EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Birmanie / Myanmar

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Birmanie / Myanmar

La Conférence des évêques catholiques renouvelle les membres de son bureau exécutif

Birmanie / Myanmar 01/05/2000

Au cours de sa première réunion plénière de l'an 2000, la Conférence épiscopale de Birmanie a renouvelé les membres de son bureau exécutif et a débattu de la formation des séminaristes. Cette assemblée générale des évêques, qui s'est tenue à Rangoun du 3 au 13 février, a élu Mgr Charles Maung Bo, salésien, évêque de Pathein, et Mgr Raymond Saw Po Ray, évêque de Mawlamyine, respectivement président et vice-président. Mgr Nicholas Mang Thang, évêque de Hakha, a été élu au poste de trésorier et Mgr Paul Zingthung Grawng, évêque de Myitkynia, membre suppléant du bureau exécutif.

Arakan : la junte birmane poursuit sa politique d'oppression de la minorité musulmane rohingya

Birmanie / Myanmar 01/05/2000

Selon un rapport publié le 14 avril par la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), la junte birmane poursuit depuis plusieurs années une politique systématique de répression et de discrimination à l'encontre de la minorité musulmane rohingya. Cette minorité, qui est regroupée principalement dans la partie de nord de l'Etat de l'Arakan, Etat situé à l'ouest de la Birmanie, n'a d'autre solution que de s'exiler et de traverser la frontière pour se réfugier au Bangladesh voisin. Même si ce nouvel exode ne revêt pas le caractère massif des précédents exodes, (en 1978 et en 1991-1992) (1), on estime que 50 000 à 100 000 Rohingyas se seraient déjà réfugiés au Bangladesh où ils ne bénéficient d'aucune aide spécifique. Selon la FIDH, la responsabilité du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (UNHCR) est engagée dans ce nouvel exode qui ne dit pas son nom.

LE MURMURE DES MOINES Des membres du clergé bouddhiste appellent la junte et l'opposition à dialoguer

Birmanie / Myanmar 01/03/2000

Le vénérable Bhaddanta Pannadipa est un des moines les plus vénérés de Birmanie. De son monastère dans la banlieue de Rangoun, le religieux a contribué à la création d'un institut pour les études religieuses et a organisé des classes de langue pour des milliers d'étudiants. "Ce n'est pas une bonne chose que les universités publiques soient fermées », affirme-t-il. L'homme de la rue tremblerait à l'idée de faire un tel commentaire, aussi innocent puisse-t-il paraître, à un journaliste étranger. Ce n'est pas le cas de Bhaddanta. Et il semble bien qu'il ne soit pas seul. En novembre dernier, deux semaines à peine après qu'une promotion d'étudiants eut reçu ses diplômes, un abbé de ses confrères à Amarapura, près de Mandalay, a rendu publique une lettre où il sermonne tous les dirigeants clefs de Birmanie - le général Than Shwe, chef des militaires, Ne Win, l'ancien homme fort du pays et Aung San Suu Kyi, dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND). L'initiative n'est pas passée inapercue. "C'est ce que le régime craint le plus », commente un diplomate en poste à Rangoun. "Tout le monde dit que c'est une première depuis les manifestations de la fin des années 1980. »

Mme Aung San Suu Kyi lance un appel à toutes les nations d'Asie

Birmanie / Myanmar 16/01/2000

Le chef de l'opposition, Mme Aung San Suu Kyi, dans un message lancé à l'occasion de la nouvelle année, reproche aux nations d'Asie, en particulier au Japon, leur "manque de compassion » et leur apathie à soutenir le mouvement démocratique qui, dans son pays, lutte contre la junte militaire.

Rencontre des responsables des Eglises chrétiennes et de certains membres du gouvernement

Birmanie / Myanmar 01/11/1999

Des chefs militaires du gouvernement ont récemment rencontré les responsables des Eglises chrétiennes pour s'entretenir avec eux des affaires religieuses. Le gouvernement a donné son accord pour un grand rassemblement de l'Eglise catholique à l'occasion du Jubilé de l'an 2000.

Loikaw : l'évêque catholique a servi de médiateur entre le gouvernement et un groupe rebelle

Birmanie / Myanmar 01/09/1999

Il y a quelques semaines, 133 rebelles de l'ethnie kayah ont renoncé à la lutte armée contre le gouvernement central de Birmanie, à la suite de négociations de paix conduites par Mgr Sotero Phamo Thein Mying, évêque catholique de Loikaw, capitale de l'Etat kayah.

