EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

DIX ANS APRES L'ATTENTAT AU GAZ SARIN PERPETRE PAR LA SECTE AUM DANS LE METRO DE TOKYO, LE TRAUMATISME PERDURE

Japon 01/05/2005

Alors que l'économie japonaise et la société en général ont perdu quelques unes de leurs certitudes passées, les Japonais, habitués de tradition à d'innombrables mouvements religieux, ont de plus en plus faim de guides spirituels, malgré les stigmates imprimés dans leur esprit par la secte Aum. Ces temps-ci, constatent les spécialistes, en dehors des sectes, ils se tournent surtout vers les nouveaux gourous que sont devenues les vedettes télévisées de la culture pop, les diseurs de bonne aventure ou autres conseillers en tout genre. "Le Japon est encore en phase de désintoxication, après le traumatisme infligé par les macabres exploits de la secte Aum explique Manabu Watanabe, professeur au département d'études des religions de l'université catholique de Nanzan : "Avant le scandale Aum, les gens se préoccupaient surtout de la liberté dont, selon la loi, les religions devaient bénéficier. Après Aum, pour les Japonais, les groupes religieux sont devenus au contraire des instances à surveiller."

Le 22ème prix de la Fondation Niwano a été attribué au théologien d'origine suisse Hans Küng

Japon 16/03/2005

La Fondation Niwano, fondation bouddhiste japonaise pour la paix, a remis son 22ème prix au théologien d'origine suisse, Hans Küng, 76 ans, président de la "Fondation pour une éthique mondiale basée en Allemagne et en Suisse. Ce prix lui est décerné "pour sa contribution remarquable à l'édification d'un climat propice au dialogue et à la coopération parmi les religions du monde précise le communiqué de la fondation japonaise. Acteur de paix, "il a gagné la reconnaissance du monde entier". La cérémonie s'est déroulée à Tôkyô, le 11 mars dernier. Le prix pour la paix de la Fondation Niwano est doté d'un montant de vingt millions de yens (150 000 euros).

Vieillissement de la population : prier pour une mort paisible et rapide ou adopter un robot de compagnie qui parle ?

Japon 16/03/2005

Dans l'ouest du Japon, non loin de la ville d'Ikaruga, des pèlerins viennent au temple bouddhiste de Kichidenji, afin de prier pour mourir plus vite ou pour rester en bonne santé jusqu'à l'heure de la mort. Par ailleurs, dans une société à la population vieillissante, où les plus de 65 ans sont près de 20 % de la population, une entreprise a lancé la commercialisation d'un robot qui parle. Selon une dépêche de France-Presse (1), le robot, destiné à retarder chez les personnes âgées les effets du vieillissement, témoigne de l'intérêt - ne serait-ce que commercial - des questions liées au vieillissement rapide de la population japonaise.

Pour la première fois, le nombre des catholiques dépasse le million

Japon 16/03/2005

D'après un livret publié par la Commission épiscopale pour les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées, le nombre des catholiques au Japon a atteint le seuil symbolique du million (1). Ce livret, intitulé : "L'Eglise catholique au Japon : une Eglise où vivent ensemble Japonais et étrangers a été publié le 18 février dernier et annonce, pour l'année 2004, une population de 1 015 637 catholiques, qui se répartissent en 449 925 Japonais et 565 712 étrangers (2).

Originaires d'Amérique latine, des travailleurs immigrés catholiques plaident pour une meilleure prise en compte de leurs besoins en matière pastorale

Japon 01/03/2005

Une cinquantaine de personnes, hommes et femmes d'origine latino-américaine, ont rencontré dernièrement Mgr Daiji Tani, évêque du diocèse catholique de Saitama et président de la Commission épiscopale pour les migrants, ainsi que les prêtres chargés de célébrer la messe en espagnol, à qui ils ont pu exprimer leurs voux d'une prise en compte mieux adaptée à leurs besoins en matière pastorale, a annoncé l'agence Fides. La rencontre "Latino to Obispo la troisième du genre, destinée à promouvoir les échanges culturels entre l'évêque et un groupe de travailleurs immigrés venus des différents pays d'Amérique latine, s'est tenue dans l'église de Sano, près de la paroisse d'Oyama, située dans la préfecture du Tochigi, au nord de Tokyo. Les participants, après la messe, ont eu un déjeuner avec l'évêque et les prêtres au cours duquel ils ont pu échanger sur les différentes activités au sein des paroisses, et en particulier sur celles accomplies en commun avec les catholiques japonais.

