EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon Après 39 années d'existence, un programme télévisé d'initiation à la foi catholique disparaît

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

Imprimer

Après 39 années d'existence, un programme télévisé d'initiation à la foi catholique disparaît [ Bulletin EDA n° 437 ]

16/03/2006

Le 30 mars prochain sera le dernier jour où Kokoro no Tomoshibi ('Lumière du cour') apparaîtra sur les écrans de télévision japonais. Ce jour marquera la fin d'un programme télévisé hebdomadaire qui s'était donné pour objectif de présenter la foi catholique au public japonais. L'aventure avait commencé il y a trente-neuf ans et s'était inscrite dans le paysage audiovisuel nippon comme une tentative unique d'évangélisation catholique au sein des médias profanes de masse. Il y a huit ans, elle avait vu son audience considérablement amoindrie, après que le principal réseau de télévision qui le diffusait avait décidé de suspendre la diffusion de ce programme de 15 minutes. Depuis, Kokoro no Tomoshibi n'était plus accessible que via des télévisions locales et le satellite.

A l'origine de ce programme se trouvait un missionnaire des Maryknoll, le P. James Hyatt. Aujourd'hui âgé de 83 ans et incardiné dans le diocèse de Tokyo, le prêtre américain avait commencé par fonder, en 1952, Yoki Bokusha Undo (YBU, Le mouvement du Bon Pasteur). Basé à Kyoto, YBU avait pour objet de publier des fascicules présentant la foi chrétienne. Convaincu que l'évangélisation dans un pays comme le Japon devait aussi passer par l'utilisation des mass-media, le P. James Hyatt commença dès 1957 un programme de cinq minutes, diffusé par à la radio. En 1966, la télévision décollant au Japon, le prêtre passa à ce nouveau média, tout en continuant l'impression de brochures et la diffusion du programme à la radio. Animé par l'idée selon laquelle, en étant encouragée, toute personne est capable de changer le monde pour le mieux, YBU a produit des programmes présentant le message chrétien et renvoyant ceux des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs qui voulaient en savoir plus à un cours par correspondance sur la doctrine et l'Eglise catholiques. Afin de toucher un public aussi large que possible, les programmes présentaient des interviews de personnes très variées, qu'elles soient ou non en lien avec l'Eglise.

Dans une lettre récente au Katorikku Shimbun, hebdomadaire catholique, le P. Hyatt explique que les programmes télévisés produits par YBU ont reçu un coup fatal lorsqu'en 1998, Nippon Television Network (NTV), un des principaux réseaux du pays, a décidé de déprogrammer l'émission hebdomadaire sur les villes de Fukuoka, Hiroshima, Nagoya, Osaka et Kyoto. La diffusion a continué sur les ondes de vingt-six stations de télévision locales et sur les chaînes satellite, "mais, parce que le programme était désormais diffusé à 5 heures du matin, l'audience a chuté écrit le missionnaire américain, qui ajoute que les coûts de production demeurant ce qu'ils étaient, la situation est vite devenue intenable (1).

Le P. Masahiro Kondo a participé à la conception du programme et à la recherche de nouvelles sources de financement. Lorsqu'il demandait de l'aide, "les gens répondaient parfois : 'Oh, mais vous le faites encore ?'". Pour lui, c'est le signe que la plupart des catholiques n'avaient même pas idée que le programme existait encore. Pour le P. Peter Von Essen, 74 ans, qui a travaillé auprès de YBU dans les années 1980, la disparition de Kokoro no Tomoshibi est peut-être dommage, mais il préfère rendre grâce pour "toutes les personnes" qui ont pu connaître l'Eglise à travers l'ouvre du P. Hyatt et de ses collaborateurs. Après l'arrêt du 30 mars, YBU continuera la production de programmes radio ainsi que la réalisation de brochures hebdomadaires pour les paroisses ; l'accent est désormais porté sur le développement du site Internet (www.tomoshibi.or.jp).

Notes

(1)Sur les chaînes de télévision régionales, les horaires de diffusion s'échelonnent entre 5h 15 et 5h 45. Sur la télévision par satellite CS.BS, accessible par abonnement sur tout le territoire japonais, l'émission de 15 minutes était diffusée le samedi à 8h 45 et le dimanche à 7h 15.<br />