EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Sud-Est Birmanie / Myanmar

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Sud-Est - Birmanie / Myanmar

L’armée Wa poursuit la répression contre les chrétiens dans l’État Shan

Birmanie / Myanmar 18/10/2018
L’armée Wa poursuit la répression contre les chrétiens dans l’État Shan

Deux prêtres salésiens, trois religieuses de la Société missionnaire de Saint-Paul et trois enseignants laïcs ont dû quitter les collines Wa, affirme l’un d’entre eux, un prêtre salésien. Un premier groupe de religieux et de laïcs catholiques avait déjà dû partir quelques semaines plus tôt. Depuis mi-septembre, une nouvelle répression est menée par l’Armée unifiée de l’État Wa (UWSA), avec le soutien de la Chine. Cette dernière craint les liens supposés des chrétiens vivant dans la région Wa, dans les montagnes du nord de l’État Shan près de la frontière chinoise, avec les États-Unis, notamment concernant les Églises baptistes.

L’armée Wa s’en prend aux chrétiens sous la pression chinoise

Birmanie / Myanmar 09/10/2018
L’armée Wa s’en prend aux chrétiens sous la pression chinoise

Depuis début septembre, l'Armée Unifiée de l'État Wa (UWSA) mène une répression contre les minorités chrétiennes vivant sur le territoire Wa, près de la frontière chinoise, dans les montagnes du nord de l’État Shan. Cette opération serait menée sous la pression du gouvernement chinois, qui semble craindre les liens éventuels des communautés chrétiennes de la région Wa – auto-administrée – avec les Églises souterraines chinoises. Depuis mi-septembre, 92 pasteurs ont été détenus, trois églises détruites et 52 églises fermées. Toutes les écoles de l’État Shan en bordure de la frontière chinoise ont été fermées. L’UWSA enquête également sur les activités des missionnaires dans la région.

Le cardinal Bo dénonce la brutalité de l’armée birmane au Kachin

Birmanie / Myanmar 06/09/2018
Le cardinal Bo dénonce la brutalité de l’armée birmane au Kachin

Lors du Forum pour la paix qui a débuté à Séoul, le 1er septembre, dans l’Université catholique de Corée, le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun, s’est adressé aux experts rassemblés dans la péninsule coréenne pour évoquer de nombreuses situations de crise dans son pays. Tout en évoquant la détresse des Rohingyas, il a également dénoncé les conflits ethniques qui se poursuivent dans le nord de la Birmanie et les nombreux autres sujets de conflits violents comme la liberté religieuse ou la traite des personnes. Pour le cardinal, malgré les réformes de ces huit dernières années et une fragile transition démocratique, l’influence de l’armée est toujours là. Le cardinal Bo soutient, en péninsule coréenne comme en Birmanie, une paix durable et véritable.

Les camps catholiques, une manne pour les familles déplacées

Birmanie / Myanmar 30/08/2018
Les camps catholiques, une manne pour les familles déplacées

En juin 2011, la reprise des combats entre l’Armée pour l’indépendance kachin (KIA) et l’armée birmane a entraîné la fuite de nombreuses familles dans les États Kachin et Shan, dans le nord du pays. Depuis, la région compte plus de 100 000 déplacés internes, la moitié d’entre eux étant des enfants. Les familles catholiques déplacées témoignent de l’aide qu’ils reçoivent dans les camps dirigés par l’Église, notamment concernant l’éducation scolaire et religieuse des enfants. Un soutien dont ils se réjouissent, malgré le manque de perspectives lié à la poursuite des tensions dans la région.

Les Tamouls de l'État Karen posent les fondations d’une nouvelle église

Birmanie / Myanmar 28/08/2018
Les Tamouls de l'État Karen posent les fondations d’une nouvelle église

Les catholiques tamouls représentent, en Birmanie, une petite minorité. Dans l’État Karen, dans le sud-est du pays, ils sont près de 20 000 pour une population d’1,5 millions d’habitants. Le village de Hton-Bo-Quay, dont la paroisse catholique est composée d’une importante communauté tamoule, est ainsi entouré de villages bouddhistes et musulmans. En 2016, la communauté a lancé la construction d’une nouvelle église pour le village. Le projet, qui s’élève à 170 millions de kyats, soit un peu moins de cent mille euros, a été financé en partie grâce aux dons des villageois ainsi que ceux d’une centaine de jeunes du village travaillant à l’étranger.

