EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taiwan Manifestations pour les droits des travailleurs à Taipei et Kaohsiung

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taiwan

Imprimer

Manifestations pour les droits des travailleurs à Taipei et Kaohsiung [ Bulletin EDA n° 144 ]

01/12/1992

Le 12 novembre, jour férié en l'honneur de Sun Yat-sen, plus de 2 500 manifestants à Taipeh et 1 000 autres dans le port méridional de Kaohsiung ont réclamé de meilleures conditions de travail et un changement de la législation du travail, spécialement à l'égard de la main d'oeuvre étrangère.

Les manifestants étaient des militants des droits de l'homme, des syndicalistes, des membres d'organisations catholiques du travail et des étudiants. Les travailleurs immigrés illégaux, qui risquaient d'être arrêtés sur place, furent représentés par des jeunes du pays porteurs de masques sur lesquels étaient inscrits les mots : Algérie, Bangladesh, Nepal, Philippines et Sri Lanka.

Dans la pétition qu'ils ont remise au Conseil des affaires du travail à Taipeh, les manifestants ont réclamé la révision de la durée légale du travail (pour empêcher les employeurs de faire travailler leurs ouvriers jour et nuit, sans compensation de salaire) ainsi que la liberté d'adhérer à un syndicat. Le 8 novembre, pour attirer l'attention sur le sort des travailleurs immigrés clandestins, les organisateurs de la manifestation avaient tenu une conférence de presse au cours de laquelle plusieurs de ces travailleurs, protégés par un masque, racontèrent comment ils sont réduits à vivre comme des prisonniers dans leur usine de peur d'être arrêtés, laissés sans soins après un accident, exploités par des patrons sans scrupule qui abusent de leur situation illégale, regardés par les gens du pays comme des criminels ou de dangereux porteurs du sida...

Plusieurs organisations catholiques de travailleurs ont pris part aux démonstrations du 12 novembre : le service Santé et Sécurité Ching Jen, le centre Espoir des travailleurs, le foyer Vie nouvelle, le centre Rerum novarum des jésuites...Quelques prêtres chinois et des religieuses chinoises se joignirent au défilé. Mais la police avait averti les missionnaires étrangers de rester à l'écart. Rappelons à ce sujet qu'en 1989, un prêtre de la société de Saint-Colomban, Neil Magill, directeur fondateur du foyer de travailleurs Vie nouvelle, fut expulsé à cause de son activité en faveur des ouvriers. Parmi les quelque 200 étudiants des collèges et universités présents à la manifestation de Taipeh figuraient une trentaine d'élèves de l'université catholique Fu Jen.