EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taïwan

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taïwan

Les milieux catholiques ainsi que d'autres responsables religieux s'opposent à un projet gouvernemental visant à transformer une petite île isolée en temple des jeux de hasard

Taïwan 16/04/2001

Les catholiques et les membres d'autres communautés religieuses de Taiwan s'opposent au plan du gouvernement qui voudrait transformer une île proche des côtes en une cité vouée à l'industrie des jeux de hasard. Taiwan réflé-chit en effet à l'offre d'un groupe américain basé à Las Vegas qui serait prêt à investir 250 millions de dollars pour transformer l'île de Penghu, située dans le détroit de Formose à 45 km de ses côtes. Cette proposition qui prévoit le développement du tourisme en légalisant les jeux de hasard a provoqué de vifs débats parmi les élus et entre les différents ministères du gouvernement. Elle a aussi suscité l'opposition de toutes les communautés religieuses.

Le suicide, une des principales causes de mortalité dans l'île, inquiète les responsables gouvernementaux et les milieux religieux

Taïwan 16/03/2001

Inquiets devant l'augmentation du nombre des suicides, la vice-présidente de Taiwan et différents mouvements religieux adressent un appel aux Taiwanais pour qu'ils respectent davantage la vie, y compris la leur. Les milieux religieux et les mouvements en faveur de la vie se sont joints à la vice-présidente Annette Lu Hsiu-kien pour lancer le 25 février la campagne "Je veux vivre !" afin de tenter de faire diminuer le grand nombre de suicides recensés chaque année. Cette campagne en faveur de la vie initiée par Annette Lu avec le concours d'associations civiques et de mouvements bouddhistes, catholiques et protestants voudrait tout d'abord, selon les organisateurs, venir en aide aux gens déprimés. Ceux qui pensent mettre fin à leur vie abandonnent souvent cette idée quand ils ont la chance de recevoir quelques mots d'encouragement de la part d'une autre personne, a expliqué Annette Lu, ajoutant qu'il faut tout mettre en œuvre afin d'inverser la courbe du nombre des suicides.

Le président taiwanais écrit au pape Jean-Paul II et lui demande de continuer à soutenir les efforts visant à la réconciliation avec le continent chinois

Taïwan 01/03/2001

Quelques jours après avoir redit au cardinal Jan Pieter Schotte, secrétaire général du Synode des évêques, en visite à Taipeh, que le pape était le bienvenu à Taiwan, Chen Shiu-bian, président de la République de Chine (Taiwan), a écrit à Jean-Paul II, en écho au traditionnel message de paix lancé par le Saint-Père le 1er janvier dernier, à Rome. Cette année, le pape avait intitulé sa lettre pour la journée mondiale de la paix "Dialogue entre les cultures pour une civilisation de la paix et de l'amour". Dans sa lettre datée du 18 février, le président taiwanais note que les gens se réjouissent du processus de dialogue engagé entre les deux Corée et exprime l'espoir que le pape "voudra continuer à soutenir le processus de réconciliation entre Pékin et Taiwan".

Les pressions croissantes de Pékin sur Hongkong, en particulier au sujet du mouvement Falun-gong, ne font pas grandir la confiance des Taiwanais envers la République populaire de Chine

Taïwan 16/02/2001

Deux événements qui auraient paru inimaginables voici encore quelques années peuvent laisser penser que les relations entre les deux rives du détroit de Formose vont en se détendant. Le 6 février en effet, pour la première fois, un bateau venu du continent chinois a accosté sur la petite île taiwanaise de Kinmen pour y débarquer un groupe de touristes chinois (1). Le 8 février, pour la première fois aussi depuis 1949, des journalistes de Chine continentale ont ouvert un bureau permanent à Taipei (2). Pourtant, au-delà de ces événements, les enquêtes d'opinion auprès de la population de l'île indiquent que les Taiwanais ne sont pas prêts à accorder leur confiance au régime en place à Pékin. Un sujet en particulier suscite leur inquiétude : les pressions croissantes de Pékin sur les autorités de Hongkong à propos du mouvement Falungong. Ces pressions provoquent le doute chez les Taiwanais quant au degré de liberté que la Chine est réellement prête à accorder aux territoires placés sous son contrôle.

Selon plusieurs médecins, chrétiens ou bouddhistes, la légalisation de la pilule abortive n'est pas sans incidence morale sur les jeunes

Taïwan 01/02/2001

La légalisation de la pilule abortive à Taiwan n'est pas sans incidences au sein de la population, estiment plusieurs médecins, de confession chrétienne ou bouddhiste. Non seulement, cette pilule provoque une baisse certaine du niveau des valeurs morales mais elle est également une menace pour la vie. Après quatre mois d'expérimentation clinique, le gouvernement taiwanais a légalisé l'usage de la RU 486, le 28 décembre dernier. Ce composé connu sous le sigle RU 486 est utilisé pour l'interruption d'un début de grossesse. Il est connu en France sous l'appellation mifépristone ou "pilule du lendemain". Disponible depuis janvier 2001, elle fait de Taiwan, après la Chine, le deuxième marché d'Asie pour la pilule abortive.

