EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Japon Le mouvement Soka Gakkai en difficulté

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Japon

Imprimer

Le mouvement Soka Gakkai en difficulté [ Bulletin EDA n° 115 ]

16/07/1991

Le Soka Gakkai, bras séculier de la secte bouddhiste Nichiren Shoshu, va sans doute couper ses liens avec celle-ci. Depuis un certain temps, la lutte était engagée pour le contrôle de ce qui est la plus puissante organisation religieuse du Japon (9).

M. Daisaku Ikeda, leader charismatique du Soka Gakkai, pourrait être "excommunié", et le mouvement laïc deviendrait une religion à part entière, séparée de la secte Nichiren.

Les dirigeants du Soka Gakkai accusent les prêtres de la secte Nichiren de vouloir imposer leur pouvoir au mouvement laïc: "Auparavant, il y avait harmonie et coopération entre clergé et laïcat. Mais le grand prêtre actuel et son entourage ont dévié de cet esprit. Ils croient que les prêtres sont supérieurs aux laïcs. Ils veulent éliminer Ikeda et détruire le Soka Gakkaidéclare Isao Nozaki, vice-président du mouvement. De son côté, le clergé de la secte Nichiren refuse de parler aux journalistes, mais un prêtre s'exprimant en son nom personnel estime que M. Ikeda essaye depuis longtemps de se débarrasser des prêtres de Nichiren Shoshu pour créer sa propre religion.

Le schisme risque de provoquer le départ de beaucoup de membres du Soka Gakkai qui veulent rester fidèles au bouddhisme Nichiren. 20 000 membres auraient déjà donné leur démission et 100 000 seraient devenus inactifs.

C'est le parti "Komei", deuxième formation de l'opposition, qui risque de souffrir le plus de l'affaiblissement relatif du Soka Gakkai dont il est l'émanation politique. Les campagnes du parti font en effet largement appel à la capacité de mobilisation des branches locales du mouvement.

La plupart des observateurs estiment malgré tout que, en dépit de ces difficultés, le Soka Gakkai reste la formation religieuse japonaise la plus importante, la plus prospère et la plus influente sur la scène politique.

Le Soka Gakkai ou "société pour la création de valeurs" a été fondé en 1930 par Tsunesaburo Makiguchi, qui mourut en prison en 1942. Le mouvement revendique aujourd'hui 13 millions de fidèles au Japon et 1 260 000 dans 115 pays, dont 600 000 en Corée du Sud, 400 000 à Hongkong et 100 000 aux Philippines. Le Soka Gakkai ne parle jamais de ses finances, mais on estime que ses propriétés immobilières seules atteignent la valeur de 14 milliards de dollars américains. Le mouvement a été évoqué dans le passé à propos de plusieurs scandales financiers. Il a aussi été accusé de fraude fiscale.

Notes

(9) EDA 110<br />