EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon Les conflits interreligieux vont-ils remplacer les débats idéologiques ?

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

Imprimer

Les conflits interreligieux vont-ils remplacer les débats idéologiques ? [ Bulletin EDA n° 143 ]

16/11/1992

Les journaux japonais ne parlent pas beaucoup de religion. Exception confirmant la règle, un article récemment publié dans le quotidien "Mainichi Simbun" décrit les menaces que fait peser le développement des religions sur la société japonaise comme sur le reste du monde.

Le journaliste, Suzuki Kunion, estime en effet que la fin de la guerre froide et de la confrontation idéologique que celle-ci représentait va provoquer une résurgence des conflits interreligieux. Il y a un certain nombre de raisons objectives à cela, dit-il. Les religions prêchent des "certitudes absolueset les croyants ont tendance à devenir "absolutistesPar ailleurs, les moyens de propagande utilisés par certains fanatiques ont de quoi inquiéter, car ils peuvent être assimilés aux techniques de lavage des cerveaux. Parmi les organisations les plus dangereuses, Suzuki Kunion mentionne plus particulièrement la secte Moon, ou Eglise de l'unification, et les "Enfants de Dieu".

Au delà de ces raisons objectives, le journaliste estime que les Japonais ont peur des religions parce qu'ils se méfient de la religion en général. "Dépendre de l'aide de Dieu est le fait d'hommes faibleset "justice et absolu sont des mythes hors de portéeécrit-il pour décrire le sentiment de la majorité des Japonais en ce qui concerne l'attitude religieuse.

Pour son compte, Suzuki Kunion déplore l'ignorance religieuse des Japonais, qui les rend ou bien totalement fermés au domaine religieux, ou au contraire en fait des proies faciles pour les charlatans. Il suggère que l'école instruise les jeunes sur les différentes religions tout en leur recommandant de n'en choisir une qu'après avoir acquis une certaine maturité humaine et intellectuelle.