EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

L'ECOLE HESITE SUR LES DIRECTIONS A PRENDRE

Japon 16/09/2005

Cette année encore, le printemps ne s'est pas contenté de faire fleurir les cerisiers, il a aussi relancé le débat scolaire. La cause immédiate de cette polémique est l'approbation officielle donnée aux manuels scolaires qui, en principe, seront utilisés dans les collèges publics (cycle moyen : 13-15 ans) à la rentrée scolaire d'avril 2006. Cette année encore, les manuels concernant l'histoire récente (1905-1945) des relations du Japon avec la Chine et la Corée font l'objet d'un débat d'autant plus passionné que, cette année, sera commémoré le soixantième anniversaire de la fin de la guerre du Pacifique. Nous y reviendrons plus loin en détail. Commençons par donner un coup d'oil sur les autres manuels : mathématiques, sciences, japonais, anglais. ils ont été sensiblement modifiés. Aussitôt, l'inquiétude s'est manifestée au sein du corps enseignant.

Le diocèse de Yokohama envoie un prêtre au Brésil pour se former à la langue et à la culture brésiliennes

Japon 01/09/2005

L'évêque de Yokohama, Mgr Masahiro Umemura, envoie un des prêtres de son diocèse au Brésil pour une expérience missionnaire "rétroactive c'est-à-dire qu'il espère que l'expérience du travail à l'étranger pour ce prêtre favorisera, en retour, le renouvellement du diocèse. Pour Mgr Umemura, l'envoi du P. Hiroyuki Ishikawa, 46 ans, devrait faire progresser le diocèse et faire qu'il devienne "une Eglise au dessus des nationalités". Plusieurs prêtres du diocèse de Yokohama ont déjà été envoyés au Canada, en Italie et en Ouganda pour des recherches, des études ou pour un travail d'évangélisation.

Pour les enfants handicapés mentaux, une classe spéciale de catéchisme a été organisée à Nagasaki

Japon 16/07/2005

Enokizono Masaki avait été le seul enfant de son école maternelle, un établissement catholique, à qui la Première communion avait été refusée. C'était il y a dix ans. La supplication de sa mère affirmant que son petit garçon, autiste, "pouvait déjà faire son signe de croix" était restée sans effet. Une semaine avant la cérémonie, on avait dit en effet à Kyoko, la maman de Masaki, qu'il était "impossible" que son fils soit admis. "J'ai été choquée et ne pouvais accepter que lui et moi soyons exclus de la communauté ecclésiale, en contradiction avec l'esprit de l'Evangile a-t-elle récemment expliqué, ajoutant qu'elle avait toujours en mémoire les paroles de Jésus disant : "Les derniers seront les premiers." Elle se tourna alors vers les prêtres de sa paroisse, la cathédrale du diocèse de Nagasaki, et finalement une religieuse accepta de préparer son fils. Trois ans plus tard, il communiait pour la première fois. Pour autant, la collaboration entre Kyoko, la religieuse et d'autres personnes ne s'est pas arrêtée là.

Pour le soixantième anniversaire des bombardements atomiques et de la fin de la guerre, les évêques catholiques réaffirment que la non-violence est "le chemin vers la paix"

Japon 16/07/2005

Depuis vingt-quatre ans et la visite du pape Jean-Paul II à Hiroshima en 1981, les évêques catholiques du Japon observent un "Temps pour la paix" de dix jours, du 5 au 15 août. Cette année, pour le soixantième anniversaire des bombardements atomiques de Hiroshima (6 août 1945) et de Nagasaki (9 août 1945) et de la fin de la guerre (15 août 1945), l'épiscopat japonais a publié un document intitulé : "Le chemin vers la paix est fondé sur la non-violence avec un sous-titre : "Aujourd'hui est venu le temps de se montrer prophétique."

