EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Mongolie L'inauguration d'une troisième paroisse vient compléter l'implantation pastorale de l'Eglise catholique à Oulan-Bator

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Mongolie

Imprimer

L'inauguration d'une troisième paroisse vient compléter l'implantation pastorale de l'Eglise catholique à Oulan-Bator [ Bulletin EDA n° 373 ]

16/04/2003

Cette année, le 25 mars dernier, les deux églises catholiques de Mongolie étaient désertes le jour de la Fête de l'Annonciation. Les quelque cent cinquante catholiques du pays, accompagnés d'autant de non-catholiques, assistaient en effet à la messe d'inauguration de la nouvelle paroisse du Bon Pasteur, située dans la partie ouest d'Oulan-Bator. Mgr Wenceslas Padilla, préfet apostolique d'Oulan-Bator (1), présidait la cérémonie. Après St Pierre St Paul à l'est et Ste Marie au sud, une troisième paroisse était implantée dans cette ville d'un million d'habitants, capitale d'un pays peuplé de seulement 2,5 millions personnes. L'église du Bon Pasteur est située directement derrière la place du marché, adjacente à l'avenue de la Paix, la voie principale d'accès à la ville lorsque l'on arrive de l'ouest. Selon Mgr Padilla, cette paroisse représente le dernier côté du triangle prévu pour mieux desservir l'ensemble d'Oulan-Bator. Elle a été confié au P. Félicien Kadieube, missionnaire congolais, et à son assistant philippin, le P. Philip Borla. L'un et l'autre sont membres de la congrégation du Cour Immaculé de Marie.

Dans son homélie de cette messe inaugurale, Mgr Padilla, faisant allusion à une conversation tenue le matin même avec un berger, a demandé aux fidèles de ne pas oublier leurs amis et parents occupés en ce moment même à travailler auprès de leurs troupeaux. Il a plaisanté sur la nécessité de faire une homélie sur le Bon Pasteur étant donné la familiarité du sujet. Gardien de troupeau est l'occupation la plus courante dans ce pays d'élevage où les animaux sont dix fois plus nombreux que les habitants (officiellement 25 millions de moutons). Méditant sur sa conversation avec le berger, Mgr Padilla a fait observer que la tâche primordiale d'un bon berger était de connaître et de pouvoir identifier chacune de ses bêtes, même égarée au sein d'un autre troupeau. Toutes les autres responsabilités, a-t-il continué, faire paître le troupeau, le protéger et initier la famille au travail de berger, dépendaient d'une condition première : connaître chaque animal par son nom. Il n'a également pas manqué de rappeler que tous ceux qui n'étaient pas dans cette église comme tous ceux qui ignoraient tout du christianisme avaient eux aussi "droit à la sollicitude du Bon Pasteur 

Après l'homélie, les prêtres et les fidèles de la nouvelle paroisse ont installé le tabernacle de bois sculpté en forme de "ger", à l'image des yourtes, les tentes rondes en feutre dans lesquelles vit encore une grande partie des Mongols. Un "hadag", foulard cérémonial de soie bleu, avait été placé sur le crucifix. A l'issue de la cérémonie, le P. Kadiebue a déclaré que la paroisse avait pour mission "d'aider les plus démunis Nombreux sont ceux qui ont besoin d'éducation et d'un métier. "Pour eux, nous organisons des cours d'anglais, l'enseignement du dessin, de la couture, du tricot et autres travaux d'artisanat. Nous ne donnons pas d'argent mais nous procurons le matériel pour travailler. Les articles ainsi confectionnés sont vendus par les apprentis eux-mêmes qui, une fois remboursé le prix des fournitures, gardent le bénéfice de leur travail. Ce système nous permet l'achat de nouvelles fournitures."

Le P. Kadiebue a annoncé que les visites aux habitants des "gers situées à trente minutes à pied, seraient dorénavant plus fréquentes. Il a précisé également la nécessité de multiplier les cours d'anglais, ainsi que les cours de Bible et de liturgie pour les adultes, les adolescents et les enfants. L'assistance familiale, les cours de musique et les conseils pratiques comme, par exemple, gérer un budget font aussi partie de son travail.

Notes

(1)Mgr Padilla a inauguré la mission catholique en Mongolie, accompagné de deux confrères, en 1992. Le pape Jean-Paul II a élevé la mission mongole au titre de préfecture apostolique d'Oulan-Bator l'an dernier, à l'occasion de son dixième anniversaire. Sur l'histoire de l'Eglise catholique en Mongolie, voir EDA 265, 335 et le Dossier de EDA 311 et le Cahier de documents de EDA 363<br />