EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taiwan La démission de l’ambassadeur de la République de Chine près le Saint-Siège ne devrait pas augurer de changements dans les relations entre Rome et Taipei

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taiwan

Imprimer

La démission de l’ambassadeur de la République de Chine près le Saint-Siège ne devrait pas augurer de changements dans les relations entre Rome et Taipei [ Bulletin EDA n° 491 ]

16/09/2008

Le 28 août dernier, Ma Ying-jeou, président de la République de Chine (Taiwan), a accepté la démission de son ambassadeur près le Saint-Siège, Tou Chou-seng, en poste à Rome depuis janvier 2004. La démission du diplomate taïwanais, effective le 15 septembre, ne devrait pas avoir de conséquences sur les relations entre le Saint-Siège et Taiwan, pas plus qu’elle n’augure de progrès dans les relations entre Pékin et Rome, estiment les observateurs.

Tou Chou-seng, 66 ans, présente la particularité d’avoir été baptisé dans la foi catholique durant sa mission près le Saint-Siège, le lundi de Pâques 17 avril 2006, dans une église de Rome confiée à l’Opus Dei (1). Selon l’agence de presse du gouvernement taïwanais, Tou Chou-seng a démissionné du service diplomatique pour répondre à une invitation à enseigner de l’université Fu Jen, à Taipei, où la rentrée a lieu en septembre. Il a déclaré qu’il souhaitait retourner à Taipei pour être plus proche de son épouse, qui a quitté Rome pour enseigner dans une université taïwanaise en septembre 2007. Il a qualifié les relations entre Taiwan et le Vatican de « stables », ajoutant qu’il quittait son poste « l’esprit tranquille ».

 

Au nom de la politique de la Chine unique, toute nation qui entretient des relations diplomatiques avec Pékin ne peut le faire avec Taipei et Taiwan se trouve de ce fait très isolé sur la scène internationale. Parmi les rares Etats qui ont des relations diplomatiques avec la République de Chine se trouve le Saint-Siège. Il est représenté à Taipei par un simple chargé d’affaires – et non un nonce en titre – et, à chaque fois qu’il est question d’une amélioration des relations entre Pékin et Rome, l’avenir de cette représentation diplomatique est posé.

 

Pour Mgr John Hung Shan-chuan, archevêque de Taipei et président la Conférence des évêques catholiques de Taiwan, l’ambassadeur Tou « a fait un très bon travail » et sa démission n’aura aucun impact sur les relations entre Taipei et Rome ou encore sur les relations entre Pékin et Rome ; ces dernières ayant trait « à la liberté de religion », elles ne sont pas « conditionnées par un changement de personnel diplomatique ».

 

A Rome, Tou Chou-seng sera remplacé par Larry Wang Yu-yuan, 61 ans, actuellement chef du Bureau de représentation de Taiwan aux Pays-Bas. A Taipei, le Saint-Siège a remplacé son représentant en juin dernier ; l’Américain Paul Fitzpatrick Russel a succédé à l’Indien Ambrose Madtha, nommé nonce apostolique en Côte d’Ivoire.

Notes

(1) Voir EDA 440.