auraient été obligées d'abandonner tout leur bétail et leurs biens et se trouveraient dans des conditions très précaires. Trois ou quatre villages catholiques auraient été ainsi affectés.