EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon Une troupe de théâtre amateur met en scène l'histoire des martyrs chrétiens d'Osako

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

Imprimer

Une troupe de théâtre amateur met en scène l'histoire des martyrs chrétiens d'Osako [ Bulletin EDA n° 458 ]

01/03/2007

Une troupe de théâtre amateur de la petite ville de Fujisawa, dans la préfecture d'Iwate (nord du Japon), a mis en scène l'histoire des martyrs chrétiens d'Osako sous le titre : "Une croix a disparu dans les bois La troupe et ceux qui la soutiennent ont expliqué qu'ils voulaient faire connaître les martyrs d'Iwate, au moment où l'Eglise catholique du Japon attend une décision de Rome concernant la béatification de 188 de ses martyrs (1).

La Société de théâtre amateur de Fujisawa a été lancée en 1999, un an après qu'un centre municipal se soit donné pour objectif d'encourager les initiatives culturelles locales. Elle compte aujourd'hui 28 membres. Les spectacles qu'elle organise impliquent une soixantaine de personnes, la troupe d'acteurs étant composée d'élèves d'écoles primaires, de collèges, ainsi que d'adultes et jusqu'à des personnes sexagénaires. Les uns et les autres préparent les spectacles soit après l'école ou leur travail, soit entre deux tâches ménagères.

Bien qu'étant la troupe de théâtre d'une petite ville, elle a donné des représentations à Morioka, chef-lieu de la préfecture d'Iwate, et jusqu'à Tokyo, où ils ont joué devant un millier de spectateurs. Jusqu'ici, cette troupe d'amateurs a produit neuf spectacles, dont cinq avaient pour thème la persécution des chrétiens.

Pour Yoichi Minagawa, un représentant de commerce qui écrit et dirige ces spectacles, "les martyrs occupent la place la plus importante dans l'histoire de notre ville puisque 300 chrétiens ont été martyrisés à Fujisawa à l'époque Edo (1603-1868). "Il n'est pas possible que des personnes puissent tuer des êtres humains sans conséquences psychologiques. Certains ont dû avoir des problèmes de conscience. C'est pourquoi j'ai écrit cette pièce en mettant en avant l'état d'esprit des persécuteurs."

A propos de la direction d'un groupe de théâtre amateur, il explique : "Avec le temps, vous découvrez la différence du dévouement des nouveaux arrivés et des vétérans. Accompagner les acteurs ici ou là est une chose. S'occuper d'un acteur qui a cinq ans en est une autre. Si le nombre des acteurs disponibles varie, il faut retoucher le texte. Tous font des sacrifices pour participer, alors je ne laisse rien au hasard et chacun reçoit des orientations précises. Je veux que tous soient heureux sur scène." Minagawa fait remarquer que la plupart des gens associent l'histoire des martyrs avec Nagasaki : "Nous voulons aussi que le public prenne connaissance de l'histoire de Fujisawa."

A Sendai, chef-lieu de la préfecture de Miyagi, c'est Okada Kenichi, responsable d'un groupe d'hommes catholiques de la ville, qui a proposé d'inviter la troupe de Fujisawa à jouer son spectacle. "Nous savons que la cause de béatification de 188 martyrs japonais doit être réexaminée au Vatican cette année. Nous pensons qu'il serait bien de faire quelque chose qui marquerait l'événement à Sendai a déclaré Okada Kenichi. En pensant rendre le spectacle plus accessible aux non-catholiques, le comité a suggéré d'omettre le nom de catholique dans le titre et de seulement l'intituler : "Comité exécutif pour la représentation à Sendai de la pièce 'Une croix a disparu dans les bois' ». Ce qui sera plus facile aussi pour faire de la publicité. Et Okada de conclure : "Nous espérons avoir beaucoup de monde. Ce serait magnifique si la troupe de Fujisawa pouvait donner aux gens un meilleur aperçu de l'histoire de notre Tohoku (la région du nord du Japon) ».

Notes

(1)Les 26 martyrs de Nagasaki (5 février 1597) ont été canonisés le 8 juin 1862, suivis, le 7 juillet 1867, de la béatification de 205 autres martyrs.<br />