EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Chine Hongkong : en nommant ses vicaires généraux, l'évêque de Hongkong réaffirme sa volonté de maintenir des liens étroits avec l'Eglise catholique en Chine

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Chine

Imprimer

Hongkong : en nommant ses vicaires généraux, l'évêque de Hongkong réaffirme sa volonté de maintenir des liens étroits avec l'Eglise catholique en Chine [ Bulletin EDA n° 507 ]

Hongkong : en nommant ses vicaires généraux, l'évêque de Hongkong réaffirme sa volonté de maintenir des liens étroits avec l'Eglise catholique en Chine

16/05/2009

Quatre jours après son entrée officielle en fonction (1), le nouvel évêque de Hongkong, Mgr John Tong Hon, a nommé les trois vicaires généraux appelés à l’épauler étroitement dans sa mission. Sur les trois, l’un était déjà en poste depuis 1992, les deux autres accédant pour la première fois à cette responsabilité. Il s’agit de deux prêtres diocésains, les PP. Michael Yeung Ming-cheung...

... et Dominic Chan Chi-ming, le troisième, le P. Pierre Lam Minh, appartenant à la Société des Missions Etrangères de Paris (MEP). Lors d’une conférence de presse le 25 avril, tous trois ont exprimé leur désir de voir renforcé le rôle du diocèse de Hongkong comme « pont » entre l’Eglise universelle et l’Eglise en Chine.

Le P. Yeung, 64 ans, sera plus spécialement responsable de l’administration diocésaine et de tous les organes de communication et d’information du diocèse. Par ailleurs responsable de la Caritas locale et membre du Conseil pontifical Cor Unum (qui coordonne les œuvres caritatives du Saint-Siège), il connaît le continent pour y avoir supervisé différents projets d’aide, notamment dans le domaine social. Le 25 avril, il a repris l’expression utilisée par son évêque pour caractériser les relations entre l’Eglise universelle et l’Eglise en Chine (« compliquées »), tout en précisant que tout est affaire de circonstances en Chine et qu’en fonction de celles-ci, beaucoup de choses peuvent être accomplies.

Du fait de sa longue expérience comme vicaire général, le P. Chan, 56 ans, connaît le diocèse dans ses moindres détails ; Mgr Tong lui a confié l’administration des paroisses. Le 25 avril, il a rappelé que nombre des professeurs qui enseignent au grand séminaire de Hongkong sont aussi actifs sur le continent chinois, où ils interviennent dans des séminaires et des noviciats. Ce mouvement de l’Eglise de Hongkong vers l’Eglise de Chine continentale ne doit pas faire perdre de vue le fait que « nous pouvons apprendre des catholiques du continent quant à leur manière de vivre la foi », a-t-il expliqué.

Membre des MEP, le P. Lam, âgé de 56 ans, s’est vu confier par l’évêque les questions liées aux congrégations religieuses et missionnaires, en plus de différents secteurs pastoraux et de la Commission diocésaine ‘Justice et Paix’. Le 25 avril, le P. Lam a souligné le fait que la mission d’« Eglise-pont » confiée à l’Eglise de Hongkong n’était pas l’apanage du seul clergé : « Tous les laïcs sont appelés à servir de pont entre l’Eglise universelle et l’Eglise en Chine. » Directeur spirituel du grand séminaire du diocèse de Hongkong depuis 2001, il connaît les réalités de l’Eglise de Chine pour avoir reçu et accompagné de nombreux séminaristes, prêtres et religieuses au Holy Spirit Seminary ; il est régulièrement invité à prêcher des retraites en Chine continentale.

Le P. Lam a estimé que sa nomination comme vicaire général n’était pas uniquement due à sa vocation de missionnaire mais aussi à son passé. Né au Vietnam au sein d’une famille chinoise, il a grandi dans un pays où il a été personnellement témoin des ravages commis par la guerre. « C’est là que s’est ancrée ma vocation de prêtre et mon désir de paix et de justice, a-t-il expliqué en cantonais. Ma foi a été au cœur de l’énergie que j’ai mise en œuvre pour m’intégrer à la société hongkongaise. » Après avoir quitté le Vietnam en 1978 et passé neuf mois dans un camp en Malaisie, le P. Lam est arrivé en France, accueilli dans le diocèse de Bordeaux, où il a pu continuer sa formation sacerdotale. Ordonné prêtre au titre de ce diocèse en 1984, ce n’est qu’en 1990, qu’il demande à rejoindre les Missions Etrangères de Paris, qu’il connaissait depuis son enfance au Vietnam. Envoyé à Hongkong en 1991, il a travaillé successivement sur les paroisses de l’Etoile de la Mer (Chai Wan), de la Résurrection (Kwun Tong) et de St Pierre (Aberdeen) jusqu’en janvier dernier. Il a été responsable du groupe MEP de Hongkong entre 2002 et 2008.

Sur près de sept millions d’habitants, le diocèse de Hongkong compte 450 000 fidèles (locaux et immigrés), servis par 302 prêtres (70 diocésains et 232 religieux – de 16 congrégations). La messe solennelle d’installation de Mgr John Tong a eu lieu le jeudi 30 avril dans la cathédrale de l’Immaculée Conception, en présence du clergé et des représentants des différentes communautés religieuses et paroissiales du diocèse.
 

Notes
  1. Voir EDA 506.

Légende photo : Mgr John Tong Hon (à gauche), évêque de Hongkong, en nommant ses vicaires généraux, réaffirme sa volonté de maintenir des liens avec l'Eglise catholique. ©Ucanews