Les ministres de l'Asean, réunis en Birmanie, refusent de condamner le recours au travail forcé par les dirigeants militaires de ce pays

Birmanie / Myanmar 01/06/1999

Les dix ministres du travail de l'Asean ont choisi de ne pas tenir compte des injonctions de la Confédération internationale des syndicats libres, leur demandant de boycotter la première réunion de leur organisation en Birmanie, où "la clique militaire continue de traiter la population comme un réservoir inépuisable de main d'oeuvre" (1). Ils ont également négligé les critiques international déplorant que l'Asean vienne "débattre de questions sociales dans un pays où des milliers de gens sont constamment obligés de travailler contre leur gré". Réunis à Rangoun, le 14 mai, les ministres, tout en affirmant leur opposition au travail des enfants, ont refusé de condamner le pays qui les accueillait pour la première fois depuis son admission dans l'Asean en 1997, malgré la réprobation internationale, en particulier, celle des Etats-Unis et de l'Union européenne.

La junte militaire met en oeuvre de nouvelles tactiques contre les minorités karen et karenni

Birmanie / Myanmar 16/05/1999

Au retour d'une visite à la frontière thaïlandaise avec la Birmanie, du 26 avril au 1er mai, la baronne Caroline Cox, représentante du CSW (Christian Solidarity Worldwide) (1), a confirmé que les peuples Karen et Karenni continuent de subir de graves violations de leurs droits fondamentaux de la part de la junte militaire au pouvoir à Rangoun. Destructions de villages, incendies des récoltes, abattages de bétail, installations de mines anti-personnel dans les champs et près des maisons, assassinats de civils innocents sont plus que jamais à l'ordre du jour. Un garçon, âgé de seize ans, a déclaré avoir vu toute sa famille mourir dans l'incendie de leur maison. Par ailleurs, des villageois chrétiens sont aujourd'hui forcés de payer et de travailler à la construction de temples bouddhistes. Ils ont peur qu'à terme ils soient aussi obligés sous menace de torture et de mort de les fréquenter.

Un prêtre catholique a traduit le Nouveau Testament et les Psaumes en langue akha

Birmanie / Myanmar 01/01/1999

Un prêtre catholique akha a traduit le Nouveau Testament et le livre des Psaumes en langue akha pour que les catholiques de son peuple aient accès à la Bible et puissent mieux participer à la liturgie. Le P. Stephen Ano, a expliqué qu'après son ordination sacerdotale en 1989, il avait pris conscience que les catholiques akha avaient de la difficulté à participer pleinement aux célébrations eucharistiques comme aux paraliturgies à cause de leur incompréhension du langage utilisé. Cette constatation lui fit entreprendre la traduction du Nouveau Testament en akha, sa langue maternelle, un dialecte utilisé par 40 000 Akha catholiques du diocèse de Kengtung au nord-est de l'Etat Shan de Birmanie. Le premier manuscrit complet du Nouveau Testament et des Psaumes est chez l'éditeur et devrait être prêt en cette fin d'année 1998.

Le nouvel évêque de Lashio a été intronisé en présence de 5 000 catholiques

Birmanie / Myanmar 01/11/1998

Le 4 octobre, Mgr Philip Za Hawng a été intronisé évêque du diocèse de Lashio au nord-est du pays, par Mgr Luigi Bressan, délégué apostolique, en présence de près de 5 000 catholiques de la région. Deux archevêques, quatre évêques et une centaine de prêtres venus de tout le pays et même de l'étranger étaient présents, y compris le premier évêque de Lashio, Mgr Charles Muang Bo, salésien, qui a été transféré dans le diocèse de Pathein en 1996. Parmi les invités se trouvait le P. Michael Healy, qui avait baptisé Mgr Hawng à sa naissance et le P. Salvador Pico (ND de la Salette) qui venait de prêcher une retraite sacerdotale dans le diocèse de Pyay (Prome) une ancienne mission des Pères de la Salette. Durant cette cérémonie en plein air, qui a duré près de trois heures, deux diacres furent aussi ordonnés prêtres pour le diocèse de Lashio.