EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taïwan

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taïwan

En manifestant dans la rue, les travailleurs étrangers ont revendiqué une reconnaissance de leurs droits et l'abolition du "commerce des esclaves"

Taïwan 01/02/2004

Le 28 décembre dernier, ils étaient environ six cents ouvriers étrangers, certains le visage caché par des masques pour ne pas être reconnus, à défiler dans les rues de Taipei pour demander la protection du gouvernement. Ils demandaient le respect des droits fondamentaux de tout homme, la protection du gouvernement contre les abus dont sont victimes les travailleurs immigrés et la prise de conscience par le public de l'apport important que représente pour Taiwan la main d'ouvre étrangère. Le défilé avait été organisé par les aumôniers catholiques (1) et l'Association internationale taiwanaise des travailleurs de l'Eglise presbytérienne. C'était la première fois que se déroulait une telle manifestation à Taiwan depuis la légalisation officielle d'une main d'ouvre étrangère en 1992.

LES EPOUSES IMPORTEES A TAIWAN

Taïwan 16/01/2004

Une récente tragédie impliquant un trafic d'êtres humains a fait prendre conscience aux Taiwanais de la réalité d'un phénomène que certains comparent à une bombe à retardement démographique. Cette tragédie s'est produite le 26 août 2003 lorsqu'un bateau taiwanais soupçonné de faire entrer en contrebande à Taiwan des immigrants illégaux en provenance de Chine continentale est entré en collision avec un navire des garde-côtes taiwanais. Dans une tentative désespérée pour échapper aux autorités, les contrebandiers ont jeté par-dessus bord leur cargaison humaine. Sur les vingt-deux jeunes femmes, six se sont noyées car elles ne savaient pas nager.

Les chrétiens et les défenseurs des droits de l'homme s'unissent pour obtenir l'abolition de la peine de mort

Taïwan 01/01/2004

Une alliance formée d'ONG et de plusieurs groupes religieux travaille à proposer une alternative à la peine de mort mais, selon un de ses représentants, la tâche est ardue tant les Taiwanais en général et le gouvernement en particulier semblent être réticents à accepter l'abolition du châtiment suprême. Le 11 décembre, Wu Chih-kuang, directeur de l'Institut Jean-Paul II pour la paix à l'université catholique de Fu Jen, à Taipei, a déclaré à la presse que, malgré la diminution du nombre des exécutions à Taipei ces dernières années (1), les défenseurs des droits de l'homme se heurtaient toujours à d'énormes difficultés quand ils plaidaient pour la suppression de la peine capitale.

Un organisme catholique d'action sociale cherche à faire évoluer la conception qu'ont les Chinois de l'adoption

Taïwan 01/11/2003

A Taiwan, un service social catholique s'efforce, non sans difficultés, de convaincre les couples candidats à l'adoption d'adopter un enfant non en fonction de leurs propres désirs de couple mais en fonction des besoins de l'enfant lui-même. Pour essayer de faire changer les mentalités, Cathwel Service a produit un film documentaire présentant la vie de neuf enfants taiwanais adoptés par cinq familles adoptives des Pays- Bas. Cathwel Service, basé à Taipei, espère que ce film aidera les Taiwanais à reconsidérer leurs idées sur l'adoption comme, par exemple, vouloir un garçon pour en faire son héritier ou simplement rejeter les enfants handicapés physiques ou mentaux.

La Conférence épiscopale publie une lettre pastorale à propos de l'épidémie de pneumopathie atypique

Taïwan 16/06/2003

A Taiwan, touché par l'épidémie de pneumopathie atypique (SRAS) qui, née dans le sud-est de la Chine, continue d'affecter la Chine continentale, Hongkong ainsi que Singapour et le Canada (1), la Conférence épiscopale a publié une lettre pastorale dans laquelle elle replace dans une perspective chrétienne les mesures draconiennes prises par les autorités civiles pour enrayer la propagation de l'épidémie. Signée par le cardinal Paul Shan, évêque du diocèse de Kaohsiung et président de la Conférence épiscopale, la lettre, datée du 25 mai dernier, est intitulée : "Nous vivons un nouveau Carême pour combattre le SRAS."