DIX ANS APRES L'ATTENTAT AU GAZ SARIN PERPETRE PAR LA SECTE AUM DANS LE METRO DE TOKYO, LE TRAUMATISME PERDURE

Japon 01/05/2005

Alors que l'économie japonaise et la société en général ont perdu quelques unes de leurs certitudes passées, les Japonais, habitués de tradition à d'innombrables mouvements religieux, ont de plus en plus faim de guides spirituels, malgré les stigmates imprimés dans leur esprit par la secte Aum. Ces temps-ci, constatent les spécialistes, en dehors des sectes, ils se tournent surtout vers les nouveaux gourous que sont devenues les vedettes télévisées de la culture pop, les diseurs de bonne aventure ou autres conseillers en tout genre. "Le Japon est encore en phase de désintoxication, après le traumatisme infligé par les macabres exploits de la secte Aum explique Manabu Watanabe, professeur au département d'études des religions de l'université catholique de Nanzan : "Avant le scandale Aum, les gens se préoccupaient surtout de la liberté dont, selon la loi, les religions devaient bénéficier. Après Aum, pour les Japonais, les groupes religieux sont devenus au contraire des instances à surveiller."

Le 22ème prix de la Fondation Niwano a été attribué au théologien d'origine suisse Hans Küng

Japon 16/03/2005

La Fondation Niwano, fondation bouddhiste japonaise pour la paix, a remis son 22ème prix au théologien d'origine suisse, Hans Küng, 76 ans, président de la "Fondation pour une éthique mondiale basée en Allemagne et en Suisse. Ce prix lui est décerné "pour sa contribution remarquable à l'édification d'un climat propice au dialogue et à la coopération parmi les religions du monde précise le communiqué de la fondation japonaise. Acteur de paix, "il a gagné la reconnaissance du monde entier". La cérémonie s'est déroulée à Tôkyô, le 11 mars dernier. Le prix pour la paix de la Fondation Niwano est doté d'un montant de vingt millions de yens (150 000 euros).

Vieillissement de la population : prier pour une mort paisible et rapide ou adopter un robot de compagnie qui parle ?

Japon 16/03/2005

Dans l'ouest du Japon, non loin de la ville d'Ikaruga, des pèlerins viennent au temple bouddhiste de Kichidenji, afin de prier pour mourir plus vite ou pour rester en bonne santé jusqu'à l'heure de la mort. Par ailleurs, dans une société à la population vieillissante, où les plus de 65 ans sont près de 20 % de la population, une entreprise a lancé la commercialisation d'un robot qui parle. Selon une dépêche de France-Presse (1), le robot, destiné à retarder chez les personnes âgées les effets du vieillissement, témoigne de l'intérêt - ne serait-ce que commercial - des questions liées au vieillissement rapide de la population japonaise.

Pour la première fois, le nombre des catholiques dépasse le million

Japon 16/03/2005

D'après un livret publié par la Commission épiscopale pour les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées, le nombre des catholiques au Japon a atteint le seuil symbolique du million (1). Ce livret, intitulé : "L'Eglise catholique au Japon : une Eglise où vivent ensemble Japonais et étrangers a été publié le 18 février dernier et annonce, pour l'année 2004, une population de 1 015 637 catholiques, qui se répartissent en 449 925 Japonais et 565 712 étrangers (2).

Originaires d'Amérique latine, des travailleurs immigrés catholiques plaident pour une meilleure prise en compte de leurs besoins en matière pastorale

Japon 01/03/2005

Une cinquantaine de personnes, hommes et femmes d'origine latino-américaine, ont rencontré dernièrement Mgr Daiji Tani, évêque du diocèse catholique de Saitama et président de la Commission épiscopale pour les migrants, ainsi que les prêtres chargés de célébrer la messe en espagnol, à qui ils ont pu exprimer leurs voux d'une prise en compte mieux adaptée à leurs besoins en matière pastorale, a annoncé l'agence Fides. La rencontre "Latino to Obispo la troisième du genre, destinée à promouvoir les échanges culturels entre l'évêque et un groupe de travailleurs immigrés venus des différents pays d'Amérique latine, s'est tenue dans l'église de Sano, près de la paroisse d'Oyama, située dans la préfecture du Tochigi, au nord de Tokyo. Les participants, après la messe, ont eu un déjeuner avec l'évêque et les prêtres au cours duquel ils ont pu échanger sur les différentes activités au sein des paroisses, et en particulier sur celles accomplies en commun avec les catholiques japonais.