EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Corée du Sud Augmentation importante du nombre des divorces

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Corée du Sud

Imprimer

Augmentation importante du nombre des divorces [ Bulletin EDA n° 121 ]

16/11/1991

Le Bureau national des Statistiques vient de publier des chiffres qui montrent une augmentation rapide des divorces dans la société coréenne. Au cours de l'année 1990, 404 931 mariages ont été conclus et 48 290 divorces ont été prononcés: il y a donc eu un divorce pour huit mariages.

De 1971 à 1975, la moyenne annuelle des divorces était de 14 007, soit 0,41 pour mille personnes. De 1976 à 1980, le chiffre était de 20 348, soit 0,55 pour mille. De 1986 à 1990 la moyenne annuelle est de 44 909 ou 1,07 pour mille. Avec ces chiffres, la proportion des divorces en Corée du Sud est devenue comparable à celle du Japon et de Taiwan, qui est de 1,26 pour mille personnes.

De tous les divorces comptabilisés en 1989, 36% étaient prononcés avant 5 ans de mariage, et 32,9% après 10 ans. 83% des gens qui divorcent mentionnent la mésentente domestique comme raison principale.

En 1989, la proportion des mariages arrangés par l'entremise de tiers était de 39,4% et celle des mariages "libres" de 54,7%. En 1981, les chiffres étaient exactement inverses.

En première position pour le nombre de divorces, on trouve la ville de Pusan, suivie de Inchon. Séoul arrive en troisième position.

Dans une société confucéenne telle que la Corée, où la famille joue un rôle traditionnellement important, il est significatif que le nombre des divorces ait pratiquement doublé depuis 10 ans. Ce fait de société est pris en compte dans une certaine mesure par les Eglises. C'est ainsi que, dans l'Eglise catholique, le mouvement "Mariage Rencontre", proposant une thérapie pour les couples, s'est développé depuis quelques années.