Les milieux religieux et caritatifs se mobilisent pour empêcher que le gouvernement propose l'avortement aux immigrées illégales enceintes et détenues en attente de leur expulsion

Taïwan 01/05/2003

Différents milieux religieux et caritatifs ont vivement réagi à une récente proposition du ministre de l'Intérieur concernant les immigrées illégales chinoises qui sont à la fois enceintes et détenues par les autorités dans l'attente de leur expulsion vers leur pays d'origine, la Chine populaire. Le 16 avril dernier, Mgr Joseph Ti-Kang, archevêque de Taipei, a qualifié la proposition gouvernementale de "barbare" et déclaré que l'Eglise catholique était prête à prendre en charge ces femmes jusqu'à la date de leur expulsion et à s'occuper des enfants éventuellement abandonnés par elles, "sans que les finances du gouvernement soient mises à contribution".

Selon le représentant du Saint-Siège à Taiwan, les récents changements intervenus à la nonciatu-re de Taipei ne présagent pas d'une évolution dans les relations entre le Vatican et Taiwan

Taïwan 01/03/2003

Le nouveau représentant du Saint-Siège à Taiwan, récemment nommé, a démenti les informations publiées par certains organes de presse indiquant que les changements intervenus à la tête de la nonciature de Taipei avaient un rapport avec une éventuelle inflexion de la politique du Saint-Siège vis-à-vis de Taiwan. Nommé le 11 janvier dernier, arrivé dans l'île le 9 février 2003, Mgr Ambrose Madtha a pris la succession de Mgr James Patrick Green qui a quitté Taiwan le 14 février pour rejoindre la section anglophone de la Secrétairerie d'Etat où il sera plus spécialement chargé des discours prononcés en anglais par le pape Jean-Paul II.

Les chrétiens taiwanais font bon accueil à la loi qui demande aux jeunes couples de suivre un stage de préparation au mariage

Taïwan 01/02/2003

Les chrétiens ont fait bon accueil à la récente loi sur l'éducation et la famille qui "encourage" les couples à suivre un stage de préparation au mariage. Cependant, beaucoup pensent que le succès de cette loi, la première de ce genre à Taiwan, dépendra de son accueil par les Taiwanais et de sa capacité à changer les structures familiales de l'île. L'Assemblée législative a voté la loi le 7 janvier dernier pour tenter d'enrayer le taux de divorce, en très forte hausse et l'un des plus élevés d'Asie. D'après des statistiques gouvernementales de 2001, 39,5 % des mariages à Taiwan finissent par un divorce.

Dans l'Eglise catholique de Taiwan, le nombre des vocations sacerdotales stagne mais le rôle du laïcat est de plus en plus important

Taïwan 01/02/2003

La participation des laïcs est de plus en plus importante dans la vie de l'Eglise catholique à Taiwan mais les vocations sacerdotales se raréfient, tel est le constat formulé par plusieurs évêques de Taiwan au début du mois de décembre dernier. L'archevêque de Taipei, Mgr Joseph Ti Kang, a souligné que, dans son archidiocèse, la promotion des laïcs était un grand succès : "Les laïcs sont à l'origine d'un grand nombre d'initiatives et d'activités qu'ils réalisent par eux-mêmes." Ce sont eux, par exemple, qui ont créé, en 1968, la branche locale de la Caritas et la Mission catholique taiwanaise, témoins l'une et l'autre de l'amour de Dieu pour les plus démunis. Ces deux organisations sont placées sous l'autorité de la Conférence régionale chinoise des évêques catholiques (CRBC) de Taiwan. Mgr Ti, qui est aussi président de la Commission pour les laïcs de la CRBC, a rappelé également que le succès des écoles catholiques de Taipei était du pour beaucoup au dévouement de leurs responsables laïques.

Selon certains observateurs locaux, les catholiques s'intéressent de façon plus attentive qu'auparavant à la vie politique du pays

Taïwan 01/01/2003

Les élections municipales qui ont eu lieu le 7 décembre 2002 dans tout le pays n'ont pas été seulement l'occasion de mesurer le rapport de force existant entre le parti au pouvoir, le DPP du président Chen Shui-bian, et le Kuomintang, dans l'opposition depuis l'élection de Chen à la présidence de la république en mars 2000. Selon des observateurs locaux, ces élections ont été aussi l'occasion de constater que les catholiques taiwanais prenaient une part grandissante à la vie politique du pays, en s'intéressant davantage qu'auparavant à l'actualité politique, que ce soit au plan local ou national.