EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

Les évêques japonais émettent des réserves sur les modifications apportée à la loi sur les associations religieuses

Japon 16/01/1996

La Conférence épiscopale du Japon vient de porter un jugement critique sur les modifications qui ont été apportées à la réglementation des associations religieuses. Les évêques ont, en effet, émis l'opinion que la législation ainsi modifiée risque d'ouvrir la voie à une gestion des affaires religieuses par les services gouvernementaux et qu'elle rend possible la mise en cause de la séparation de la religion et de l'Etat.

L'épiscopat s'inquiète d'une éventuelle révision de la loi sur les religions

Japon 16/11/1995

Dans une déclaration du 17 octobre 1995, le comité permanent de la conférence épiscopale japonaise a exprimé son inquiétude devant un projet de loi visant à rendre plus sévère la législation sur le personnel religieux. "Nous aimerions, disent les évêques, affirmer très clairement que nous ne pouvons accepter du fond du coeur le changement proposé au parlement. Notre inquiétude vient de ce que cette initiative du gouvernement risque finalement d'aller à l'encontre du principe de la séparation de l'Eglise et de l'EtatIls ajoutent: "La loi telle que nous l'avons actuellement, nous a été donnée à la suite d'une expérience historique malheureuse et nous l'avons reçue comme un don précieux. Quel que soit le résultat de cette révision de la loi sur le personnel religieux, elle ne doit contrevenir en aucune façon au double principe de la séparation de l'Eglise et de l'Etat et de la liberté de religionLes évêques expriment par ailleurs la crainte que cette discussion ne donne lieu à une lutte pour le pouvoir entre les différents partis politiques.

Nagasaki : annulation du voyage d'une délégation française pour cause d'essais nucléaires

Japon 01/11/1995

Le village de Vaux-sur-Aure (Calvados), jumelé avec celui de Sotomé dans la région de Nagasaki, avait prévu une visite d'amitié à Sotomé et Nagasaki dans le cadre du jumelage. On lui a fait savoir qu'il serait impossible d'accueillir une délégation prévue de douze personnes, étant donné le contexte présent et la très mauvaise image de marque de la France à Nagasaki et au Japon par suite de la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique (6).

Des missionnaires français ont protesté contre la reprise par la France des essais nucléaires

Japon 01/08/1995

La décision française de reprendre les essais nucéaires à Mururoa continue de provoquer de multiples protestations au Japon dans tous les milieux (7). Solidaires de l'Eglise du Japon dans laquelle ils travaillent (8), une quarantaine de missionnaires français, hommes et femmes, ont eux aussi signé une lettre datée du 19 juillet 1995 et adressée à M. Jacques Chirac, président de la République française.

Les archevêques de Tokyo et de Washington se préparent célébrer le 50ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale

Japon 16/07/1995

Le 15 août 1995, le cardinal Seiichi Shirayanagi, archevêque de Tokyo, et le cardinal James Hickey, archevêque de Washington DC, célébreront chacun de leur côté, mais à la même heure, le cinquantième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. D'un côté comme de l'autre, les fidèles seront invités à participer à des messes pour la réconciliation.

L'Eglise du Japon repart en guerre contre la "logique nucléaire"

Japon 16/07/1995

Après son document sur la paix (4), publié au début de l'année 1995 à l'occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale, la conférence des évêques du Japon a profité de son assemblée générale de juin pour rendre public un nouveau document, daté du 23 juin 1995, concernant les armes nucléaires et évoquant l'anniversaire des bombardements de Hiroshima et de Nagasaki.

LE LAICAT MISSIONNAIRE AU JAPON

Japon 16/05/1995

L'Eglise du Japon s'est toujours préoccupée de la mission "ad exteros". Le premier prêtre japonais à partir au Brésil fut le Père Chokachi Nakamura du diocèse de Nagasaki, en 1923. En 1995, 27 prêtres ou religieux travaillaient hors du Japon. En 1978, sous l'impulsion d'infirmières de retour d'une mission au Zaïre qui suggéraient la formation d'une société de laïcs missionnaires, le Père Michael Siegel, SVD, organisa un comité pour soutenir l'activité missionnaire des laïcs, qui plus tard s'intitula "Japan Lay Missionary Movement" (Mouvement laïc missionnaire du Japon).

La commission "Justice et paix" dénonce la passivité de l'Eglise du Japon durant la deuxième guerre mondiale

Japon 16/05/1995

Dans un document rendu public le 16 avril 1995, la commission "Justice et paix" du Japon, présidée par Mgr Okada, évêque d'Urawa, s'adresse aux "frères et soeurs d'Asie et du Pacifique" pour dénoncer la passivité de l'Eglise japonaise durant la deuxième guerre mondiale et critiquer la croissance économique du Japon après la guerre qui a provoqué de graves conséquences contraires aux valeurs de l'Evangile et au respect de la vie humaine et de la paix.

Après le tremblement de terre de Kobé les évêques du Japon aident le diocèse d'Osaka à réparer ses dommages

Japon 16/03/1995

Venus à Rome en visite "ad limina" du 20 au 28 février 1994, les évêques catholiques du Japon ont tenu une réunion spéciale le 25 février pour approuver un plan d'aide au diocèse d'Osaka, éprouvé par le séisme de Kobé du 17 janvier qui a fait plus de 5 500 morts et environ 280 000 sans abri.