L'alignement de l'université catholique Fujen sur les directives romaines concernant l'enseignement supérieure suscitent la controverse

Taïwan 16/01/2001

L'université catholique Fujen a décidé d'inclure dans sa charte la possibilité de licencier un enseignant pour non-conformité avec l'enseignement catholique, suivant ainsi une directive vaticane contenue dans la Constitution apostolique sur les universités catholiques. La "non-conformité" est définie comme un comportement en classe ou en public qui s'oppose clairement aux enseignements fondamentaux de l'Eglise sur la dignité humaine, le respect de la vie et les valeurs familiales. La décision de l'université a suscité une controverse dans les milieux intellectuels taiwanais.

Le régime d'assurance maladie menace la survie des hôpitaux privés catholiques

Taïwan 01/12/2000

Des problèmes de retard de remboursement et l'apparition de nouvelles chaînes d'établissements hos-pitaliers menacent la survie des hôpitaux à but non lucratif dont certains sont gérés par des institutions catholiques. Mgr Peter Liu Chen-chung, évêque de Chiayi, a confié aux journalistes de l'agence Ucanews son inquiétude de voir le régime d'assurance maladie obligatoire exercer une contrainte fi-nancière sur les hôpitaux gérés par des institutions catholiques en différant souvent les rembourse-ments d'une quinzaine de jours. Les trois hôpitaux catholiques du diocèse de Chiayi - l'hôpital St Joseph, géré par le diocèse, l'hôpital du Bienheureux Capillas et celui de St Martin de Porre, tous deux tenus par les Sours de Notre Dame de Chine - ont prodigué des soins à 991 000 malades en 1998.

Des catholiques voient du bon et du moins bon dans l'annonce par le président Chen de l'abandon de la construction de la quatrième centrale nucléaire du pays

Taïwan 16/11/2000

En dépit de la satisfaction que certains catholiques expriment après que le parti au pouvoir eut annoncé l'arrêt de la construction de la quatrième centrale nucléaire du pays, d'autres catholiques font part de leurs interrogations face à un pouvoir aux choix politiques instables. Mgr Joseph Wang Yu-jung, évêque de Taichung, a déclaré que l'abandon de ce projet était une bonne nouvelle pour l'environnement mais que la faillite de nombreuses entreprises qui travaillaient sur ce chantier depuis dix ans était à craindre. Mgr Pierre Liu Cheng-chung, évêque de Chiayi, s'est dit attristé de voir que ce dossier n'a cessé de diviser les Taïwanais. Au-delà des changements à la tête du pays (la construction de cette centrale à Kungliao a été initiée par le Kouomingtang il y a dix ans et, après que 1,5 milliards de dollars eurent été dépensés, le Parti démocratique progressiste de Chen Shui-bian, aujourd'hui au pouvoir, arrête le chantier), Mgr Pierre Liu déplore l'inconsistance du pouvoir.

L'évêque "officiel" de Shanghai accuse l'Eglise catholique à Taiwan d'avoir "manipulé" les canonisations de 120 martyrs de l'Eglise en Chine

Taïwan 16/10/2000

Le 5 octobre, soit quatre jours après la canonisation de 120 martyrs de l'Eglise en Chine à Rome, l'évêque catholique "officiel" de Shanghai, en Chine populaire, a accusé les évêques de Taiwan d'avoir "manipulé » ces canonisations. Mgr Jin Lu-xian a également accusé le Saint-Siège de tenter de diviser la Chine. "Les canonisations montrent qu'en faisant attention aux autorités de Taiwan, le Saint-Siège cherche à diviser la Chine », a-t-il notamment déclaré au China Daily, le quotidien officiel chinois de langue anglaise.

Les autorités taïwanaises sont accusées de malversations dans la gestion des fonds destinés aux victimes du tremblement de terre

Taïwan 01/10/2000

Le gouvernement taïwanais est accusé d'avoir mal géré les fonds reçus en faveur des victimes du séisme, laissant ainsi des milliers de sinistrés démunis plus d'une année après le tremblement de terre dévastateur qui a touché l'île en septembre dernier. "Nous sommes choqués après avoir contrôlé l'utilisation des sommes reçues", a déclaré Hsieh Chih-cheng, directeur de la plus importante des Caisses de secours aux victimes du tremblement de terre mises sur pied après le séisme.