EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Mongolie Le premier festival eucharistique des jeunes de Mongolie a été un succès

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Mongolie

Imprimer

Le premier festival eucharistique des jeunes de Mongolie a été un succès [ Bulletin EDA n° 424 ]

01/09/2005

Sous une pluie battante, 150 jeunes se sont retrouvés à la Maison de retraite du Christ Roi à Hangait, à 20 km. au nord d'Oulan-Bator, pour le premier festival eucharistique des jeunes de Mongolie. Ce festival s'est tenu du 28 au 31 juillet dernier, avec des moyens de fortune car le lieu initialement prévu, les locaux de la cathédrale St Pierre-St Paul, était fermé pour travaux (1). La Maison de retraite du Christ Roi n'a que dix chambres et deux salles à manger et ne peut donc pas accueillir beaucoup de monde. Pour y remédier, trois 'gers' (tente circulaire mongole traditionnelle) pour les jeunes et une grande tente de toile pour les assemblées générales, les séminaires et l'adoration eucharistique avaient été dressées.

"Nous avions commencé la préparation de ce festival trois mois plus tôt a expliqué le P. Stephen Kim, le curé de la paroisse. "A la fin de chaque messe, les trois paroisses d'Oulan-Bator récitaient les mêmes prières qui reprenaient chacune l'essentiel du mystère eucharistique. Les jeunes ont ainsi pu se familiariser avec l'Eglise et l'Eucharistie a expliqué de son côté le P. Patrick Mondomobe. "Nous avons organisé ce festival avec, en tête, quelques idées simples. Cette année 2005 est l'Année Eucharistique et c'était une bonne occasion de rassembler nos jeunes autour de l'autel du Seigneur et célébrer ensemble le mystère de l'Eucharistie a aussi exposé le P. Kim, ajoutant : « Nous voulions en outre créer une occasion pour eux de mettre en valeur la communion spirituelle et préparer aussi les Journées mondiales de la jeunesse en Allemagne."

Pour participer au festival, chaque jeune devait avoir l'accord d'au moins un de ses parents et de son curé. Il lui fallait aussi 5 000 tugrugs (3 euros) pour quatre jours, repas compris. Les paroissiens, mongols et étrangers, ont beaucoup aidé les enfants en difficulté pour que tous puissent venir. La communauté coréenne de la paroisse Sainte-Marie a assuré le transport. L'attaché diplomatique français et sa femme ont confectionné des gâteaux et le P. Farlo Villegas, supérieur des salésiens, a offert une montagne de crèmes glacées. Un groupe de quatorze séminaristes coréens venus pour un mois découvrir la mission mongole a su animer les jeux, sans connaître un mot de mongol. Prières, chants, adoration, jeux, feux de camps se sont succédés pendant quatre jours.

Le dernier jour, une célébration eucharistique rassemblant l'ensemble de la communauté catholique mongole, près de 400 personnes, a clôturé ce festival (2). "Ils ne seront qu'une quinzaine à pouvoir se rendre en Allemagne pour les Journées mondiales de la jeunesse, a confié Battsetseg, un jeune animateur de ces journées. Mais quand même, ici, nous avons pu vivre un peu l'esprit de communauté et d'unité de l'Eglise."

Notes

(1)Voir EDA 421<br />(2)Voir EDA 311 (Dossier : "L'Eglise en Mongolie <br />