EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Taiwan Les autorités politiques s'inquiètent après le départ du chargé d'affaires du Vatican

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Taiwan

Imprimer

Les autorités politiques s'inquiètent après le départ du chargé d'affaires du Vatican [ Bulletin EDA n° 139 ]

16/09/1992

Le chargé d'affaires du Vatican à Taipei, Mgr Adriano Bernardini, a été promu et transféré au Bangladesh au mois d'août 1992. Il n'a pas encore été remplacé à Taipei. Il n'y aurait rien d'inhabituel à cela si la reconnaissance de Pékin par la Corée du Sud, les rumeurs persistantes d'un dialogue renoué entre le Vatican et la Chine communiste ne contribuaient aussi à inquiéter sérieusement les autorités gouvernementales de Taipei.

Le 22 août 1992, M. Sun Hui, du ministère des Affaires étrangères de Taipei, a exprimé la préoccupation de son gouvernement et souhaité qu'un successeur soit rapidement nommé à Mgr Bernardini afin d'éviter toute interprétation erronée de l'absence de représentation diplomatique romaine à Taipei. Le Vatican est le seul Etat européen avec lequel Taiwan garde encore des relations diplomatiques.

Du côté de l'Eglise catholique de Taiwan, on ne semble pas partager les inquiétudes gouvernementales. Le P. Cheng, secrétaire de la Conférence épiscopale locale a déclaré, le 31 août 1992, que le fait qu'un successeur n'ait pas encore été nommé à Mgr Bernardini n'affectait en rien les relations entre le Vatican et Taiwan.