EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Corée du Nord Un catholique a été nommé président de la Croix-Rouge de Corée du Nord

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Corée du Nord

Imprimer

Un catholique a été nommé président de la Croix-Rouge de Corée du Nord [ Bulletin EDA n° 279 ]

16/01/1999

D'après un rapport de l'Agence nationale de presse nord-coréenne, le président de l'Association des catholiques romains de Corée du Nord, à Pyongyang, a été nommé président de la Société de la Croix-Rouge de Corée du Nord.

Les journaux de Séoul et le gouvernement sud-coréen, citant l'agence nord-coréenne, ont affirmé, le 27 décembre 1998, que la Croix-Rouge avait tenu, la veille, une assemblée générale "extraordinaire" à Pyongyang et nommé Samuel Chan Jae-on, président du comité central de l'association. Chang, qui est aussi président du Conseil national nord-coréen de la religion, remplace ainsi Son Song-pil, qui est ambassadeur de Corée du Nord en Russie depuis février 1990. La présidence de la Croix-Rouge était assurée "temporairement" par Lee Song-ho, le vice-président, depuis 1990.

Un porte-parole du ministre sud-coréen de la ré-unification, qui ne souhaite pas voir son nom cité, a déclaré à des journalistes, le 28 décembre, que cette nomination de Chang était vue comme un effort de la Corée du Nord pour renforcer encore l'aide alimentaire internationale à son profit. Il a expliqué que Chang était bien connu et considéré comme sûr par les organisations religieuses et qu'il pourrait jouer un rôle important dans le domaine de l'entraide internationale. Ce porte-parole note également que cette assemblée générale de la Croix-Rouge n'était pas prévue est que c'était la première depuis 1993. La désignation de Chang, ajoute-t-il, est une réponse au changement de politique de la Fédération internationale de la Croix-Rouge qui a décidé de cesser l'aide alimentaire à la Corée du Nord, qui souffre de la famine depuis plusieurs années.

Le quotidien japonais "Nihon keizai" (Journal de l'économie) rapportait, le 25 décembre, que la Croix-Rouge internationale voulait arrêter l'aide alimentaire à la Corée du Nord et se consacrer davantage à l'aide médicale, que cette nouvelle politique serait officiellement confirmée en janvier. Le journal japonais ajoutait que cette décision était motivée par la difficulté rencontrée par la Croix-Rouge internationale à assurer la transparence dans la répartition des vivres, malgré la visite de son président en Corée du Nord au mois de novembre. Cependant, un porte-parole de la Croix-Rouge à Séoul a démenti le rapport du journal japonais, affirmant que l'aide alimentaire continuerait pour les orphelinats, les maisons de retraite et les hôpitaux, et dans les régions sinistrées du Nord. Le même porte-parole affirmait à des journalistes, le 28 décembre, que Hiroshi Higashiura, directeur de la branche Asie-Pacifique de la Croix-Rouge, avait appelé le bureau de la Croix-Rouge de Séoul pour démentir le rapport et affirmer que la répartition de l'aide alimentaire était bien sous le contrôle de son organisation à Pyongyang.

Il n'existe qu'une église catholique en Corée du Nord, à Pyongyang, avec quelque 3 000 catholiques.