EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taiwan A Wanchin, la basilique mineure de l’Immaculée Conception nécessite un sérieux ravalement

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taiwan

Imprimer

A Wanchin, la basilique mineure de l’Immaculée Conception nécessite un sérieux ravalement [ Bulletin EDA n° 471 ]

16/10/2007

Située à Wanchin, dans le diocèse de Kaohsiung, la basilique mineure de l’Immaculée Conception a fière allure. Edifiée en 1863 par les dominicains espagnols, elle a été construite sur le plan des églises fortifiées espagnoles, pour servir de refuge aux catholiques locaux en cas de typhons ou d’attaques. Sur son fronton, se trouve une pierre gravée de deux caractères : « sur ordre impérial », témoignage de la protection accordée en 1874 par la dynastie des Qing après la visite à Wanchin d’un mandarin de haut rang. Classée monument historique en 1984, l’édifice souffre du climat et, malgré une campagne de restauration menée en 2001, son état se dégrade. Le 4 septembre dernier, un reportage sur une grande chaîne de télévision taïwanaise soulignait que les pluies torrentielles de ces dernières semaines avaient provoqué de graves infiltrations et rendaient le bâtiment structurellement peu sûr.

Pour le curé de la basilique, le dominicain Ruben Martinez Ortega, il est évident qu’une restauration s’impose. La communauté catholique de Wanchin, le seul village à dominante catholique du pays, est très attachée à son église, dont le statut de basilique mineure a été accordé par Jean-Paul II en 1984. Au-delà du monde catholique, très minoritaire à Taiwan, l’église est réputée pour sa beauté et un grand nombre de couples viennent s’y faire photographier lors de leur mariage. Selon Sœur Maria Asunta Fang, qui veille à l’entretien des lieux, il n’a toutefois jamais été question de faire payer les touristes qui visitent l’église ou les couples qui viennent s’y faire photographier car ces visites « sont une opportunité pour ces personnes d’entrer en contact avec l’Eglise et de connaître, ne serait-ce qu’un petit peu, la foi catholique ».

La question des fonds est pourtant au cœur du problème, concernant la nécessaire rénovation du lieu de culte, souligne le P. Ortega. Depuis l’inscription de la basilique sur la liste des monuments historiques, l’Eglise a perdu tout pouvoir quant à l’entretien du bâtiment. Le diocèse doit obtenir l’autorisation du ministère de l’Intérieur pour le moindre changement apporté au lieu, même pour des travaux de rénovation minimes. L’Etat finance 60 % de ces travaux, les 40 % restants étant à la charge du diocèse. Ces dernières années, des requêtes en vue de travaux conséquents ont été adressées par le diocèse au conté de Pingtung, dont dépend Wanchin, mais elles sont restées lettre morte, se désole le P. Ortega, qui souligne que les paroissiens souhaitent vivement que leur basilique soit restaurée pour 2009, année où sera célébrée le 150ème anniversaire du catholicisme à Taiwan.