Un rapport émanant du ministère de la Santé fait état de la découverte de 114 fotus humains prélevés sur des mères présumées atteintes de la lèpre dans des sanatoriums entre 1924 et 1956

Japon 16/02/2005

Rendu public à la veille de la 52e journée mondiale des lépreux, qui s'est tenue cette année le 30 janvier 2005, un rapport commandé par le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales japonais a révélé que des avortements forcés ont été pratiqués sur des mères atteintes de la lèpre dans des sanatoriums dirigés par l'Etat entre 1924 et 1956. La commission chargée de la rédaction du rapport, présidée par l'ancien gouverneur de Tokyo Teruko Kanehira, a découvert 114 fotus humains, dont certains étaient arrivés à terme voire déjà nés, conservés dans du formol dans six sanatoriums pour personnes atteintes de la lèpre qui étaient sous administration publique.

Les Eglises catholique et luthérienne se rapprochent avec la publication de la traduction en japonais de la Déclaration commune sur la Doctrine de la Justification

Japon 01/02/2005

Selon une dépêche de l'agence Fides, la Déclaration commune sur la Doctrine de la Justification, signée le 31 octobre 1999 en Allemagne, à Augsbourg, entre l'Eglise catholique et la Fédération luthérienne mondiale, est désormais traduite en japonais. "Vers la réconciliation et l'union" a été le thème d'une cérémonie liturgique qui a eu lieu en janvier dernier à Tokyo. Celle-ci visait à consolider le dialogue et la communion de pensée entre la communauté catholique et la communauté luthérienne au Japon (1). Parallèlement a été annoncée la publication de la traduction en japonais de la Déclaration commune sur la Doctrine de la Justification.

LA THEOLOGIE CATHOLIQUE AU JAPON : APERCU, REFLEXIONS ET PERSPECTIVES

Japon 16/01/2005

Bien que la théologie catholique n'ait pas encore produit au Japon des ouvres semblables à celles de la théologie protestante, comme celles de Kitamori Kazuo (Theology of the Pain of God), de Koyama Kosuke (Water Buffalo Theology) ou de Kuribayashi Teruo (Theology of the Crown of Thorns), elle a sa propre histoire, aussi modeste soit elle (1).

MENTALITE JAPONAISE TRADITIONNELLE ET CHRISTIANISME : RENCONTRE DE DEUX CULTURES

Japon 16/11/2004

Dans cette étude, il s'agit, au sein de la rencontre du Japon avec tout ce qu'a pu lui apporter l'Occident en matière d'idées politiques, commerciales et culturelles, de découvrir les signes de l'implantation d'une vie chrétienne vécue, d'évaluer le présent et de prévoir les orientations à venir. Ici, avec la littérature comparée qui met bien en évidence le caractère hétérogène de la culture japonaise par rapport à celle de l'Occident, se posera encore une fois le problème de la rencontre, c'est-à-dire de l'acculturation.

En dépit de l'attentat au gaz sarin perpétré en 1995 par la secte Aum, l'attrait des sectes reste grand pour une partie des Japonais

Japon 16/03/2004

Malgré les violences commises par la secte Aum, dite de la "Suprême Vérité dont le gourou, Sholo Asahara, a été condamné à mort le 27 février dernier pour différents crimes dont l'attaque au gaz sarin de 1995 dans le métro de Tokyo qui causa la mort de dix-neuf personnes, la secte existe toujours. Réapparue quelques mois après l'attentat de 1995 sous le nom d'"Aleph elle regroupe, selon la police, au moins 2 000 fidèles. Pour les experts de l'étude des sectes au Japon, dans une société de plus en plus matérialiste et sans points de repère, une partie des Japonais se sentent toujours aussi attirés aujourd'hui qu'avant 1995 par les promesses de soutien spirituel que leurs font miroiter les sectes (1).