Le rapatriement des Rohingyas en question lors d’une visite bangladaise

Birmanie / Myanmar 15/08/2018
Le rapatriement des Rohingyas en question lors d’une visite bangladaise

Le 12 août, le ministre bangladais des Affaires étrangères, Abul Hassan Mahmood Ali, a rencontré les responsables interreligieux birmans du groupe Religions for peace, dont Nyunt Mg Shein, vice-président du groupe. La rencontre leur a permis d’échanger sur la collaboration des deux pays à propos de la réhabilitation et de la réintégration des réfugiés Rohingyas. Bien que le ministre bangladais ait rencontré le gouvernement et s’est rendu dans l’État de Rakhine lors de son voyage de quatre jours en Birmanie, aucun programme de rapatriement n’a encore été fixé.

30 ans après, les Birmans commémorent le soulèvement de 1988

Birmanie / Myanmar 10/08/2018
30 ans après, les Birmans commémorent le soulèvement de 1988

Le 8 août 1988, l’armée réprimait violemment un soulèvement étudiant réclamant la démocratie après 26 années de dictature du général Ne Win, entraînant plusieurs milliers de morts. Trente ans après, du 6 au 8 août, les Birmans ont commémoré l’évènement, également connu comme le « soulèvement 8888 », dans plusieurs villes à travers le pays. Malgré l’arrivée au pouvoir de la Ligue nationale pour la Démocratie (NLD) et de la conseillère Aung San Suu Kyi en 2015, l’armée birmane joue toujours un rôle influent au sein du gouvernement.

Le groupe bouddhiste Ma Ba Tha à nouveau interdit en Birmanie

Birmanie / Myanmar 24/07/2018
Le groupe bouddhiste Ma Ba Tha à nouveau interdit en Birmanie

Le 20 juillet, le comité de la Sangha Maha Nayaka, la plus haute instance bouddhiste dans le pays, a ordonné au groupe Buddha Dhamma Parahita, anciennement connu sous le nom de Ma Ba Tha, de mettre fin à ses activités dans le pays durant 45 jours. Le groupe avait déjà subi une interdiction semblable en mai 2017. Le groupe extrémiste bouddhiste est accusé de exacerbent des discours haineux qui répandent les sentiments antimusulmans dans le pays. L'un des membres du groupe, Ashin Wirathu (photo), un moine influent, a soutenu l'adoption de lois raciales et religieuses votées en 2015,  avant la victoire du parti NLD d'Aung San Suu Kyi lors des élections de novembre 2015.

Guerre économique : les victimes collatérales des mines de jade au Kachin

Birmanie / Myanmar 19/07/2018
Guerre économique : les victimes collatérales des mines de jade au Kachin

Suite à un glissement de terrain dans une mine de jade dans l’État Kachin, dans le nord de la Birmanie, l’Église et les organisations de défense des Droits de l’Homme demandent au gouvernement de renforcer les règles concernant l’activité minière. Bien que la Birmanie fournisse plus de 80 % des ventes de rubis dans le monde, des décennies d’isolement ont entraîné une culture du secret autour de cette industrie. Le jade représentait, en 2014, 31 milliards de dollars, soit près de 50 % du PIB birman. 

Une lueur d’espoir dans les pourparlers de paix de Naypyidaw

Birmanie / Myanmar 14/07/2018
Une lueur d’espoir dans les pourparlers de paix de Naypyidaw

La conférence de paix qui se tient du 11 au 16 juillet dans la capitale birmane, Naypyidaw, tente de renouveler la conférence de paix historique de Panglong de 1947. Les centaines de participants à la conférence se voient demander de raviver l’esprit de l’accord historique de Panglong, entre les différentes minorités ethniques et le gouvernement birman. La conférence de Naypyidaw fait suite aux discussions déjà entamées en 2016 et 2017.