EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Corée du Nord La communauté catholique de Pyongyang s'organise

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Corée du Nord

Imprimer

La communauté catholique de Pyongyang s'organise [ Bulletin EDA n° 112 ]

01/06/1991

Membre de la Commission parlementaire de Corée du Sud pour la réunification, le député Paul Park Koan-yong, un catholique, s'est rendu pour la première fois en Corée du Nord pour participer avec d'autres députés de Séoul à la réunion de l'Union interparlementaire, qui s'est tenue à Pyongyang au début du mois de mai 1991.

En compagnie d'un autre député, M. Kim Hyon-ouk, M. Park a profité de son séjour pour prendre contact, un dimanche, avec la communauté catholique de la capitale du Nord. C'est ainsi qu'il s'est rendu à l'église de Chang-Tchung. Accueilli à la porte de l'église par M. Chang Jai-tchol, président de l'Association catholique et Mme Suzanne Ko, responsable des relations extérieures de cette association, les députés sont ensuite entrés dans l'église où se déroulait l'office dominical, présidé par M. Jules Tcha Song-keun, catéchiste âgé de 50 ans, resté célibataire dans l'espoir de pouvoir être, un jour, ordonné prêtre. A cet effet, il ne ménage pas sa peine pour étudier la doctrine dans les livres que lui ont fait parvenir des chrétiens du Sud. A côté de lui se trouvait le vice-catéchiste, M. Daniel Dong Hi-mong, qui parcourt chaque jour à pied entre 25 et 30 km pour rendre visite aux chrétiens dispersés.

L'église de Chang-Tchung a été achevée en octobre 1988, grâce à l'aide généreuse d'une chrétienne qui a fait don de 20 000 won, de la communauté qui a donné 200 000 wons, et du gouvernement qui en a ajouté 100 000. A ce jour, cette communauté comprend 300 fidèles inscrits sur les registres paroissiaux, mais ils seraient 1 258 pour l'ensemble du pays. Selon M. Chang, à condition de trouver l'argent, d'autres lieux de culte pourraient s'ouvrir prochainement à Kai-Seong, Nam-Pho et Phyong-Song, c'est-à-dire là où un nombre relativement important de chrétiens ont continué à pratiquer leur religion

dans la clandestinité. Le député Paul Park s'est engagé à intéresser les chrétiens de Corée du Sud à ce projet, en promettant d'envoyer l'argent qu'il récolterait dans ce but. La rencontre s'est terminée par une prière fervente et le chant de cantiques, tous les fidèles se donnant la main. "Si vous revenez un jour", lui demanda le catéchiste au nom de la communauté, "ramenez-nous le cardinal Kim, afin qu'il vienne célébrer la messe chez nous"...